Partagez
 

 Une bouteille vide [PV Kelen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Daneva
Ancien
Ancien
Daneva

Nombre de messages : 6546
Âge : 28
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une bouteille vide [PV Kelen] Empty
MessageSujet: Une bouteille vide [PV Kelen]   Une bouteille vide [PV Kelen] I_icon_minitimeJeu 24 Juil 2008 - 9:59

Une bouteille vide. Non, deux ? Disons une et demie. Du rhum, et de qualité ! On pouvait dire que les habitants de Nelen ne buvaient pas de la piquette. Apparemment, ils étaient fournis par la Marine Marchande… Pas étonnant que l’alcool soit si fort. Dane termina son verre, puis se resservit sans perdre une seconde. C’était bon de se perdre ainsi… Elle rit en pensant à la tête que feraient les autres en la trouvant dans cet état. Quelle importance après tout ? Ce n’étaient pas ses amis, ils la tueraient bientôt. Autant profiter au maximum de ces derniers jours, n’est ce pas ?

La jeune femme se trouvait dans sa… chambre ? Ou bien était-ce son bureau ? Sans doute les deux, puis qu’on trouvait dans la pièce les meubles nécessaires à ces deux fonctions. Le grand lit du fond était défait, l’un des oreillers traînait par terre. Le bureau, de taille non moins appréciable, était couvert de paperasse… et de bouteilles diverses. Dane était confortablement installée sur le fauteuil luxueux, le même qu’elle avait déjà dans son bureau des égouts. Devant elle, l’océan. Il y avait une grande ouverture sur un joli balcon, et elle pouvait ainsi profiter de la vue magnifique offerte par la position judicieuse du bâtiment. C’était autrefois le maître lieu du village de Nelen, là où siégeaient les autorités locales… Virés, tous virés ! Dane rit encore et bu une longue gorgée de rhum.

Bons dieux, qu’il faisait chaud ! Elle entreprit de se défaire de sa chemise large et fine… Chose assez peu aisée lorsqu’on ne parvient pas à distinguer le haut du bas. Oh, et puis elle n’en avait rien à faire de cette chemise, Sa main se porta vers le col, et tira d’un coup sec. Tous les boutons cédèrent presque en même temps, et la jeune femme pu enfin se débarrasser de l’encombrant vêtement. On était vraiment mieux ainsi… En dessous, elle portait l’un de ses fameux corsets, mais n’eut pas le courage de l’enlever lui aussi. Allons, où était son verre ? Elle le récupéra prestement sur la table, non sans en renverser une bonne quantité sur le sol. Bah, elle avait pas mal d’autres bouteilles après celle là… Et puis il fallait le consoler ce sol, il devait sûrement être triste lui aussi. C’est vrai, toute la journée, des gens marchaient sur lui sans aucune considération pour sa personne. Encore une fois, Dane rit et se pencha en avant pour fixer le parquet de bois d’un air joyeux.


-Faut pas être triste…

Et dans sa grande mansuétude, elle fit basculer son verre de quelques degrés afin d’arroser son nouvel ami d’une autre rasade d’alcool. Après un regard entendu à la petite mare liquide peu à peu absorbée par les interstices, Daneva se rassit normalement puis ramena ses genoux contre sa poitrine.

-Ca ira mieux. Ca ira mieux tu verras…

Oui, elle-même allait mieux, bien mieux ! La douleur avait cessé de la hanter depuis le quatrième verre, et le visage de Calis depuis le cinquième. Non, elle ne ressentait plus que… de la compassion pour ce pauvre parquet ainsi malmené. Mais comme elle, il allait mieux désormais. Qu’allait-elle faire maintenant ? Sortir et marcher dans le campement à l’extérieur en hurlant que Pahe n’existait pas ? Hum. L’idée n’était pas si mauvaise. Elle serait morte avant de s’en rendre réellement compte. Très séduisant… Mais non, mais non !

-N’importe quoi !

De rage, elle fit voltiger d’un large mouvement la moitié des feuilles jaunies qui jonchaient son bureau. Elles s’éparpillèrent au sol dans un bel ensemble, ce qui apaisa quelque peu Daneva. Tout finit toujours pas retomber un jour…

-C’est… vraiment… n’importe quoi.

Son verre, vide déjà ? Qu’importe, il suffisait de se resservir. Ce qu’elle fit. Plus ou moins habilement. A cause d’un faux mouvement, son coude vint heurter l’autre bouteille vide et celle-ci se fracassa au sol dans une très désagréable cacophonie. Des bouts de verres innombrables glissèrent sur le parquet vers les quatre coins de la pièce. Dane jura. Elle se baissa pour attraper le tesson qui gisait à ses pieds, mais son manque de précision lui fit manquer cet acte… Elle s’entailla superficiellement le pouce.

Avec un petit cri plaintif, elle ramena sa main et mit le pouce meurtri dans sa bouche afin d’endiguer le flot sanguin – pas très impressionnant au demeurant. A cet instant, on frappa la porte de son bureau… Nouveau juron. Quelle heure était-il ? Sûrement plus tôt que tard… Et puis quel était l’imbécile qui avait besoin d’elle à cette heure là ? Difficilement, Dane déplia sa jambe et l’approcha de son ami le sol, avant de l’arrêter quelques centimètres au dessus. Le verre… Elle allait encore se faire mal si elle ne faisait pas attention. Priant pour que son visiteur porte d’épaisses chaussures, elle adopta un ton presque chantant pour l’inviter à ouvrir la porte.


-Entrez, entrez !

Quelle importance que l’état de la pièce soit lamentable ? Quelle importance que le visiteur mystérieux se rende compte au premier coup d’œil que la jeune femme était ivre ? Daneva n’en avait absolument rien à faire, elle flottait sur un petit nuage aux relents d’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Kelen
Sang-mêlé
Kelen

Nombre de messages : 2674
Âge : 28
Date d'inscription : 28/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une bouteille vide [PV Kelen] Empty
MessageSujet: Re: Une bouteille vide [PV Kelen]   Une bouteille vide [PV Kelen] I_icon_minitimeDim 3 Aoû 2008 - 1:31

La nuit était froide. Tout du moins dehors, avec de simple loques sur les épaules. Surtout à cause de vent, celui du large, arrivant de très loin, et de contrée bien moins tempérée que Nelen. Un vent qui pénétrait la chair, et ce jusqu'aux os, qui hérissait le poil sur le dos et donnait la crève, en cadeau. Et l'iode, qui irritait la peau, qu'on goutait dans chaque plat, qui ne quittait jamais les narines. Ça donnait l'impression d'être sale, d'être couvert de sel, sans pouvoir le laver. Et le poisson... Il n'y avait que ça, à toutes les sauces. Sauces blanche, sauces jaune, sauce au herbes, sauce à la sauce, ketchup. Un aveugle en aurait recouvré la vue tant il en avait mangé. Kelen bougonna, resserrant les pans de sa chemise sans manches, sans boutons, sans tenue sur sa poitrine. Il n'y avait pas si longtemps elle avait été en bonne état. Il avait même été présentable dedans à une époque... Une époque qu'il trouvait fort lointaine et qui remontait pourtant qu'à quelques semaines. Non pas qu'il s'était montré peu soigneux de ses affaires, plutôt que ses nouveaux camarades c'étaient montrés peu soigneux de lui. Ses supérieur l'avait trainé par le col tant de fois que celui-ci n'avait plus aucune forme. L'absence de manches et de boutons n'étaient dû qu'à un traitement similaire.

Le Demi-Drow avait l'impression d'être revenu biens des années en arrières, alors qu'il n'était qu'un mendiant dans les rues d'Ydril, alors qu'il n'avait rien de plus que la peau sur les os. Enfin il y avait quand même une net différence: à l'époque il pouvait voler. Il ne devait rien à personne, et quand bien même, pouvait courir assez vite et assez loin pour qu'on abandonnant toute poursuite. Aujourd'hui , même en se montrant des plus véloces, il n'aurait nul part où aller. Il ne pourrait même pas se nourrir. On lui avait promis la richesse, ou tout du moins, un niveau de vie acceptable, et il se retrouvait tel un esclave, ou à peine plus. Enfin, quand on arrivait à l'obliger à travailler.

Le Danseur tapa dans une bouteille par terre. Celle-ci se perdit dans l'obscurité et se brisa, surement contre un arbre. Il continua à avancer sur le sentier... Il le connaissait bien, c'était celui qu'on empruntait pour aller des bateaux au camps. Il se souvenait, au début ce n'était qu'un vague passage presque impraticable entre les arbres. Les pas d'une centaine et d'une autre centaine d'homme avait su l'élargir. Et le salir! Ça et là trainait détritus en nombre conséquent. L'arrivée au nouveau pied-à-terre avait été fêté et bien. En tendant l'oreille on pouvait toujours entendre l'écho des chansons à boire. Et beaucoup plus évident, l'odeur du dégueuli, de l'urine et des déjections un peu partout. Rien de ses relents n'offusquait le Demi-Drow, d'habitude, mais cette fois ci... Cette fois on l'avait privé de beuverie en le collant à la vigie. Pourquoi il n'avait pas déserter? On l'avait collé, au sens propre. Et maintenant qu'il pouvait se rattraper, Daneva l'avait convoqué (il lui en coutait de reconnaître qu'il n'avait pas le choix de refuser) pour il ne savait trop quoi... Oh, il ne devait pas venir aussi tard mais il considérait son retard comme une petite vengeance... Daneva le renverrait peut-être et il pourrait profité de sa nuit! Enfin il ne rêvait pas...

Aussi prenait-il tout son temps sur la route qui menait à sa cabane. Quitte à prendre froid. Et il pouvait réfléchir à l'excuse la plus foireuse qu'il pourrait lui offrir! Ou qui la gênerait le plus... Deux heures de retard lui avait laissé le temps de réfléchir... Il arrivait devant le bureau de la grande patronne. Des sons de voies lui parvenait déjà, à demi étouffés, incompréhensibles. Il cola son oreille au trou de la serrure, c'était le moment de glaner quelques informations. Mais ce n'était que charabia, il était question de parquet triste... Puis une bouteille éclata. Et bien il était là, l'alcool!Une bouteille de rhume d'après le bruit! Les bouteilles de rhum était toujours plus épaisse que les autres, plus dure, elles faisaient des morceaux plus gros...

De dépit il frappa à la porte, s'excusant.

« Désolé pour le retard, je faisais caca. »


Puis il fit un pas... Et hurla. Il le savait bien que les bouteille de rhum faisait des débris plus gros. Et pourquoi diable y avait-il de l'alcool aussi? Au moins ce serait désinfecté. Chougnant, il alla se réfugié sur le fauteuil qu'il connaissait si bien, retirant le morceau qui lui avait meurtri le talon. C'était bénin, pourtant il aurait juré mourir dans la minute. Du sang lui coulait de la blessure... Il le gouta. Il avait bon goût. Puis il prêta attention à la Grande Manitou. Le corset lui allait bien... Très bien trop bien. les deux cernes de sous ces yeux était en revanche bien moins avantageuses. Il lui trouvait quelque chose de diffèrent... Enfin, c'était peut- être tout à fait normal, il ne la connaissait que depuis peu. Oui, elle devait juste être de bonne humeur pour une fois!
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
Daneva

Nombre de messages : 6546
Âge : 28
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Une bouteille vide [PV Kelen] Empty
MessageSujet: Re: Une bouteille vide [PV Kelen]   Une bouteille vide [PV Kelen] I_icon_minitimeMar 5 Aoû 2008 - 10:07

-Kelen ?

Daneva fronça les sourcils. Que venait donc faire ici ce numéro ? Elle ne l’avait tout de même pas convoqué… Oh, si. Peut être… Le vague souvenir d’une missive écrite plus tôt dans la journée remonta quelques instants à la surface de l’épaisse soupe de ses pensées, puis replongea. Le demi-elfe était là, et le présent était bien trop rapide pour qu’elle prenne en plus le temps d’analyser ses souvenirs. Oubliant l’heure indécente, elle adressa à son visiteur un sourire qu’elle pensait être encourageant – mais qui en réalité devait être assez effrayant.

Il bredouilla une excuse qu’elle n’entendit pas, et entra en posant vaillamment un pied sur le parquet. Le hurlement qui suivit fut alors des plus insupportables. Dane se boucha les oreilles de toutes ses forces à l’aide de ses mains et ferma les yeux alors que l’écho de la plainte retentissait encore.

-Chut chut chut ! Mais quelle idée de hurler de la sorte alors que de braves gens n’aspirent qu’à la tranquillité ? Vous souhaitez me rendre malade ?

Il vint se réfugier dans le fauteuil en face du sien, derrière le bureau. La jeune femme écarquilla les yeux à la vue du sang qui maculait le pied de Kelen, puis prit l’air de celle qui cautionne la situation en se calant à nouveau contre le confortable dossier de son propre fauteuil.

-Si il vous a mordu, c’est que vous êtes trop lourd.

Il valait mieux que le Silencieux ne pose pas de question à propos de cette dernière et magnifique réplique, ou l’explication qui s’ensuivrait détruirait à jamais la réputation que tenait à ce jour la jeune femme. Celle-ci se redressa brusquement, comme si elle venait de se rappeler de quelque chose. Sa main droite ouvrit maladroitement l’un des tiroirs du bureau et en sortit un gobelet ébréché. Bah, cela ferait l’affaire, ce n’était que Kelen.

-Je vous sers quelque chose ? A cette heure, il faut bien se tenir éveillé…

Sans attendre de réponse, elle versa joyeusement un peu du précieux liquide dans le gobelet avant de le pousser vers son invité en le faisant glisser d’un doigt sur le bureau encombré. Elle faisait quelques efforts pour paraître sobre, mais ce n’était pas vraiment réussi. Qu’importe. Tiens ? Que faisait sa chemise par terre ? Oh, mais elle devait être en… Lorsqu’elle prit conscience du fait qu’elle avait presque dénudé le haut de son corps, Daneva sursauta et porta ses mains à sa poitrine. En réalité, elle n’avait pas prévu de recevoir de la visite ce soir, la convocation lui étant sorti de l’esprit.

Et puis quoi, elle n’était pas immonde. Se détendant un peu, elle but une gorgée de son propre verre et laissa glisser son autre main le long de sa hanche. Il n’allait pas se plaindre, il s’agissait de l’un de ses plus beaux corsets. Celui-là même que Calis aimer détacher alors que… Olà ! Du rhum, vite.

-Vous survivrez ? Ce serait dommage de perdre un excellent élément tel que vous.

Haha, elle s’amusait bien finalement. Elle était au courant du mauvais traitement de Kelen en tant que Petit, mais il l’avait cherché. Elle lui devait la cicatrice qui ornait désormais le bas de son dos. Quelle importance après tout ? D’autres cicatrices l’avaient recouverte quelques jours après… Mais où était donc ce rhum ? Avec horreur, Dane se rendit compte que son verre était encore vide. Avec un rire vaguement nerveux, elle se saisit de la bouteille entamée.

-Il semblerait que… le verre aussi ait très soif…

Alors qu’elle se resservait, Daneva se sentait bien. Les problèmes n’existaient plus – quels problèmes ? Cependant il fallait bien faire la conversation à Kelen sinon il allait croire qu’elle l’avait fait venir pour rien.

-Hmm. Donc. Kelen…

La jeune femme prenait un malin plaisir à lui lancer des œillades tout en sirotant son alcool, simplement pour tester sa réaction. C’était une chose qu’elle n’aurait jamais fais dans son état normal, surtout si l’on considérait le ressentiment qu’elle avait envers Kelen, cependant elle la déconcentrait et lui faisait perdre le fil de ses pensées, ce qui est fatal lorsque l’on se trouve dans un tel état d’alcoolémie.

-…

Les mots ne venaient plus. Tant pis. Elle colla donc un sourire amical sur son visage, attendant sans doute qu’il l’aide un peu. C’était lui l’invité après tout, et il buvait son rhum. Le sien, à elle. Brusquement inquiète, elle tourna les yeux vers la caisse sous son bureau et poussa un audible soupir de soulagement. Elles étaient toujours là… On pouvait s’attendre à tout avec un fourbe pareil en face de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Kelen
Sang-mêlé
Kelen

Nombre de messages : 2674
Âge : 28
Date d'inscription : 28/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Une bouteille vide [PV Kelen] Empty
MessageSujet: Re: Une bouteille vide [PV Kelen]   Une bouteille vide [PV Kelen] I_icon_minitimeSam 6 Déc 2008 - 4:08

C'était laid. Dégoutant. Atroce. Immonde.~Ça ressemblait à la raie d'une vieille paire de fesses. En plus ça faisait mal... Ça pissait le sang. On voyait les gouttes sinuer entre les durillons de ses pieds. Et puis elles s'échouaient sinistrement en un «ploc». «Ploc». C'était ridicule «ploc». C'était son sang, son fluide vitale, et il résonnait comme le dernier des glaviots. Et puis ça lui laisserait une cicatrice. Ce n'était déjà pas bien beau, un pied, mais le sien était maintenant affublé d'une large balafre. Un peu comme un sourire. Avec les orteils en guise d'yeux, on aurait dit une face d'ahuri. Souriante, qui plus est, comme si elle se moquait de lui... Attrapant les lèvres de la coupure il tira vers le bas. C'était mieux comme ça! Charmant! Il avait toujours su que ses pieds étaient beaux. Il embrassa son nouveau compagnon, Piégosh. Son corps devenait une oeuvre d'art! Il avait désormais un anneau sans prix accroché à son oreille, (fruit d'une dérobade sur un certain macchabé ) et un chef d'oeuvre sous son pied. Bon, il lui manquait un nez au chef d'oeuvre, mais on ne pouvait tout avoir. Le Demi-Drow en était conscient et restait humble.

Puis, décidé de préserver son précieux peuton d'un autre trauma, fit le ménage autour du fauteuil... La pauvre petite bouteille semblait avoir été sauvagement fracassée à terre! Un massacre! Il y avait des morceaux jusque dans les recoins... En revanche, son précieux fluide n'avait aucunement coulé à terre... Quelle vile créature pouvait l'avoir bu sans offrir à son récipient une sépulture digne de ce nom? Kelen releva vaillamment la tête, défigurant la Grande Manitou avec animosité.

-Si il vous a mordu, c'est que vous êtes trop lourd.

Et elle l'accusait en plus!

-C'est même pas vrai d'abord! Je suis pas lourd... C'est de votre faute, vous l'avez mise de mauvaise humeure et elle s'est vengé sur moi... Comment? Comment avez-vous pu, Daniela? Une si petite bouteille, bafouée ainsi...

Le Demi-Drow se fit interrompre dans sa diatribe. Elle lui proposait un verre!

Oh oui, un verre, quelle bonne idée! Mais pouvait-il vraiment accepter? Ah dilemme, refuser un verre ou non. Ça un soir qu'il aurait dû passer à boire avec les autres! Daneva était une sadique... En plus il avait faim, et un délicat fumet emplissait la pièce. Une odeur familière... Fermant les yeux, il en chercha la provenance. Oh oui, ça venait bien d'elle. De son doigt, celui dans sa bouche. Il saignait. Le sang teintait ses lèvres purpurines: à croquer. Cette constatation lui fouettait les sangs... Et puis le doigt délicat quitta la bouche. Il en fut déchiré intérieurement... Et puis vite recolé en voyant où se dirigeait la main suce-nommé. Il se sentit des ailes, ainsi que son verre qui vint à sa bouche de lui même, sans souvenance de la dichotomie qu'il soulevait. Kelen admirait la qualité du tissu: Savoir revêtir pareil corps avec tant grâce avait quelque chose de magique. Il avait envie de parcourir la trame du bout des doigts pour admirer les finitions... On pouvait presque voir l'application en relief derrière! Le travail d'un artiste.
Puis se resservit un verre, histoire de détourner les yeux plus prestement. Il en mit tout de même la moitié à côté. Mais ça c'était plutôt à cause d'une tare naturelle. La bouteille était vide... Il la cacha prestement derrière son fauteuil voyant Daneva la chercher.

-Vous survivrez ? Ce serait dommage de perdre un excellent élément tel que vous.

-Vous trouvez aussi? C'est vrai que je remonte un peu le niveau.


Il but une gorgée, l'air de rien. D'après Daneva, son verre aussi avait soif... Aussi soif que qui? Tel était la question. Le Demi-Drow releva les yeux. Ceux de la maraude étaient tout rouges. Elle en était pas à son premier verre! Ou plutôt, pas à sa première bouteille. Il n'aurait jamais cru qu'une femme dans son genre saurait s'abandonner à pareil débordement. Bon, une petite voie dedans sa tête, surement sa conscience, braillait de joie en l'instant. Et ça aurait été trop bête de s'en soustraire... Pourtant, il avait mémoire de leur première rencontre une moue fort agréable de la crapuleuse. Le lendemain il avait compris le pourquoi d'une telle grimace à l'odeur de son haleine. Il en avait déduis qu'elle était très peu portée sur la bibine. Enfin, une Daneva bourré semblait infiniment plus respectable qu'une Daneva sobre! C'était la première fois, en trois rencontres, qu'elle lui servait autre chose que des menaces ou des reproches. Il ne pouvait que préférer la Grande Manitou ainsi. Et puis accessoirement, il avait repéré une caisse dans un coin, que Dane regardait subrepticement. Enfin, essayait de regarder subrepticement. Elle semblait lourde, si lourde qu'il avait envie de l'alléger. Disons, de quelques litres de rhum. Comment il savait son contenu? C'était marqué sur la boite. De plus, avoir autant d'alcool à disposition non loin l'empressait de finir son verre. Alors il but. Et puis réalisa l'incongruité de la scène: il était en voie de se beurrer la tartine avec son pire (ou plus beau) cauchemar. En plus ce cauchemar lui faisait de l'œil semblait-il... Le Demi-Drow rougit, pas seulement à cause de la gêne et usa encore de son verre pour détourner le regard...

-Moi aussi j'ai soif! Et j'aimerais bien rejoindre les autres au camp. Vous me vouliez quoi?
Paradoxalement, il s'installa un peu plus confortablement sur son fauteuil favoris. Il commençait à l'apprécier... Ils étaient amis maintenant! Pour le pire, certes, mais ils avaient quelques menus souvenirs ensembles! et surement bien d'autres à venir encore... Il était confortable, et il avait le parfum de Dane. Le velours usé était doux au touché: il avait envie de frotter sa joue tout contre. D'ailleurs il le fit, le ridicule n'étant pas même un adjectif dans son dictionnaire. Et puis il avait chaud. Autant faisait-il froid dehors que chaud dedans. Ou alors il présumait de son état... Il écarta les pans de sa chemise mécaniquement. Il regrettait sa tenue de scène largement ouverte. Trop ouverte. Se sentir serein dans son fauteuil lui rappelait ses bons souvenirs... Les longs voyages pendant l'été, à chanter du grivois autour du feu. Et l'Hiver, à se blottir les uns contre les autres. Les longues soirées à danser. Les jours à somnoler au soleil pour se reposer. Ou pour glander, simplement...

Le Demi-Drow soupira et but pour inonder sa mélancolie de bonne humeur. Tout ça c'était à cause d'elle!

-Vous m'aviez promis que Nelen serait bourré d'activité! Il n'y a même pas une taverne... La musique me manque vous savez? Et c'est petit comme île...

Kelen bougonna, se levant prestement, les joues en feu. Il tempêtait, agitant ses longs bras.

-Je ne peux même pas danser! J'ai l'impression que ça fait des années depuis la dernière fois! Vous rendez-vous compte ce que c'est pour moi?

Il tituba, se retenant au bureau. Il se sentait plein d'énergie maintenant qu'il buvait un peu. Il attrapa son verre abandonné juste là, bien décidé à lui faire sa fête. Le rhum coula dans sa gorge, agréable tant c'était douloureux. Quelque gouttes perlèrent sur sa mâchoire. Il les essuya prestement. Des voies douces perçaient son crâne et assourdissaient ses pensées. Le sol lui parut loin subitement, pris de vertige il lâcha sa chope. Elle rebondit promptement par terre, et pourtant le son lui parvint sourd... La crapuleuse ne buvait pas du petit-lait; Kelen se sentait plein d'allégresse. Aussi monta-t-il joyeusement sur le bureau, s'allongeant sur les feuilles et les stylos. D'ailleurs ses derniers lui rentraient dans le ventre. Il se mit sur le dos. Maintenant il lui rentraient dans l'échine! Il se remit sur le ventre... C'était pas un monde. Et puis il constata qu'il était tout prêt du visage de la Grande Manitou. Elle était pas si laide de prêt. Ni de loin d'ailleurs...
Il posa ses grandes mains sur ses petits genoux.

-Vous venez, on danse?


Il lui fit un grand sourire bœuf pour l'encourager à remuer du popotin avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une bouteille vide [PV Kelen] Empty
MessageSujet: Re: Une bouteille vide [PV Kelen]   Une bouteille vide [PV Kelen] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bouteille vide [PV Kelen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bouteille vide [PV Kelen]
» Déabarquement palpitant [pv. Kelen]
» Ordre, Vide et Chaos
» → VIDE GRENIER - on fouille, on trouve, on prend !
» Soirée RPCB - Le Jeu de la Bouteille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Terres royales :: Domaine de Nelen-
Sauter vers: