Partagez | 
 

 Le Chant des Partisans [Angelina]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aléandra di Systolie
Humain
avatar

Nombre de messages : 26
Âge : 18
Date d'inscription : 20/09/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Le Chant des Partisans [Angelina]   Sam 10 Mar - 3:06


Manoir de Solaria, 9ème jour de la 1ère énnéade de Verimios, quelques heures avant midi.

Un soleil de plomb faisait comprendre que l’été arrivait sur le pays Soltaar. Dans la sueur de son travail, Cassius Provenzani, un Soltaari comme les autres, menait son chariot empli de vases précieux vers le manoir de Solaria, le domaine d’Angelina. Il répondait à une commande plutôt importante, la Dame souhaitait en effet redécorer sa salle de réception. Soucieux de sa marchandise, Cassius ne pouvait s’empêcher de regarder chaque seconde derrière lui pour voir si la cargaison ne menaçait pas de se briser sous les violentes secousses que provoquaient les pavés. Le pont de pierre menant au domaine apparut bientôt devant lui et l’adrénaline montait en lui.
Parce qu’en réalité, le jeune homme à la petite barbe proprement taillée, la chevelure brune attachée en arrière, et la carrure bien développée sous sa chemise blanche d’été trempée de sueur, ne s’appelait pas Cassius Provenzani. Ce nom, il le portait depuis des années, mais il n’était qu’un nom de code, comme tous les membres de l’Occhio Basso portait. Une identité qu’il entretenait depuis si longtemps au point d’en oublier parfois son véritable prénom. L’agent Cassius, surnommé « la Volpe » était l’un des meilleurs de ces commandos-espions. Derrière son image de marchand itinérant se cachait un tueur professionnel, doué de discrétion et de comédie. Basé à Soltariel même, il avait reçu des ordres directs venant d’Aléandra. Voilà ce qui le menait cette matinée chez Angelina de Soltaria.

Une mission de sabotage ? Rien de cela. Un message. Un simple message, qu’il avait dissimulé dans un parchemin cachée à l’intérieur du plus beau vase qu’il livrait à la dame. Lors de la bataille du blocus Ydrilote, Callisto reçut l’accord direct d’Aléandra pour dresser le pavillon au dragon d’Or, cette dernière sachant bien qu’il ramènerait l’aîné des Anoszia dans la région. Et quelle fût sa joie lorsque Cassius apprit à ses supérieurs que quelques jours plus tôt, qu’un certain émissaire de marchand d’Baaz’Hima au visage semblable à celui d’Oscario amarra à Soltariel. Sitôt la mission de repérage de la Volpe réussie, sitôt on lui demanda de prendre contact avec la cible en question.
Arrivé au bout du pont, l’agent s’avançait désormais vers l’immense manoir des Solaria. Tout semblait être fait pour impressionner le visiteur : l’architecture, les jardins, les écuries… Rien n’était laissé au hasard. La livraison se fit sans encombre, les vases furent déposés un à un, avec douceur, à l’arrière de la villa.  Espérant qu’Angelina trouve le message dissimulé dans le vase le plus prestigieux, il le mit en valeur au milieu d’une grande table, insérant une unique rose à l’intérieur, symbole qu’utilisait Cassius depuis de nombreuses années lors de ses missions. Une rose sanglante, unique, tapait toujours dans l’oeil. Repartant tranquillement avec sa cariole désormais vide, il n’attendait plus que quelqu’un trouve le message dans le manoir et ne le rapporte à Oscario.


Le pavillon d'or déployé, celui de Sinople vient à sa rencontre
Venez le retrouver, quand la nuit tombe,
La où les étoiles brillent le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Chant des Partisans [Angelina]   Sam 10 Mar - 14:42



Manoir de Solaria, le meme jour, fin d'après midi.

L'intendant en était toujours a fixer des vases livrés plus tot dans la journée quand la maîtresse des lieux regagna le manoir. Elle lui adressa un sourire avant d'hausser un sourcil a la vue de ce qui semblait tant préoccupait le domestique. Elle s'approcha, glissant un doigt sur la délicatesse des gravures ayant tot fait d'en déduire qu'ils valaient une véritable fortune. " Qu'est ce dont que cela ? " Les épaules de l'intendant s’affaissèrent tandis qu'il répondait dépité: " Il me semblait bien que cette commande n'était pas du fait de ma dame. Les dépenses ostentatoires ne sont guère de votre genre. " Angelina hocha la tete tandis qu'elle inspectait de plus prés une des autres poteries: " Le marchand vous a t'il demandé quelconque paiement ? " Cette fois le pauvre homme, si il n'avait eut tant d'années d'expériences devant lui en aurait probablement perdu ses mots. " Je crains qu'il ne soit parti sans demander son reste, il a déposé ça en une jolie mise en scène et avant meme que je n'ai pu venir réceptionner la livraison dont la garde venait de m'informer, il n'était plus la. " La Soltariel afficha une moue perplexe. " Etes vous bien certain qu'il ait quitté le domaine ? " Demande t'elle suspicieuse et redoutant l'intrusion d'un espion voir pire. " Ou sont les enfants ? "

Il s'empressa de la tranquiliser, visiblement fier de ne pas avoir failli en cela. " Que ma dame se rassure les enfants sont dans leurs chambres, ils vont bien. Trouvant cette situation étrange et en votre absence, j'ai préférée faire mander que l'on inspecte la propriété. Plusieurs témoins confirment qu'après livraison, il est simplement reparti de la ou il était venu... C'est sans doute un présent ... " Angelina soupira, soulagée tandis qu'il lui adressait un sourire bienveillant avec quelques mots qu'il était l'un des rares a pouvoir se permettre. " Peut etre un soupirant de ma dame qui vous transmettrait ainsi ses bons sentiments. " Elle secoua la tete, tandis que son attention avait été attirer sur le contenu du dernier vase, elle en retira la rose avant que son œil n'aperçoive autre chose, glissant la main dedans, elle en ressortie un petit parchemin. Par les dieux si c'était de la poésie d'un quelconque sire en mal d'amour il était heureux que ce soit elle qui l'ait trouvé et non une autre personne, mais a mesure que ses yeux parcouraient les courtes phrases, un pli soucieux vint barré son front. Serrant le vélin entre ses doigts elle murmura simplement, en quittant la pièce a la hâte: " Il aurait été préférable que ce soit le cas ... "

La dame de Solaria avait fort bien compris d'ou provenaient ses mots et surtout de qui ils provenaient et a qui ils étaient destinés. Ne s'était elle pas douter dés qu'il était réapparu dans leurs vies que ce jour viendrait fatalement, cela n'avait était qu'une question de temps. Les jours les séparant de cet instant n'ayant été qu'un court intermède, un pale répit. L'heure était aux choix. Ses choix a lui, il y jouerait son avenir, celui de sa famille, mais aussi peut etre leur devenir en tant que couple. Elle n'interviendrait pas dans sa décision, il ferait ce qu'il avait a faire et elle meme en ferait autant. Les dieux puissent ils faire que les chemins qu'ils emprunteraient les conduisent dans la meme direction.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Aléandra di Systolie
Humain
avatar

Nombre de messages : 26
Âge : 18
Date d'inscription : 20/09/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 14 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Chant des Partisans [Angelina]   Mar 13 Mar - 3:07


Manoir de Solaria, même jour, la nuit tombée



Chaque mouvement relevait la poussière qui recouvrait l'entièreté de la pièce. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait été usitée, si ce n'est visitée. On aurait dit une antique ruine de Nisétis, et pourtant quand on y prêtait attention, le tout fonctionnait encore, ne nécessitant qu'un brin de nettoyage par-ci par-là. La chambre obscure mettait en valeur la lueur de la lune qui frappait la verrière centrale. Du centre, l'on pouvait observer les étoiles dans leur multitude. Elles brillaient à leur firmament, rappelant à l'agent Cassius que la saison estival se trouvait bien-là.

Le rude espion de l'OC attendait au milieu de tout ce désordre depuis bientôt quelques heures. Vêtu de noir, il se confondait aisément avec le côté sombre de l'Observatoire. C'était le lieu qu'il avait indiqué subtilement dans son message codé, et il en vint à penser qu'Oscario ne l'avait point reçu, ou pire encore, qu'il ne l'avait point compris. Non pas, Oscario n'était pas un idiot, son passé d'Amiral, ses précautions prises lors de son exil et de son retour -bien que les espions Ydrilotes le repérèrent tout de même- prouvaient qu'il avait affaire à un homme expérimenté et à l'esprit vif. "La Volpe" se demandait quelles étaient les réelles raisons de l'archontesse pour vouloir reprendre contact ainsi avec les Anoszia. Ne s'était-elle pas assez dicréditer devant la couronne-même ? Il balaya ces pensées et se concentra sur sa mission.

La porte s'ouvrit soudainement, avec difficulté. L'agent eut le temps de dégainer et de rengainer son arme en voyant la personne pénétrant dans la salle.

-Enfin, je commençais à croire que vous ne viendriez pas...



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Chant des Partisans [Angelina]   Ven 16 Mar - 17:20



Un peu plus tot dans la soirée, quelque part a Soltariel.


Si Angelina avait était un tout autre genre de femme, elle aurait feint de ne jamais recevoir ce message en provenance évidente d'Ydril, laissant son époux dans l'ignorance et elle meme continuant a se batte pour que leur amour fusse possible et l'Asnozia rétabli dans ses bons droits. Mais elle savait que jamais il ne lui aurait pardonné et elle meme s'en serait toujours voulue de lui avoir voler la possibilité de faire ses propres choix, quels qu'ils soient. Elle avait dont enfourchée son cheval le plus rapide et s'était rendu la ou Oscario se terrait en l'attente d'un meilleur dénouement pour qu'il pusse paraître a la lumière et aux yeux de tous. La dame de Solaria n'avait pas fait de manière, ni pris de gants, elle était arrivée en lui tendant simplement la missive et avait attendue en silence qu'il en finisse la lecture.

Le jeune dragon chiffonna le mot qu’Angelina lui avait tendu après en avoir parcouru les mots. Un sourire étira ses lèvres tandis que le papier crépitait sur les buches allumées de la cheminée. « Soit. La Comtesse d’Ydril souhaite me voir. » Il voyait bien que son épouse était inquiète par ce que les mots du vélin impliqués et elle avait toutes les raisons pour l’être car ce qui traversait en ce moment l’esprit d’Oscario n’était pas sans danger.

Elle inspira profondément dé qu'il brisa le silence, comme si elle avait retenu son souffle jusque la. Elle n'avait pas besoin qu'il en dise plus, elle connaissait sa décision, il suffisait de voir son regard pour savoir ce qu'il avait décidé. Sans chercher a s'approcher, elle murmura presque : "Je ne vais pas feindre ne pas savoir ou tu vas allé,  qui tu vas rejoindre, je sais ce que tu crois etre ton devoir mais je ne te poserais pas de question. Pour une fois dans ma vie je  vais etre lâche, car ces réponses je n'en veux pas, elles m'obligeraient a te trahir toi ou a la trahir elle." Par ce elle, elle parlait bien entendue de Tibéria. " Hors trahir l'un d'entre vous reviendrait a me trahir moi meme et jamais je ne pourrais me le pardonner. Fais ce que tu as a faire, j'en ferais autant. "

Elle accrocha son regard au sien, un regard grave, emprunt de tristesse mais également emplit de détermination. " J'ai écris a Tibéria pour lui parler de notre mariage. Et si elle me fait mander je me rendrais a Soltariel que ce soit  en tant que cousine, Ambassadrice, conseillère ducale , Soltariel, ou prisonnière, car c'est la qu'est ma place, comme la tienne est du coté de ta famille. " Elle aussi en faisait partie, comme lui compter a ses yeux plus que tout autre, si ce n'est Faustina, mais pour l'heure ce genre de considérations n'avait pas lieu d’être. " Alors tu dois savoir que si quelqu'un vient pour s'en prendre a Tibéria, l'on me trouvera entre elle et le danger. Comme je l'ai fait jadis pour Oschide, Pour Cornelia et ton fils ou encore quand j'ai mit Faustina au monde ou que je me suis mise entre elle et un poignard. Ma place a moi est et sera toujours entre les gens que j'aime et le danger. "   Je serais la aussi entre toi et le danger, ajouta t'elle pour elle meme,  je le suis déjà meme si tu ne semble pas le voir ..

Elle soupira lourdement, elle avait beau ne pas en avoir envie, il était temps de le laisser partir. " Quand tout sera fini, il sera tant de savoir si notre amour a survécut a tout ça et il y'a encore un "nous" possible mais en attendant saches que je t'aime et que je regrette que nous soyons opposés. " Ses mots étaient sans doute un peu fleur bleue, voir mièvre, mais il y'avait bien assez de regrets dans sa vie pour qu'elle ne laisse filer cette opportunité de lui déclarer son amour alors meme que cela pourrait etre la sa dernière occasion de le faire. Elle détourna le regard, de crainte de voir celui de son époux s'embrasait de colère, ce n'est pas la ce dont elle voulait se souvenir de lui. Sa présence, ses baiser, ses caresses, voila les seules choses dont elle voulait, et avait besoin de,  se souvenir.


" Accomplis ton devoir et j'accomplirais le mien." Répondit simplement Oscario, s'il devait combattre son épouse pour restituer le nom de sa famille, il le ferait. A contre coeur, mais il le ferait. Angelina ne serait jamais une Anoszia entièrement et là était son seul regret " Mais ta loyauté va à une femme qui n'hésitera pas à te trahir pour son propre bénéfice." Sur ce, il l'embrassa et rejoignit l'observatoire où l'attendait l'émissaire d'Ydril.

Le baiser fut bref, il aurait tout aussi bien pu etre un adieu qu'un simple au revoir, quand aux mots de l'Anoszia, ils étaient pareil a un millier d'aiguillons se plantant dans son cœur. Mais la Soltariel n'avait pas le temps de s'accorder d'avoir mal ou de pleurer sur son sort, le sien a lui ou le leur, elle devait retournée a Solaria et faire ce qu'ils avaient décidés, quoi qu'il leur en coûte. Chacun accomplissant le devoir qu'il croyait sien.

......................................................................


Quelques temps plus tard en un lieu a l'abri des regards.


A la lueur de la lune Oscario, main sur son glaive, pénétra l’Observatoire et repéra aussitôt l’envoyé. D’un ton sans formalité, il demanda. « Que me vaut cet honneur ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chant des Partisans [Angelina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chant des Partisans [Angelina]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 70ème anniversaire de l'appel du 18 juin
» Les partisans de l’INITE terrorisent la population de Jacmel
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: