Partagez | 
 

 Un rendez-vous en or. [Louis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Edouard d'Anzème
Humain
avatar

Nombre de messages : 16
Âge : 29
Date d'inscription : 12/03/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Un rendez-vous en or. [Louis]   Mar 24 Avr 2018 - 21:42



Un courrier se présenta en milieu de mâtiné devant le seigneur d’Anzéme. Ce dernier craignit qu’il ne s’agisse d’une annulation de son rendez-vous avec le régent de Sainte-Berthilde, Louis de Saint-Aimé. Fort heureusement il s’agissait d’un courrier en provenance d’Anzéme. Sa femme Viviane dirigeait le domaine pendant absence d’Édouard. Les nouvelles était des plus agréable et lui permettait de s’évader un peu, chose qu’il recherchait à chaque instant tant il commencé à exécré la ville de Diantra. Les nouvelles étaient on ne peut plus bonnes. Les récoltes s’annonçaient bonnes, les impôts étaient convenablement levés, et une grande fête avait marqué la nouvelle de la victoire de Christabelle. Les enfants d’Édouard attendaient son retour avec impatience. Édouard fût heureux de lire que son aîné ,Amaury , prenait ses futurs charges très aux sérieux et aidé sa mère à diriger Anzéme. Hélas Édouard n’eut pas le temps d’écrire une réponse, il était attendu et il ne souhaitait pas être en retard en ce jours.

Aujourd’hui était un jour important pour Édouard. Bien sur cela ne marquerait pas l’histoire comme la prise de Christabel ou le triomphe de Diantra. Mais pour le seigneur d’Anzéme cette journée pouvait marquer une étape importante de sa vie. Il avait une chance de s’occuper dignement à Diantra, ou même mieux: Quitter cet infâme cloaque à ciel ouvert. Il y a quelques jours de cela il avait envoyé un courrier au régent officieux de Sainte-Berthilde afin de solliciter une audience. Louis de Saint-Aimé avait rapidement répondu fixant une date et une heure qui avait parfaitement convenu à Edouard. Ce dernier souhaitait proposer ces services au régent afin de se rendre utile, l’entraînement et l’intendance de la compagnie ne suffisant pas à l’occuper ni à l’éloigner de la ville.

Comme à son habitude Édouard prit grand soin de son apparence, rasé de près , chaussé de belles bottes , d’un pantalon bicolore blanche et rouge, d’une chemise blanche surmonté d’un beau pourpoint rouge en velours, sans oublier le couvre chef rouge lui aussi. Avant de partir son écuyer lui mit ses éperons dorées symbole de son rang puis son épée. C’est ainsi habillé et accompagné de son écuyer et de deux de ses chevaliers qu’il parti voir Louis. La route n’était pas très longue, mais en ces temps troublé être accompagné de fines lames était plutôt conseillé. Édouard faisant la encore preuve de la prodigalité que son rang exige fit la charité à quelques mendiants. Il put la encore constaté la déchéance de la capitale emplit de miséreux et sans véritable direction.

Arrivé devant l’hôtel princier occupé par Louis de Saint-Aimé. Le seigneur d’Anzème put constaté que le régent avait bon goût, du moins quand au bâtiment. La demeure semblait avoir été épargné par les récents événements. Édouard passa quelques instants à admirer la statuaire extérieur, habitué aux extravagances du seigneur les chevaliers attendirent patiemment. Enfin Édouard fît signe à son écuyer de frapper à la porte d’entré, en chêne finement travaillé.


Ouvrez! Le seigneur d’Anzème est ici présent sur invitation du seigneur de Saint-Aimé.


Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 30
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un rendez-vous en or. [Louis]   Mer 25 Avr 2018 - 21:30



« Comment vont nos hommes, dehors au campement ? Le moral y est ? »

« En général, c’est très acceptable. L’euphorie que leur a provoqué la dernière victoire e Chrystabel s’estompe peu à peu, mais il n’en reste pas moins qu’ils voient la fin de tout ceci. Certains trouvent à redire, puisqu’ils n’ont pas accès à Diantra et ses luxes, mais voilà! Les pouilleux sont encore gérables. »

« Eh bien, organisez un roulement des troupes et offrez leur des permissions pour vaquer quelques jours à Diantra. Nous serons un moment ici, avant de décider ce que feront nos osts. Or, profitons-en pour qu’ils soient à leurs meilleurs jours, pendant que nous pouvons nous offrir ce luxe. Et l’hygiène ? La santé?»

« Bah … Ça reste toujours comme dans toutes les campagnes.  Dans le campement, ça sent. Et puis fort, hein! Ça vient prendre le fond de la gorge tellement ça … »

« J’ai bien compris, je vais me passer des détails, tu veux? Trouve un moyen pour faire emménager un coin où ils pourront au moins se torcher le fondement, qu’on en cultive pas de leur souillures des maladies. Aussi, je me suis entendu avec certains centre de soin, qu’ils veillent à ce nos blessés reçoivent les soins adéquats, si ce n’est pas déjà fait. Il te reste à trouver un homme qui soit à même de veiller à ce que tout le monde y passe et nous serons bons. »

« Autre chose, votre Excellence? »

« Mhm … Oui, pendant que tu y es, tu feras monter quelque chose à boire à l’étage, que l’on puise étancher notre soif à notre guise. Il fait si chaud que même suer, me fait suer. »

« On? »

« Triple buse, c’est toi tout juste qui me rappelait le rendez-vous avec le Seigneur D’Anzème. Un coup de soleil t’aurait rendu amnésique, bougre de sénile? » Heureusement, un sourire boucla les insultes de sorte à ce qu’il comprenne le manque de sérieux de ses derniers mots doux. Et il quitta le boudoir, auquel Louis s’était installé pour clarifier tout ce qui concernait de près ou de loin à l’armée. Après tout, nombres d’enjeux menaçait ses hommes et par conséquent, son chez-lui, au Berthildois.
               
Ainsi s’écoula encore un moment le contenu du sablier, jusqu’à l’exacte moment où se présenta devant l’hôtel un héraut d’Anzème. Dévalant les marches ainsi que la distance qui les séparaient du portail d’entrée, un valet accourra pour accueillir comme il se devait ses invités de marque. C’est juste avant de procéder, que Louis l’interrompit sèchement, bien que son faciès sut rester avenant, comme si de mots n’étaient nécessaire pour y faire comprendre son envie d’accueillir en personne le Seigneur d’Anzème. Et c’est ce qu’il fit, car lorsque s’ouvrèrent les deux portes, Louis se présenta à eux tel qu’il était : un robuste personnage, fort en charpente, mais doté d’un visage avenant, bien qu’aux traits durcit par la campagne. Sa barbe foncée et épaisse ressemblait en toute chose à celle de son paternel, dont tous ses vassaux savaient reconnaître. Néanmoins, en bon Pentien au cœur bon, Louis ouvrit les bras en leur direction, de sorte à leur faire entendre sa joie de les voir là, devant lui.


« Soyez les bienvenus, mes amis! » Louis dévala les marches une à une et posa ses billes verdâtres sur chacun d’eux, terminant sa course vers Edouard, dont l’air auguste ne laissait peu de doute quant à son identité.

« Edouard d’Anzème, je présume ? » Un sourire rassurant, bienveillant même, se posta fièrement sur sa bouille poilue en guise de joie. Il lui serra la main dignement, d’une poigne solide et masculine puis l’invita à le suivre sans autres ambages. Ainsi, ils conquirent les marches, puis les couloirs, puis d’autres marches, en même temps qu’ils s’adonnèrent à un badine des plus communs. Comment trouvait-il Diantra? Le Triomphe, qu’en pensait-il ? Ce genre de sujets sans importances, lorsqu’au fond, l’on savait qu’il désirait discuter d’une chose simple et précise. Mais quoi ?

« Alors, alors … Au travers votre récente missive, vous m’avez fait part d’une envie de vous investir d’avantage que sur vos terres respectives. Ainsi peut-être aimeriez-vous me faire la description de votre ambition ? » Louis lui proposa de poser son séant sur un fauteuil des plus moelleux, alors qu’il lui servit un godet de picrate qu’il posa devant lui, si cela lui plaisait. Pour sa part, il s’en envoya d’ores et déjà une généreuse goulée : il faisait chaud à outrance et son intolérance à la chose ne faisait aucun doute.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Edouard d'Anzème
Humain
avatar

Nombre de messages : 16
Âge : 29
Date d'inscription : 12/03/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un rendez-vous en or. [Louis]   Ven 27 Avr 2018 - 11:48



Voila un accueil digne de ce nom! Les rigueurs des campagnes miliaires et la compagnie de son cousin Thibault avaient presque fait oublier à Édouard les plaisirs que peuvent offrir la civilisation. Une bonne discussion, un accueil chaleureux et de quoi humidifier son gosier, que demander de plus? La confiance qu’Édouard avait en Louis ne fit qu’augmenter. Bien peu d’aussi grand seigneur serait venu accueillir un homme de arrière ban avec autant d’entrain. Étrangement Édouard voyait dans le physique de Louis des ressemblances avec Thibault. Mais cette impression fût bien vite balayer par la chaleur et la courtoisie de son hôte.

Des petites discussions s’engagèrent aussitôt. Édouard lui fît part de sa déception quand à l’état de la ville mais aussi de ses projets de divertissements pour éviter que le désordre ne gagne trop la troupe. Il était toujours agréable de pouvoir parler avec légèreté avec les grands de ce monde, surtout avant de s’exprimer sur ses projets.

Installé confortablement Édouard accepta avec grand plaisir le vin proposé. Chose qu’il regretta quelque peu quand le liquide atteignit son délicat palet. Le vin n’était certes pas du vinaigre,mais il était loin de faire partie des meilleurs de ce monde. Et le moment tant attendu commença, aujourd’hui Édouard pourrait devenir plus qu’un riche seigneur de l’arrière ban.


Seigneur, je pense avoir accomplis mon devoir honorablement durant les guerres qu’a traversé Sainte-Berthilde. La compagnie de l’Argonne n’a jamais faillit, et j’ose dire que moi non plus. Cependant je suis las de ces conflits et Diantra ne me correspond guère. Si vous avez encore besoin de mes services ici ou pour combattre je me plierai cependant à votre volonté. Je suis homme d’honneur et j’accomplirai mon devoir.

Après cette tirade Édouard reprit une petite gorgé de vin avec de faire part à sa demande. Fichtre, pourquoi stresser? Édouard avait combattu, fait ses preuves sur ses terres , ce n’était  pas quelques mots qui allait lui faire peur.

Mais  Seigneur je souhaite savoir si vous avez besoin d’un homme afin de s’intéresser aux matières économiques ou diplomatiques. Comme gage de mes compétences voyer l’état de mes finances et de mes terres.
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 30
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un rendez-vous en or. [Louis]   Mar 1 Mai 2018 - 21:33




Il ne sut réprimer un sourire pincé, lorsqu’il le vit tenter d’étancher sa soif. De suite, le cerf devina le goût de son invité pour le bon raisin et c’était ici, un luxe auquel Louis n’eut pas envie d’appuyer. À son arrivée, on lui confiât sans doutances l’un des plus somptueux appartements du palais. On l’invita à moult reprises à habiter certains des plus prestigieux hôtels, mais en aucunes occasions il ne sut se montrer capricieux sur quelques détails qui l’écorchèrent : notamment la qualité du jus (de pieds). Et de toute façon, la chose n’était pas spécialité de la maison, pour l’’homme qu’il était. Tandis que son invité dégustait le « bon » vin, Louis quant à lui, préféra rester les guibolles tendues, à marcher devant le bureau sans s’arrêter, acquiesçant à quelques moments pour donner raison à Edouard. De toutes les compagnies, il était vrai que l’Argonne s’était forgé un nom ainsi qu’une réputation à la fois. Ordonnés, braves, vaillants, courageux et doués de surcroîts, ces hommes étaient capable des plus étonnants succès, accomplissant même le miracle si l’ont venaient à leur demander! Ainsi crut-il que le bougre venait quémander un quelconque présent, une compensation pour ses hommes! Une sucrerie à leur donner, pour leur bonne besogne!

Jamais il n’avait été aussi loin du compte.

Non satisfait de s’être offert corps et âme pour la très juste cause de leur bon Roy, il venait sans autres ambages offrir de son expertise à son Suzerain pour rehausser l’économie de son pays. Sur le coup, il chercha ses réelles motivations. Était-ce manière détournée de s’extirper de sa condition de petit baronnet ? Ou simplement une avenue pour assouvir certaines ambitions auxquelles la portée lui était jusqu’alors impossible d’atteinte ?


« Et vous dites bien vrai! La compagnie de l’Argonne s’est démarquée comme nulles autres, m’a-t-on raconté. J’espère qu’à tous les coups, nuls ne s’en sont enorgueillis à outrance. Le succès j’en ai peur, s’est souventefois vu mère de bien des maux : qu’importe la valeur de l’homme qui en souffre. Mais là, me voilà qui déborde ; montrez voir, que je puisse comprendre la valeur de votre allégation. » Et suite à sa demande, il empoigna les premières paperasses auxquelles Edouard s’était assuré d’emporter sous son bras, en guise de preuves tangibles. Salaud, il disait bien vrai : Anzème avait le cul bordé d’or, pendant que se crevait de faim quelques bourgades de la capitale depuis le long hiver!

« Ce serait odieux mensonge de vous dire que tout ceci me laisse indifférent … Sieur d’Anzème, sont-ce vos conseillers qui gèrent vos affaires où avez-vous avec les chiffres, la même accointance que vos hommes avec la guerre? » Louis quitta le bout de papier pour retourner à Édouard, qu’il considéra bien plus sérieusement sur le coup. Car dépendamment de sa réponse, cette entrevue pourrait bien devenir les prémices de grands projets pour son pays natal.

« Quels sont vos plans, dans l’immédiat? »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Edouard d'Anzème
Humain
avatar

Nombre de messages : 16
Âge : 29
Date d'inscription : 12/03/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un rendez-vous en or. [Louis]   Ven 4 Mai 2018 - 12:53



Édouard était,assez,perplexe quand à la suite de l’entretient. D’un coté il était heureux d’avoir surpris Louis. Ce dernier ne s’attendant visiblement pas à voir le seigneur d’Anzéme aussi riche. Mais hélas la surprise de l’officieux marquis laissait entrevoir un léger scepticisme au sujet des capacités de son interlocuteur.

Seigneur; même si il s’agissait  du travail de mes conseillers on ne peut que féliciter un seigneur qui sait s’entourer de gens compétents.



Édouard s’arrêta quelques secondes après cette phrase,en espérant que le message parvienne au seigneur de Saint-Aimé.

Mais soyez rassuré noble seigneur. Je porte une attention toute particulière aux finances et au bon état de mes terres. Même ici à Diantra on m’envoie des lettres pour me rendre compte de l’état de mes terres. Ma fortune n’est pas le seul fruit du hasard je vous l’assure. Et même mon cousin, Thibauld de Kelbourg pourrait vous le confirmer.

Quand à ces projets Édouard hésita avant de répondre. Après tout il ne pouvait pas vraiment se permettre d’avoir de projets. Tant que la guerre continuerai il en serai le serviteur. Allant la ou le combat l’appelait, tel était le fardeau de la compagnie de l’Argonne, et sa plus grande force aussi.


Seigneur, je crains de ne pouvoir vous répondre clairement. Étant de la compagnie de l’Argonne j’irai la ou on me l’ordonnera. En sommes, mes projets sont entre vos mains. Les projets tant guerrier que ceux que vous souhaiteriez m’accorder.
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 30
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un rendez-vous en or. [Louis]   Sam 5 Mai 2018 - 8:20




Ah, la canaille! Jamais Edouard ne saura comment il avait misé juste en rappelant à son Suzerain cette règle élémentaire. Louis héritant de tâches conséquentes, dût en effet s’entourer de voix avisées qui surent lui enseigner certains rudiments qui ne purent être complètement assimilés par l’entremise de la théorie. L’on dit que les bouquins parlent et même, qu’ils sont source de toute solution! Quelle bibliothèque possède le tome sur « les amours foireux », « les guerres de l’infini » et  « comment gérer ses vassaux alors que certains de ceux-là ont tentés de vous recaler à titre de jardinier » ? Il avait bien salit ses bottes dans le merdier dans lequel nageait jusqu’au museau Étherna, mais au moins sut-il y retirer une leçon de cette incommensurable boulette : son gouvernement ne pouvait se voir composé d’hommes dont pour seul argument de leur compétence, doivent se fier à leur lien de parenté avec leur Suzerain! Son grand-père, cette vieille bourrique qui sentait la pisse, en avait été la preuve vivante.


« Ahhh vous dites bien vrai, Edouard, à l’exception faite que cette fois, ce sera vous, le conseiller. » Il lui lança la chose du tac au tac, comme un bémol à sa dernière phrase et une promesse d’embauche à la fois. Le costaud cervidé allongea le bras pour quérir la bouteille à moitié pleine pour la faire s’égoutter à fort débit dans le godet de son invité.

« Ces papiers sont bien beau, là je ne peux vous mentir! Mais je connaissais d’ores et déjà vos talents en la matière : ces chiffres n’ont confirmés que ce que l’on m’avait déjà narré à votre propos. Votre cousin, en l’état, s’est permit de vous mettre de l’avant et n’a cessé de me faire l’éloge de vos talents. Si bien, que je me suis demandé quel fût le prix qu’il a demandé pour qu’il en sorte de si jolis mots de sa bouche. » Le sourire du Saint-Aimé souligna le manque de sérieux de sa dernière tirade, le tout lancé à la rigolade.

« Et à la fin, on m’a confirmé la même chose, lorsque je demandais la véracité de ses propos. Alors, point de place au doute désormais : vous êtes pour notre pays un homme qui ne saurait nuire à sa prospérité.  Dès que nous aurons l’enlignement de nos troupes après la fin de ce concile, nous aurons tout le temps du monde de discuter de votre première tâche. » Cette fois, c’est Louis qui dût s’envoyer une généreuse goulée, comme pour chasser de son esprit les mauvaises tournures que pouvaient prendre le concile.  

« Commencez d’ores et déjà à cogiter. À notre retour, j’entends attaquer férocement ce problème économique qui nous menace un petit peu plus à chaque jour qui passe. Ainsi vous aurez tous les outils nécessaire à une bonne réussite : tant que vos desseins resteront à la fois réalisables et profitable à votre patrie. »


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Edouard d'Anzème
Humain
avatar

Nombre de messages : 16
Âge : 29
Date d'inscription : 12/03/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un rendez-vous en or. [Louis]   Dim 13 Mai 2018 - 15:29



Cet entretient était empli de bonnes nouvelles. Non seulement un poste semblait lui être promis, ainsi que les gages qui vont avec, mais le seigneur de Saint-Aimé avait su flatté l’ego d’Edouard. Comme tout homme le seigneur d’Anzéme aimé être reconnu à sa juste valeur, ou du moins ce qui lui semblait être sa juste valeur. Et ô incroyable surprise, divine joie: son cousin Thibault avait parlé de lui en bien. Le plaisir de cette rencontre n’en fût que plus délectable.

Mon seigneur connaissant le caractère de mon suzerain de cousin je suis tout aussi surpris de ces éloges, je n’aurai jamais pensé qu’il aurait ainsi parlé de moi de sa propose initiative.

Je suis à votre service seigneur pour tout autre discussion, et il me semble en effet qu’attendre la fin du concile soit préférable. Trop de chose en dépende pour que nous nous engagions dans des promesses qui peuvent brusquement prendre fin.


Édouard hésita quelques instants à prendre un peu de vin en voyant les généreuses gorgé que prenait Louis. Puis se souvenant du goût de cette piquette il se rebiffa et se jura de prendre une bonne bière Anzémoise une fois de retour dans ces quartiers. Mais nul besoin de vin pour rendre la discussion plaisante, parler économie et argent lui suffisait

Soyez sur Seigneur que je ne manque pas d’idée. Mais je vous mettrai tout cela par écrit pour notre prochaine rencontre. Soyez assuré que nous pouvons rendre nos terres plus prospère plus avec une bonne gestion et du bon sens qu’avec des infrastructures plus que ruineuse. Le plus souvent elles ne servent à acter un état de fait plutôt qu’a provoquer le richesse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un rendez-vous en or. [Louis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un rendez-vous en or. [Louis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: