AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Sam 28 Mar 2015 - 15:04

Un carrosse se dirigea dans ce qui était encore le Domaine Royal de la Péninsule. Depuis que certains états humains avaient fait sécession, Olfar avait décider qu'il était temps de refaire les accords commerciaux. La donne avait changé, le commerce se devait de suivre ses changements pour justement rester compétitif. Il décida donc de rejoindre la Capitale humaine, la plus grande ville du monde, Diantra. Et ce qu'il vit le dégoûta. C'était sale au possible. Les rues étaient nauséabondes et les gens ne devaient pas connaître l'utilité d'un bain. Selon les renseignements dont avaient le Maître Marchand à sa disposition, il trouverait son interlocuteur dans cette ville en ruine. Plusieurs de ses gardes se dispersèrent, promettant à tous les miséreux une somme astronomique à celui qui ramènerait un certain « Henri de Montecale ».

Pendant ce temps, les nains de l'Ambassadeur installèrent les quartiers de leur Maître dans ce qui ressemblait à une ancienne tour de fortification. Un des gardes s'installa en haut de ce perchoir, lui permettant ainsi d'avoir une vue dégagée sur les alentours. Il pouvait voir que la majorité de la ville était détruite par ce qui semblait être un incendie. Les nains pouvaient sentir que bon nombres de personnes n'avaient pas survécu à l'incendie. Quel dommage. Quel dommage surtout d'utiliser autant de bois pour leurs constructions. Les nains pouvaient rapidement prendre contrôle de tels feux, notamment en détruisant, si nécessaire, les demeures qui étaient dangereuses. Et le fait d'utiliser des matériaux beaucoup moins inflammables étaient également dût à leurs génies architecturales. Cela confortait naturellement les nains, ils se prouvaient ainsi qu'ils étaient naturellement supérieurs aux Umgi.

Olfar attendait dans son pouf, prenant en compte les nombreux, très nombreux papiers qu'il lisait avec une rapidité inquiétante. Il écrivait également quelques chiffres, additionnant certains résultats ou au contraire, soustrayant d'autres. Il n'avait nullement besoin de donner d'ordres, ses serviteurs savaient précisément ce qu'on attendait d'eux. Ils étaient moins nombreux qu'à l'arrivée à Thaar, mais ils avaient eux d'excellents contacts, notamment avec cette jeunette et ce ridicule Prince-Marchand … Il attendait la venue de son interlocuteur avec une certaine envie. Si cela marchait comme il le souhaitait, il disposerait de l'un des savoirs que nul Nain au monde ne pouvait espérer imaginer posséder. Il serait une légende pour son peuple et cela valait tout l'or du monde. Et c'est précisément cela qu'il espérait avoir ...
Revenir en haut Aller en bas
Enrico di Montecale
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 421
Âge : 21
Date d'inscription : 10/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Dim 29 Mar 2015 - 10:11

Dans ses appartements, Henri de Montecale était en vive discussion avec un membre de sa famille. En effet, Pérez Montecale, l'un de ses oncles, avait réussi à s'extirper de Soltariel pour venir rendre visite à son neveu. Nul doute que les rumeurs d'un Montecale devenu amiral avaient fait leur chemin jusque dans ses oreilles, au grand dam d'Henri. Pérez souhaitait à tout prix faire venir sa famille à Langehack, pour des raisons commerciales, disait-il. Mais son neveu à la jambe de bois n'était pas dupe, il savait qu'il voulait profiter de sa position sociale pour essayer de gratter de menus privilèges. L'amiral avait donc entrepris de lui montrer que ce n'était pas aussi simple que ça. Il s'avérait malheureusement que ce bon Pérez était une forte tête, et que la discussion avait presque tourné à l'empoignade. Dommage d'ailleurs qu'Hernán n'était pas là pour calmer son frère. Lazaro se tenait prêt dans un coin à intervenir au premier danger déclenché par l'invité bougon.

Soudain, la porte s'ouvrit à la volée, laissant se dessiner la silhouette de Raúl dans l'embrasure de la porte. Le plus jeune de la fratrie d'Henri regarda tout d'abord en silence la scène étrange se produisant devant lui, avec son frère en train d'empoigner son oncle, lui-même la main posée sur un bibelot. Raúl cligna deux fois des yeux puis, se ressaisissant, il déclara:

"Hum. Enrico, il y a ouné massé dé gens qui té démandé à l'entrée. On les a pas fét entré, cé sont dé miséreux..."

L'accent à couper au couteau de son frère n'avait pas changé, même après quelques ennéades au contact du Langecin. Malgré tout, Henri se demanda pourquoi tant de gens souhaitaient le voir, et qui plus est, des manants sans le sou. Haussant un sourcil, il demanda:

"Pourquoi?"

Mais le jeune Soltaar dans l'embrasure de la porte leva ses mains en l'air, n'en sachant vraiment rien. Prenant rapidement congé - et avec le plus grand des plaisirs - de son oncle, l'amiral du Langecin descendit de ses appartements jusqu'à l'entrée, afin de trouver au dehors une foule de traînes-misères qui le montraient du doigt et hurlaient son nom. Quelques-uns partirent de la foule en courant, à son arrivée. Les autres, eux, essayaient de s'approcher de l'homme à la jambe de bois. A ce stade, Raúl était resté à l'intérieur du palais diantran, et seul Lazaro avait accompagné son maître dehors.

"Là! Henri d'Montecale!"

"Sire! Suivez-moy!"

"Bas-les-pattes, grigous! J'l'ai vu l'premier! Hey! M'seigneur! V'nez avec moi, j'dois vous montrer un truc!"

"Hey, messire! Là! Ici!"

"Seigneur! Venez! Venez!"

Henri regarda avec étonnement les hommes essayer de s'attirer son regard, s'empoignant dans un début de rixe qui allait sûrement mettre les gardes du palais aux abois. Un grand costaud envoya un point dans la tronche d'un petit gringalet qui lui avait marché sur le pied, et alors que commençaient à se bagarrer les manants, des gardes se mirent à disperser la foule en usant de la force. Au même moment, les mendiants qui s'étaient éclipsés plus tôt revinrent accompagnés d'hommes armés et de... petite taille. Ces derniers encadrèrent l'amiral de Langehack, lui demandant de les suivre. Ils avaient l'air beaucoup plus fiables que ne l'était cette bande de voyous en loques. A la fenêtre, il put voir son oncle lui demander de revenir. Tout ce qu'il put lui répondre fut:

"Voyez avec mon père, cher oncle! Il saura quoi répondre!"





Arrivé dans une tour de fortification désaffectée, Henri se rendit compte bien vite qu'il n'avait pas affaire à de simples gardes. Devant lui, d'autres petits hommes barbus et étranges s'affairaient. L'estropié avait d'abord pensé à des Nains, créatures censées vivre au nord de la Péninsule... Mais que faisaient-ils donc à Diantra dans ce cas? Pourtant, il n'eut plus de doute lorsqu'il arriva en face de ce qui semblait être leur chef, assis dans un pouf. Les gardes annoncèrent son arrivée dans un dialecte qu'il ne comprit pas, et il fut présenté devant ce supposé chef Nain. Gardant le silence, il préférait que ce soit d'abord l'hôte qui parle le premier, afin d'éclaircir le mystère sur son origine et les raisons l'ayant poussés à mander une entrevue de si singulière façon.
Lazaro avait bien sûr accompagné l'amiral sur son épaule, et Henri n'avait été que trop content de ne pas être seul face à ces êtres petits et bizarres. Il aurait au moins dû apporter des hommes avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Dim 29 Mar 2015 - 14:18

Le Maître Marchand avait enfin la personne qu'il souhaitait voir devant lui. C'était un homme bien fait, au regard plus ou moins honnête et … Infirme ? Voilà qui était malheureux. Le Thane prit une immense bouffée dans son brûle-gueule et déclara d'une voix lourde, puissante et ô combien ancienne.

« Bien le bonjour, Henri de Montecale. Je vous connais mais vous ne me connaissez pas. Je vous rassure, je ne suis pas là pour vous faire le moindre mal, bien au contraire. Je suis là pour faire de vous un homme riche, extrêmement riche. Enfin seulement si vous réussissez à faire ce que je souhaite. »

Son regard de bronze se dirigea dans les yeux de l'humain. Il tentait de voir une faille potentielle pour l'exploiter.

« Je me nomme Olfar Veinebronze, Thane du Clan Barazazgal, Maître Marchand et Ambassadeur pour la ville de Thanor. Cela fait quelques semaines que je vous cherche. J’étais venu à Langehack pour achetez vos services mais vous étiez partis déjà pour la Capitale, j'ai donc pris la route pour venir à votre encontre. »

Plusieurs nains s'affairaient autour du duo. Ils installèrent des meubles, comme une table pour manger ainsi que deux chaises, l'une adaptée pour la morphologie d'un nain et une autre pour celle d'un humain. Plusieurs plats apparurent sur la table, contenant des viandes, des légumes et des pichets de bières naines.

« Venez avec moi, vous avez faim j'imagine ? Venez donc à ma table. »

Le Thane s'installa, se servant dans les plateaux et invitant l'humain à faire de même. Olfar prit plusieurs saucisses, de la purée, quelques poissons et même deux poulets rôtis, le tout accompagner par une généreuse quantité de bière.

« Je ne vais pas vous mentir, Henri de Montecale. Je sais qu'il n'y a pas si longtemps, vous étiez encore le Commandant de la Flotte Soltarii et le Conseiller Naval de la Duchesse, avant qu'il ne devienne un royaume indépendant. Vous connaissez les navires des deux océans, aussi bien la Mer Olienne que la Mer d'Eris. Je veux que vous construisiez deux types de navires pour mon espèce. Un navire marchand et un navire de guerre. Ils doivent pouvoir aller aussi bien dans l'océan que dans les plus grandes rivières, dans les lacs, que sais-je encore. Je veux que ces navire soient aussi insaisissables que la brume matinale … Est-ce que c'est dans vos compétences ? »
Revenir en haut Aller en bas
Enrico di Montecale
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 421
Âge : 21
Date d'inscription : 10/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Lun 6 Avr 2015 - 8:23

L'homme devant lui prit une bouffée de sa pipe, un instrument qu'il n'avait pu admirer qu'une seule fois lorsqu'il s'était rendu un jour à Thaar. Il fallut tout de même attendre que son étrange interlocuteur ouvre la bouche et parle pour que les doutes quant à sa nature soient entièrement dissipés. Stupéfait, Henri sut qu'il se trouvait en face d'un Nain. Mais pas n'importe quel Nain. Il ne s'y connaissait pas franchement en grades, titres et rangs de la société naine, mais il comprit plus ou moins qu'il s'appelait Olfar Veinebronze, et que ses activités tournaient avant tout autour de la diplomatie et du commerce. L'amiral fut alors encore plus perplexe, se demandant pourquoi un tel personnage souhaiterait traiter avec un marin de la Péninsule. D'autant qu'il lui avoua l'avoir cherché depuis quelques temps déjà. Était-il si populaire en Nanie sans pouvoir même être au courant? Ce qui lui mit la puce à l'oreille, bien évidemment, fut la mention d'incommensurables richesses pouvant lui être accordées... Il écouta donc avec attention.

Henri ne dit mot pendant que l'Ambassadeur de la Cité de Thanor parlait, soucieux des bonnes manières certes, mais plus encore de comprendre pleinement pourquoi il était ici. D'autres Nains installèrent du mobilier, dont une table et deux chaises, adaptées aux tailles respectives des individus. Impressionné par tant d'efficacité, une qualité qui tenait à cœur l'estropié lorsqu'il était sur un navire, force était de constater que ces êtres avaient fait une première bonne impression sur l'amiral. Il accepta la proposition d'Olfar, s'asseyant sur une des chaises et regardant les plats devant lui. Le Maître Marchand fit une razzia sur les mets installés en quantité, et Henri quant à lui se saisit de quelques saucisses, d'un peu de purée, et de quelques brocolis, un légume qu'il trouvait plutôt bon mais qu'il ne mangeait malheureusement pas aussi souvent qu'il le désirerait. Il accompagna son plat de la bière qu'on lui proposait. Des rumeurs circulaient sur la qualité légendaire de la bière naine, rumeurs qu'il allait mettre à l'épreuve...

Enfin, durant le repas, il put considérer comme fondées toutes les rumeurs concernant la boisson maltée du Petit Peuple. Il apprit également pourquoi ces petites gens s'intéressaient tant à lui. Il fut d'ailleurs surpris du taux de renseignements qu'ils avaient sur lui, mais mit cela sur le compte de la position sociale d'Olfar. La demande que fit le Maître Marchand surprit quelque peu l'amiral, qui écouta attentivement ses desiderata. Une fois que le Nain eut fini de parler, Henri resta un moment pensif, grignotant un morceau de saucisse, puis envoyant le reste à Lazaro qui était aller se percher sur les poutres de l'intérieur de la tour. Alors que l'oiseau jetait son dévolu sur le petit morceau de viande, l'homme à la jambe de bois répondit à l'Ambassadeur:

"Je dois vous avouer que je suis plutôt surpris par une telle demande, votre Peuple n'ayant jusqu'ici jamais tenté de braver la mer et l'océan. Mais, pour répondre à vos attentes, je pense savoir quel type de bateau ferait l'affaire pour de telles expéditions, même s'il faudra les adapter un peu... Oui, je pense en avoir encore des croquis, voir des plans dans ma bibliothèque. Le seul souci, c'est qu'il faudrait alors réunir une équipe d'armateurs, des constructeurs, et bien sûr réquisitionner un chantier naval pour la construction. J'ai beaucoup d'amis et de contacts dans les marines péninsulaires, mais faire venir d'éventuels experts d'Ydril coûterait assez cher à cause de la scission du Royaume. Il faudrait également savoir combien de navires vous souhaitez acquérir... et bien sûr former des équipages. Naviguer est un art, messire Veinebronze. Et comme tous les arts, il vise à la perfection."

Henri n'était ni armateur, ni charpentier. Il était avant tout un marin, un capitaine et un amiral. Mais s'il y avait un homme qui s'y connaissait en Marine, c'était bien lui. Ce qu'il faisait, en réalité, c'était d'écarter sa position vis-à-vis du Langecin. Face à ce Nain qui lui promettait monts et merveilles, il n'était plus que l'homme de savoir, l'érudit naval. Il fallait savoir se détacher de son rôle militaire et politique, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Mer 15 Avr 2015 - 21:01

"Je comprend parfaitement vos besoins d'avoir votre propre équipe pour créer un tel projet. Concernant le Chantier Naval, je le vous ferais savoir où je souhaite la construction des travaux, même si je pense que cela se fera en Langehack, avec l'accord de votre Duc. Je ne veux que les meilleurs dans cette entreprise, mais il faut que vous compreniez que je veux que ce projet soit le plus cloisonné possible, pour éviter notamment un maximum de fuite sur les faiblesses de nos futurs navires. De plus, je veux que deux ingénieurs suivent vos travaux, notamment pour comprendre et peut-être créer deux trois armes maritimes. Concernant les ressources, vous disposerez de ce que vous désirez et ne vous inquiétez pas pour le paiement ..."

Le Maître Marchand mit la chope de bière à ses lèvres et bût une rasade conséquente. Il prit une bourse dans sa poche et la lança à l'amiral.

"Ceci devrait couvrir les différents besoins de votre entreprise. Plusieurs membres de mon Clan vous rejoindront à Langehack pour vous venir en aide. Ils prépareront également un camp pour les différents équipages nains qui vous rejoindront. D'après mes chiffres, nous allons commencer par une dizaine de navire, cinq de chaque type, afin de voir et tester ces navires. Si le test deviens concluant, nous ferons une commande supplémentaire plus conséquente."

Le Maître nain, ayant fini de manger, fît un petit signe de tête à son escorte, qui retirent les plats avec rapidité et efficacité. La table, impeccable, était de nouveau fonctionnel. Un scribe nain se mit à côté de l'Ambassadeur et écrivit rapidement.

"Et bien dans ce cas là, vous êtes engager, maître de Montecale. Dîtes de quoi vous avez besoin et nous ferons le nécessaire pour vous l'obtenir. Concernant votre paiement, je vous propose trois fois votre poids actuel en or. Qu'en pensez vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Enrico di Montecale
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 421
Âge : 21
Date d'inscription : 10/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Sam 25 Avr 2015 - 21:13

Henri écouta le Maître Marchand et les conditions qu'il imposait au projet. Un chantier naval en Langehack demanderait l'accord du Duc, mais l'amiral ne voyait pas ce qui amènerait son suzerain à empêcher une telle entreprise. Apporter deux ingénieurs Nains durant les travaux ne serait pas non plus un problème. Un bateau s'entretient, et en connaître le fonctionnement théorique est la première étape vers la maîtrise parfaite de la navigation. La seconde, quant à elle, relève du fonctionnement physique. Un bateau est plus qu'une coque dotée de mats et de voiles, et pour s'en rendre compte, il faut savoir s'en servir. Il faudrait donc plus que des ingénieurs à former sur ce projet.
Henri reprit une gorgée de bière, imitant Olfar, avant de dire:

"Je ferai valider ce chantier par son Altesse le Duc de Langehack. En ce qui concerne..."

Une bourse sauta dans la direction de l'amiral du Langecin. L'attrapant au vol, bien qu'un peu surpris, il remarqua tout de suite par le poids qu'il avait bien fait de la rattraper au lieu de la recevoir sur les côtes. Le Maître Marchand lui assura alors qu'il ne manquerait de rien, et que des membres de son propre clan prendraient en charge la logistique. Plutôt efficaces, ces Nains.
Dix bateaux pour commencer. Ensuite, selon la satisfaction de l'Ambassadeur de Thanor, une commande plus importante.

"D'accord. Nous construirons ces navires le plus vite possible, bien entendu, mais sachez que leur construction demande parfois du temps. Néanmoins, le style de navire que je vous propose étant plus léger et simple dans son procédé de fabrication. Cela ne le rend pas moins efficace en mer, cependant."

Lorsque la table fut débarrassée, l'homme à la jambe de bois s'essuya la bouche avec une serviette. Mais son mouvement fut stoppé net par la proposition de payement offerte à son encontre. Son poids en or? A moins que la bière naine ne soit plus forte qu'il ne le pensait?
Henri resta quelques instants sans rien faire, la serviette sur la bouche. Son poids en or... Mince, il aurait dû manger plus!

"Je... c'est un paiement qui me convient tout à fait, messire Veinebronze. Je dirais même généreux. Vous pouvez être sûr que le travail sera de qualité. Je vais monter une liste de tout ce qu'il est nécessaire de préparer, et je vous la transmettrai le plus vite possible."

Son poids en or. Henri n'en revenait toujours pas. Peut être qu'en lestant sa jambe de bois...
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Sam 9 Mai 2015 - 17:21

"J'en suis heureux ... Nous nous reverrons rapidement dans ce cas, je compte partir au Nord, rejoindre les miens et préparer cette entreprise ... Ah, j'oubliais !"

Le Nain fouilla dans ses poches et sorti une sorte d'amulette à mettre autour du cou. Il représentait un visage nain particulièrement sévère. Il y avait également des symboles runiques en son dos, représentant sans aucun doute un message très important. Et détail des plus importants, il était dans un des matériaux les plus rares, que peu d'humains ont vu de leurs vies, le mithril.

"Cette icone est un signe distinctif de votre position pour mon entreprise. Il permet aux nains travaillant pour mon Clan de reconnaître votre identité et votre autorité. Car il est rare pour ma race d'obéir à un jeune homme tel que vous."

Le Maître-Marchand se leva, invitant le jeune humain à partir. La plupart des nains autour d'eux rangeaient d'ailleurs les effets personnels du Thane. Ils ne s'étaient installés à Diantra que pour le voir apparemment.

"Il est inutile de le clarifier, je suppose, mais je préfère le dire. N'essayez pas de me flouer, car pas même le Conseil des Princes-Marchands de Thaar vous protégera de ma colère. Nous nous comprenons ?"

Le Nain souriait avec toutes ses dents. Mais cette menace n'était pas forcément utile, mais dans ce genre d'affaire, il fallait mieux savoir où on s'engageait, surtout quand de tel somme son en jeu ...
Revenir en haut Aller en bas
Enrico di Montecale
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 421
Âge : 21
Date d'inscription : 10/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   Mar 12 Mai 2015 - 19:22

Henri écouta les dernières paroles du Nain, qui apparemment devait rallier le nord pour organiser les préparatifs. Soudain, il s'interrompit, et farfouilla dans ses poches à la recherche de quelque chose. Il en sortit une amulette gravée de runes et frappée d'un visage nain. La matière dans laquelle était fait ce bijou était inconnu du marin, bien que n'étant pas expert joailler, le terme inconnu était tout relatif. Il se saisit du nouveau cadeau offert par son commanditaire. Dans l'esprit de l'amiral, le mot "nain" sonnerait sans doute bientôt avec "généreux". Il passa son index sur le visage finement taillé. Il se demandait combien cela pouvait valoir... Sûrement très cher, au vu de ce que lui révéla le Maître-Marchand. Apparemment, ce pendentif lui conférait une certaine autorité sur les Nains qui viendraient prendre part à l'entreprise. Ces gens ne semblaient pas rigoler avec l'autorité, du moins, c'est ce qu'il avait cru comprendre. Voilà qui n'était pas pour déplaire à la rigueur militaire d'Henri.

Ils se quittèrent sur le pas de la tour en ruine, avec une sorte de petite menace qui fit sourire l'estropié. Berner quelqu'un de puissant et de riche n'était vraiment pas dans ses habitudes, sinon, il ne serait plus là en ce moment...

"La réputation rancunière de votre peuple n'est pas usurpée, messire Veinebronze. Tout comme la générosité dont vous savez faire preuve. Soyez rassuré, je ne souhaite pas pourrir dans une geôle de Thanor et encore moins me faire écarteler. Vous aurez vos bateaux, et j'aurais mon or. Un contrat est un contrat."

Sur ces entrefaites, l'homme à la jambe de bois fut congédié, et il se dirigea d'un pas excité en direction du palais de Diantra. Arrivé au pas de la porte, son père Hernán l'attendait, son visage toujours aussi sévère.

"Hombre, mais où étais-tu ma parole?! J'ai dû calmer ton oncle en lui gueulant dessus comme un goret. Qu'est-ce que tu as été faire?"

Henri s'approcha de son père et, discrètement, lui susurra toute l'histoire à l'oreille. Le Maître-Marchand voulait le secret, après tout. Et son père serait muet comme une tombe...

"QUOI?! TROIS FOIS?!"

Du moins, certains détails semblaient plus démentiels que d'autres. Mais l'essentiel fut qu'Hernán ne put croire à un canular de son fils, surtout lorsqu'il lui montra le pendentif à son cou...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour tout l'Or du Monde (Henri de Montecale)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pnj pour tout le monde!!
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour moi.
» Dwat e goch an ayiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: