Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

 

 Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)

Aller en bas 
AuteurMessage
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeDim 15 Avr 2018 - 16:53

Dixième année du XIe Cycle. 7ième jour de la deuxième Enneade de Verimios.


Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) EzAoSMk
Alice


Un conseil de guerre? Et les grandes familles de Solaria y ont participé parce que dans la péninsule tout le monde s’occupe des affaires de tout le monde. Lambrusca, Giovanelli, Ponitii et Corelli, mais pas les Nils Klemens. Après tout, la dernière fois que Bénédicte de Nils Klemens a été vu, c’était à Thaar où il dilapidait les biens de sa famille en compagnie de Rhys de Blanval, un noble de la région. Alice? Qui se soucie d’Alice? Sans doute toutes les dames de la région, mais pas en ce qui concerne la guerre.

Elle est venue sur invitation au début de l’administration de la Duchesse Tiberia Soltari Beronti. Elle est repartie, s’excusant dans une rare correspondance irréprochable.

Elle est revenue ce matin très tôt, armée d’un bocal de miel pour la dame de Solaria de qui elle est la vassale. Elle s’est fait accompagner d’un certain Jameson Sickert, réputé garde de nobles dames. Sauf qu’Alice de Nils Klemens fait partie de la petite noblesse et qu’elle n’est pas tout à fait une dame. Si elle avait pu se présenter quelques jours plus tôt on l’aurait sans doute surprise en train d’écouter aux portes où ces messieurs se sont réunis pour le conseil de guerre. Faute de mieux, elle demande à parler à Roderik de Wenden

Ce n’est pas ce qui était prévu, mais l’imprévu fait partie du charme d’Alice.

Elle se fendit d’une profonde révérence.

- Bonjour! Salua la visiteuse d’une voix claire.

Cette femme, d’un sourire, aurait arrêté net une révolution. Une petite dame, énergique, brune et rayonnante, une créature qui respirait le présent et l’action.

- Vous ne me connaissez pas… commença-t-elle en s’avançant avec familiarité, Je fais partie de la petite noblesse de Solaria. Mon nom est Alice de Nils Klemens. Je suis… Elle hésita… Peut-être parce qu’elle était beaucoup de choses inhabituelles mais plutôt parce qu’elle cherchait ses mots; une connaissance de Dame Angelina de Solaria. Et voici Monsieur Jameson Sickert, notre ami commun, mon garde du corps… La nouvelle de l’emprisonnement et des accusations qui pèse sur la dame nous a… Elle hésita encore, le fixant dans les yeux comme si elle y cherchait une réponse et plus certainement parce qu’elle modulait ses propos selon l’expression de son interlocuteur. Bouleversée.

Alice mesurait ses mots, n’étant pas habitué à faire de la diplomatie à si courte portée. Alice vivait et transigeait par écrit, laissant habituellement le monde à distance. Elle s’occupait de ses petites affaires, administrait la compagnie et négociait les contrats sans jamais se montrer.

-   Je souhaitais nous présentez à vous pour voir s’il serait possible, non pas de lever les accusations portées contre elle. Je comprend bien qu’elles ne sont pas sans fondement. fit-elle d’un ton doux et conciliant. Mais peut-être d’en limiter les impacts. La dame était pragmatique à l’excès et cela s’accordait à sa personnalité. Faire un procès à Ange satisferait sans doute ceux qu’elle a trahi et offensé, mais ses motivations lui ont sans doute semblée pleines de sens et ce qui est urgent de traiter pour tout le monde, c’est trouver des soldats pour nous défendre au-delà du conflit qui vous oppose. Il va y avoir une guerre et il se passe des choses terribles pendant une guerre. Son ton avait pris une assurance nouvelle sur cette dernière phrase. J’ai une proposition à vous faire. Je connais une compagnie de mercenaire qui se trouve actuellement sans contrat et qui pourrait joindre vos forces. La compagnie de DuSaule offre de très bonnes garanties et respecte toujours ses contrats. Elle se trouve actuellement un peu au sud de votre territoire. On m’a demandé de vous offrir leurs services.

Revenir en haut Aller en bas
Roderik de Wenden
Ancien
Ancien
Roderik de Wenden

Nombre de messages : 1133
Âge : 29
Date d'inscription : 25/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  27 ans (né en 982)
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeJeu 19 Avr 2018 - 0:35


« Et est-ce que la compagnie DuSaule sait chanter aussi ? » demanda Roderik d'un ton dégagé.

Le Grand Chancelier du Royaume sourit, tout en laissant planer un silence afin de mieux ménager l'effet de son trait d'esprit. L'ombre du grand cèdre odorant qui protégeait la damoiselle de Nils Klemens et son gorille des assauts du soleil dissimulait peut-être leur étonnement ; ils ne devaient certes pas s'attendre à une réponse de cet ordre.

Roderik prit le temps d'étudier ses vis-à-vis tandis que résonnait autour d'eux la rumeur bourdonnante des jardins d'été. La femme parlait bien, et son sourire et son naturel plaidaient en sa faveur. Elle venait d'une famille des bas-fonds de l'aristocratie de Solaria - un domaine qui s'illustrait dernièrement par sa propension au pacifisme et son rejet de toute forme de violence, qu'elle fut juste ou non. De l'homme, Roderik ne savait rien ; mais il n'était guère surprenant qu'une damoiselle sans fortune ni prestige doive compter, pour sa protection, sur des gens du commun. A défaut de prétendre à une belle origine, le dénommé Sickert présentait au moins le physique de la fonction, et se comportait de la manière la plus convenable qui soit en présence d'un haut dignitaire de la couronne : en gardant le silence.

Plus surprenant était le motif de leur visite.

« Damoiselle, reprit Roderik qui s'était fait plus sérieux, « votre dévotion à l'égard de votre dame est toute à votre honneur, mais vous devez savoir que je lui ai offert une chance de rectifier ses torts. Or, si vous-même comprenez les impératifs de la guerre, tel n'est pas le cas de la dame de Solaria, qui a décidé de persister dans l'erreur et d'affronter son procès vaille que vaille. Vous avez raison, j'ai besoin d'hommes ; mais les hommes que j'espérais voir venir de Solaria auraient été des preux, loyaux à leur parole plutôt qu'à l'argent. L'expérience m'a appris que des mercenaires ne remplacent pas des chevaliers. »

Il ignorait la raison d'être de cette offre. Essayaient-ils de négocier le pardon d'Angelina de Solaria ? Ce qu'ils mettaient sur la balance serait bien insuffisant pour cela, d'autant plus si la couronne devait payer sur ses propres deniers le renfort de cette compagnie. Il tenait à ce qu'il soit bien clair que cela ne changerait rien aux charges retenues contre la dame de Solaria ; mais il se demandait surtout quel était l'intérêt d'Alice de Nils Klemens dans cette affaire. Elle faisait un bien étrange émissaire pour une telle transaction.

« Je suis néanmoins ouvert à toute proposition, attendu qu'une aide est toujours bonne à prendre. Mais, dites-moi, Mademoiselle de Nils Klemens... est-ce cette fameuse compagnie qui vous envoie négocier leur contrat auprès de moi ? Comment une jeune femme d'honorable naissance en vient-elle à se faire le messager de ceux qui font de la violence leur métier ? »
Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeJeu 19 Avr 2018 - 22:52

Dixième année du XIe Cycle. 7ième jour de la deuxième Enneade de Verimios.


Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) EzAoSMk
Alice

S’ils savaient chanter?

Le non verbal du chancelier donnait l’impression que c’était là une moquerie… Alice se tourna un peu vers son garde pour voir s’il comprenait la pertinence de la remarque. Non? Non… Lui non plus… Un battement de cils et un sourire plaisant fut la seule réaction de la dame qui tâcha de se montrer spirituelle et d’agréable compagnie. Elle n’avait pas l’habitude de cette sorte de badinage quand elle négociait un contrat. Elle n’avait pas non plus l’habitude de le faire dans un jardin, sous le soleil…

Elle n’était personne. Sans importance et sans histoire. Si les négociations échouaient, elle comptait bien se faire passer pour une originale et une excentrique à la douce folie. Sickert n’était là qu’en guise d’assurance. Quelconque sous l’ombre de ce grand cèdre, elle se montra aussi patiente que sa nature le lui permettait, écoutant attentivement ce que son interlocuteur avait à dire.

Nils Klemens, le nom sous lequel Alice s’est présentée, signifie ‘Sans merci’ dans l’argot des mercenaires. C’était un nom étranger à sa région d’origine. Et s’il est vrai que cette petite femme délicate était venue avec un garde, elle n’avait nul besoin d’être protégée. Sauf que rien ne le laissait deviner. Le naturel d’Alice était dans la dissimulation et alors que des abeilles courraient librement sur ses mains, attirées par le miel, sa réponse se trouva à être directe comme un coup d’estoc.

- Vous croyez qu’on ne peut pas faire de la bravoure, de la vaillance et de l’héroïsme un métier? Vous croyez qu’un mercenaire a moins de mérite ou de parole qu’un soldat ou un garde? Et que seul un paysan sans expérience de la guerre et guidé par la dévotion, c’est bien cela?, et l’ignorance du sort qui l’attend, peut vous servir loyalement? Questionna-t-elle en le scrutant fixement.

La question était tranchante et mordante.

- Ceux qui ont le loisir de cultiver leurs compétences sont généralement payés pour le faire ou disposent de fortunes personnelles leur permettant le luxe de s’y employer. Peut-être n’avez-vous, vous et vos chevaliers, effectivement jamais eu à vous soucier de cet aspect pratique de la vie et de la guerre. La noblesse a effectivement peu de goût pour ceux qui se battent pour l’argent jusqu’à ce qu’il leur soit nécessaire de se payer des amis qualifiés.

Une onde de tempête vibrait dans sa voix, dans ses yeux gris…

Alice, ne souscrivait pas au genre de snobisme que le grand chancelier lui opposait. Pourtant, même s’il négligeait de la prendre au sérieux et se montrait condescendant, Alice ne tomba pas dans le piège du mépris. Elle réservait son jugement parce qu’aucun guerrier ne peut combattre sous les ordres d’un homme qu’il méprise. Il fallait élargir ses horizons, lui montrer les limites de ses perceptions étriquées et abattre rapidement ses réticences.

- Je ne suis pas dévouée à Angelina de Solaria, elle a ses gens pour ça et je ne suis qu’une connaissance. Je reconnais toutefois son autorité sur la région.

Par là, elle signifiait que ce n’était pas le sort d’Angelina qui l’avait bouleversé, mais les accusations. Traitrise. Refus de participer à l’effort de guerre… Elle échangea un bref regard désolé avec son garde, comme une excuse subtile ou peut-être pour le prendre à témoin.

- Et puis... Certaine personne ont parfois besoin d'être protégée d'elle-même.

Les deux femmes partageaient peu de chose. Elle appréciait cependant qu’Ange n’ait pas cherché à savoir à quel genre d’autres activités s’adonnaient les Nils Klemens. Parce que les abeilles et le commerce du miel justifient peut-être la prospérité de sa famille, mais l’emploi un cartographe du talent de Jameson Sickert, était plus délicat à expliquer.

- Je suis propriétaire et administrateur de cette compagnie de mercenaire que j’ai placé sous le commandement du capitaine DuSaule. Je vous offre mon soutient en mon nom, pour la défense de celui de Solaria. Je le fais parce que c’est ma volonté propre. Le peuple d’Angelina de Solaria, soutiendra cette ‘association’ en fournissant les vivres nécessaires à l’entretient de la compagnie. Ce sera une première forme de rétribution. Et je suggère de votre part un boni aux livrables et aux succès de vos entreprises. Nous n'aurons qu'à fixer des objectifs détaillés.

Le blason des Nils Klemens est un gros félin dans une mare de sang sous un ciel étoilé. Quelle race de félin? Ce détail s’est perdu dans les marges de l’histoire. Ce qui importe c’est que c’est un prédateur. Le genre de prédateur qui s’approche en tapinois de votre feu de camp à l’agonie, les dernières lueurs des braises chatoyant dans ses yeux liquides. Un prédateur qui a faim… Pendant que vous somnoliez… On raconte aussi que leur ancêtre était un mercenaire. Un homme qui a rendu un grand service, en accomplissant un exploit difficile et tout aussi impopulaire que nécessaire. C’était une nuit sombre et orageuse… C’était il n’y a pas si longtemps… Et Alice de Nils Klemens a certainement un cœur de lion, un cœur de prédateur.

- Quant à votre dernière question, chancelier, elle est indiscrète et indigne de vous! Fit-elle, le menton haut, avec bonne humeur…



Revenir en haut Aller en bas
Roderik de Wenden
Ancien
Ancien
Roderik de Wenden

Nombre de messages : 1133
Âge : 29
Date d'inscription : 25/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  27 ans (né en 982)
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeMar 24 Avr 2018 - 13:19


Tout en écoutant pérorer la donzelle, Roderik songeait que les coutumes de la gens de Solaria étaient bien étranges. Il repensait à présent aux propos de Dame Ange, qui, pour justifier son refus d'envoyer des hommes en guerre, avait clamé que Solaria ne comptait pour toute armée que des paysans, plus aptes à manier la terre qu'à y faire couler le sang. La chevalerie était-elle morte à Solaria ? Il semblait bien. Les seigneurs et dames s'entouraient de sicaires du commun, entretenaient des compagnies qu'ils fidélisaient par l'argent plutôt que par la force des serments. Bien sûr, le recours au mercenariat existait aussi bien dans le nord et le médian ; mais on n'en faisait pas une exclusivité.

« Voulez-vous une pêche, Damoiselle ? » demanda-t-il alors qu'un valet s'approchait d'eux avec un plein panier. Il n'en proposa pas à Sickert. Roderik en saisit une et la croqua à pleines dents ; le jus orangé lui coula dans la barbe, et tout en mâchant, il posa l'index sur ses lèvres, comme pour ne pas infliger à son interlocutrice la vue de sa bouche pleine. C'est qu'il avait des manières. « Je vous envie la jouissance de cette compagnie de guerriers d'élite, *scronch! scronch!*, mais vous affirmez que le peuple de Solaria pourvoira au ravitaillement tout en reconnaissant que vous n'avez pas de lien avec la Dame. Qui vous a donné leur accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeMer 25 Avr 2018 - 12:46


Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) EzAoSMk
Alice


- Non, je ne suis pas venue pour la collation! lui rappela-t-elle d’une voix vibrante.

Oups! Du calme! Il lui fallait tempérer la vivacité de son caractère. Ne pas se montrer cinglante. Une légère coloration teinta ses joues de rose. C’était peut-être le soleil… C’était certainement le soleil à l’ombre de ce grand cèdre.

Des jardins, du soleil, des valets et des fruits maintenant! Par les juges, qu’est-ce qu’elle fichait là? Et une coupe de vin et des gâteaux, tant qu’à y être? Non, se fit-elle la réflexion. De la bière et des saucisses… Par les juges, est-ce qu’elle était en train de s’interroger sur quel genre de pic-nic ce rustre préférait? Alice n’était pas pauvre, loin s’en faut, mais son mode de vie exigeait qu’elle se prétende insignifiante et sans histoire. Tout était étudié dans cette optique. Non, il avait l’air aussi emprunté qu’elle dans ce jardin…Et ce n’était pas sa place à lui non plus… ARGL!!

Alice baissa les yeux le temps d’un battement de cils et transmit la politesse à Sickert qui avait été ignoré pour dissimuler son agacement. Elle prit le panier de fruit des mains du valet et le refourgua à son garde, peut-être un peu sèchement. Elle pensa si fort : ‘Débarrasse-moi de ça’ qu’elle craint un instant de l’avoir énoncé.

La jouissance ? Du travail, des contrats, les affaires. Guerriers d’élites? Des mercenaires, des professionnels entraînés… Toute la chevalerie de Solaria s’était acheminée à Soltariel depuis longtemps et cela sous la gouverne d’Ines de Soltariel. Les serments? Il faut une belle part d’idéalisme et d’innocence pour se fier d’avantage aux serments qu’aux contrats.

- Je n’ai pas dit que je n’avais pas de lien avec Angelina de Solaria, j’ai dit que je n’étais pas l’une de ses intimes connaissances et que je ne lui montrais aucune dévotion. Je vous ai fait cette réflexion lorsque vous avez laissé entendre que j’étais ici pour défendre sa parole et ses actes.

En plus il comprenait de travers? Non… Il le faisait certainement exprès. Il fallait qu’il ait quelques compétences quelque part… Sauf si ce cirque était un stratagème. Et qu’il s’étouffe donc avec le noyau! Sa mère ne l’avait donc pas élevé? Vas-y, et qu’il rote et qu’il pète tant qu’à y être…

- Le domaine de La ruche est le domaine vassal le plus important de Solaria. Angelina de Solaria absente, emprisonnée, à qui revient la charge des terres et des villages alentours? La dame de Solaria s’est souvent absentée et pour de longues périodes. C’est les Nils Klemens qui ont assuré l’intendance.

Ses terres, son peuple, ses cultures, ses ruches et ses abeilles.

Ange ignorait tout des activités connexes des Nils Klemens. Elle n’avait rencontré Benedicte qu’une fois, et s’il n’avait pas caché ses occupations, elle avait semblé satisfaite de le rayer rapidement de sa mémoire. De même lorsqu’elle avait reconnu les cartes de la compagnie. Le miel… De quoi engluer toute la région, sa population et surtout la dame de Solaria.

Quelques abeilles, attirée par le jus du fruit allèrent voler autour du chancelier, s’intéressant en bourdonnant à sa barbe…

- L'effectif de la compagnie de DuSaule se limite à un peu plus d’une 50taines de mercenaire. Ce n'est pas son entretient qui appauvrira les paysans de la région. D'autre part, j'insiste pour que sa principale rétribution prenne la forme d'un boni aux livrables et aux succès de vos entreprises. C'est généralement un gage de motivation suffisant.

Participer à l’effort de guerre? Certainement. Mais un administrateur doué ne révèle pas tous les rouages de ses affaires. Ce n’est pas là qu’elle tirerait son profit. La guerre apporte toutes sortes d’opportunités.

Revenir en haut Aller en bas
Roderik de Wenden
Ancien
Ancien
Roderik de Wenden

Nombre de messages : 1133
Âge : 29
Date d'inscription : 25/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  27 ans (né en 982)
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeVen 27 Avr 2018 - 12:41


L'insolence de la damoiselle hérissa quelque peu le poil du Chancelier, qui décida néanmoins de ne pas relever. Elle ne gâcherait pas sa bonne humeur. Le temps était au beau fixe, le jardin en fleurs et la pêche juteuse et délicieuse ; Roderik ne voyait pas d'objection à lier l'utile à l'agréable. Eut-elle préféré la froideur d'un cabinet austère pour négocier les termes du contrat ? Peut-être. Elle avait paru joviale au premier abord, mais elle révélait rapidement un tout autre visage. Qu'elle soit en affaires avec une bande de soudards en disait déjà long. Et derrière son double-discours, Roderik crut commencer à la percer à jour. Soucieuse du domaine de Solaria, que sa maison avait un temps administré sans le posséder, elle se défendait de toute proximité avec la propriétaire du domaine. Ayant affaire à des courtisans de ce type et à de semblables requêtes tous les jours, Roderik en déduisait la plus logique des conclusions : Alice de Nils Klemens affichait sa bonne foi et vantait ses qualités d'intendante dans l'espoir de glaner la propriété, ou à tout le moins la jouissance, de Solaria. Après tout, chacun savait que ce n'était qu'une question de temps avant que le domaine soit confisqué par le duché ; il en était plus d'un à espérer en profiter pour mettre la main dessus.

Les ambitions de la donzelle ne dérangeaient pas Roderik ; elles le laissaient plutôt indifférent. Ce qui importait était de savoir ce que ce recours au mercenariat coûterait au duché ou à la couronne. Les termes employés par la damoiselle étaient volontairement vagues, et Roderik n'avait pas confiance. C'est qu'il fallait une belle part de naïveté et d'innocence pour se fier davantage à un simple contrat plutôt qu'à un serment. Fondamentalement, un serment était un contrat comme les autres : il unissait deux êtres, chacun s'engageant à faire quelque chose en contrepartie de ce que ferait l'autre ; mais un serment se faisait sous le regard des dieux, alors qu'un simple contrat n'engageait que les concernés sans autre garantie que leur parole. Et que valait la parole d'un mercenaire ?

« Si vous n'êtes ni une intime connaissance ni au service de Dame Angelina de Solaria, je ne vois pas sous quel mandat vous pourriez engager les ressources de son domaine. Je pourrais vous en confier la tutelle, bien sûr ; mais je ne sais rien de vous ni de la valeur des hommes dont vous me promettez le renfort. Je pourrais aussi bien saisir Solaria et employer ses ressources à l'effort des hommes dont je dispose déjà ; nous en rassemblons des milliers. Je suis prêt à en engager cinquante de plus, mais le prix doit être raisonnable, et la rétribution que vous demandez me paraît particulièrement vague. Comprenez que je suis prêt à payer honorablement, mais je ne m'engage pas les yeux fermés. Peut-être devriez-vous commencer par me dire ce que vos mercenaires veulent eux, et ce que vous voulez vous. »

Il chassa d'un geste impatient une abeille qui bourdonnait dans sa barbe. En été, le sud était infesté de ces satanées bestioles.
Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeDim 29 Avr 2018 - 11:25


Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) EzAoSMk
Alice


- Non, je vais commencer par vous dire ce que je ne veux pas.
S’affirma-t-elle en le prenant à contre-pied. Je ne veux pas de la tutelle du domaine. Cela me placerait dans une situation de conflit d’intérêt.

Elle avait bien assez de ses ruches, la compagnie et bientôt ses nouvelles entreprises pour se lancer dans l’administration du domaine. Rendre service, d’accord, pour une stabilité sociale favorable aux affaires mais certainement pas à long terme!

- Les activités philanthropiques ou pire encore, politiques, donnent très peu de rendement sur investissement. Je ne trempe pas dans ce genre d’affaire.

Et la première chose qu’on lui imposerait, serait un mari et diverses autres brimades. Oh que non! Alice tenait à ses libertés d’excentrique et à son anonymat.

- Je crois que vous me comprenez mal. Je suggère que le duché utilise les ressources du domaine pour engager une compagnie de mercenaire qui se battra au nom des paysans de la région de Solaria. C’est pour cette raison qu’en l’absence d’Angelina de Solaria, je m’adresse à vous.

Jérôme de Clairssac avait été d’un commerce autrement plus facile. Il lui apparut que cet homme n’avait peut-être jamais engagé de mercenaire. Enfin, il se questionnait sur la valeur d’un mercenaire mais n’hésiterait pas à user d’un paysan?

- Je m’aperçois que l’offre de s’engager de la compagnie de DuSaule est peut-être superflue. Vous avez des milliers de soldats, dites-vous? Et vous vanté les mérite de votre chevalerie… Je comprends votre manque d’intérêt et ne vous ferai pas perdre d’avantage votre temps.

L’offre et la demande. L’offre était faite. Il n’était prêt qu’à payer un prix raisonnable? Le marchandage est la manière d’établir ce qui est raisonnable. Apparemment Roderik de Wenden n’était pas négociateur.

- Je suis néanmoins heureuse d’avoir pris contact avec vous. Si les services de mercenaires venaient à être requis, fixez vos objectifs, je pourrai alors vous parler de compétence, de rétribution et de disponibilité.

Elle n’avait pas pu assister au conseil de guerre.

Alice regarda par-dessus son épaule, cherchant le regard de Sickert. Elle n’attendrait pas d’être congédiée, elle en avait terminé. D’autres serait peut-être d’un commerce plus facile.

- Oh! Fit-elle, comme si elle venait de se rappeler de quelque chose. Je destinais cet échantillon à Dame Angelina. J’ai appris que vous aviez amélioré ses conditions de détention. C’est bien. Puis-je alors vous en faire cadeau?


Revenir en haut Aller en bas
Roderik de Wenden
Ancien
Ancien
Roderik de Wenden

Nombre de messages : 1133
Âge : 29
Date d'inscription : 25/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  27 ans (né en 982)
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeLun 30 Avr 2018 - 11:19


« Je crois que vous me comprenez mal », qu'elle dit, la drôlesse ; et comment ! Je ne comprends toujours pas un broc de ce qu'elle fiche ici. Les sourcils froncés, Roderik prêtait une oreille de moins en moins attentive aux paroles de la Nils Klemens et avait la désagréable sensation qu'on lui faisait perdre son temps ; mais à quel dessein ? Il commençait à entrevoir l'éventualité qu'il n'y ait pas de compagnie DuSaule, et qu'il y avait peut-être un peu trop de monde dans la caboche de cette originale. Pour autant, il demeura courtois, autant qu'il le pouvait. Traiter une damoiselle avec de rudes manières brusquerait les courtisans qui ne manqueraient pas de l'apprendre.

« Madame, cette guerre n'est pas une guerre de paysans ; pas de notre côté du moins. Si je devais engager des mercenaires, ils se battraient au nom de leur roi ou de leur duchesse, selon la provenance des deniers qui les rétribue. Angelina de Solaria a choisi de ne pas honorer ses obligations et nul ne le fera pour elle. Quant aux paysans de Solaria, je ne leur demande que de faire ce qu'ils savent faire de mieux : planter des radis, ou des salades, et laisser l'art de la guerre à ceux que ça concerne. »

Il allait la saluer et prendre enfin congé, mais la donzelle avait semble-t-il un petit cadeau pour lui. Toutes traces de bonnes manières ne semblent donc pas avoir totalement disparu chez cette jeune fille, se dit-il. Il haussa les sourcils. Du miel ? Il aurait dû s'en douter.

« C'est une délicate et gentille attention ; mais je peux le faire parvenir à Dame Angelina si vous le souhaitez. Cela lui ferait plaisir, je pense. »

Il se fichait pas mal du plaisir de Dame Angelina, mais n'avait pas l'intention de manger le miel de cette excentrique bonne femme. Et il était plus que temps pour lui de recourir aux services d'un goûteur.
Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitimeMar 1 Mai 2018 - 13:22


Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) EzAoSMk
Alice

Laisser l’art de la guerre à ceux que ça concerne? Il est des gens dans une nation que ça ne concerne pas, quand les grands fomentent une guerre?? Ah bon… Est-ce qu’il venait de lui dire d’aller faire pousser des salades? ARGL!

Du calme! Du caaaaaaalme! Alice inspira et expira profondément et avec toute la discrétion d’une dame. Après tout, elle avait 20ans de plus que lui et il lui servait du ‘jeune fille’ à tour de bras. Quel homme paternaliste et condescendant. Eut-il offert mer et monde qu’elle n’aurait pas engagé DuSaule sous sa bannière. Le capitaine ne lui aurait pas pardonné et Benedicte lui aurait demandé des comptes. Par les juges, ils venaient d’éviter une catastrophe!

Planter des radis? Oh, elle allait s’activer, c’est certain! C’est avec un profond soulagement, et une résolution renouvelée qu’Alice prit congé. Une délicate attention? Tu parles, je viens de dire qu’elle ne t’était pas destinée! Pensa la souriante et plaisante Alice.

- Vous seriez bien aimable! L’assura Alice en lui tendant le bocal… Sauf qu’elle ouvrit la main bien avant que Roderick eut tendu la sienne. Le bocal chuta et se fracassa sur le sol. OH! Oh, non! Excusez-moi, je suis tellement maladroite! Pardonnez-moi! Plusieurs abeilles volèrent avec intérêt au-dessus de la flaque qui s’agrandissait. Oh, laissez, ces petites travailleuses auront bientôt récupérer tout ce précieux nectar… Je vous souhaite bon après-midi, monsieur… fit Alice avec une révérence.

Elle se retourna, cherchant la sortie et avisa Sickert comme si elle venait de se souvenir de sa présence. Elle prit le bras qu’il lui tendait et marcha d’un pas vif.

RP terminé


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) Empty
MessageSujet: Re: Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)   Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une offre de la compagnie de DuSaule (roderik)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: