AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Mer 20 Aoû 2008 - 9:15

Le soleil commençait à poindre à l’est et entamait sa lente course lorsque Rima-Marcil arriva en Ardamir précédé de Lauréa, la louve de Dragan. Elle était venue le trouver au fort Ellyrion la veille, et l’incitait à le suivre. Elle ne semblait pas pressée, ne trahissant aucun sentiment d’urgence mais si elle était là c’était que Dragan et Aglarer voulaient le voir. Il n’avait pu partir tout de suite, il avait fallut qu’il donne des ordres pour la régence de l’armée pendant son absence, sinon il serait partit sur-le-champ. Quelque chose s’était passé en Ardamir, et Fine-Lame se doutait bien de ce que c’était. Le moment de la délivrance était arrivé. L’enfant… les enfants étaient nés. Savoir qu’elle portait des jumeaux avait effrayé le marquis, le taux de mortalité des elfes étant très très élevés dans des cas pareils. Il ne devait y avoir qu’une femme sur mille qui survivait à l’accouchement. Mais il n’avait rien dit, tout comme Aglarer. Elle devait savoir elle aussi qu’elle portait des jumeaux, sûrement depuis le début lorsqu’investie par le sang Drow elle le lui avait révélé. Dragan avait le droit de savoir, mais la décision ne lui appartenait pas.

*Pourvu que tout ce soit bien passé !*

Alors qu’ils approchaient tous deux, le marquis pu voir que la ville entière était en liesse. Tous étaient heureux, comme si une bonne nouvelle leur avait été annoncée. Cela le rassura un peu, et il retrouva confiance. S’il s’était passé un malheur ils ne seraient pas tous aussi heureux, car même si tous n’acceptaient pas sa fille, aucun ne serait heureux d’apprendre qu’elle était morte en couches. Non, elle allait bien, son sang Drow lui ayant permis de supporter cette épreuve.

Le marquis arriva en vue du palais des Tiril, et descendit de cheval. Un serviteur qu’il avait aperçu plusieurs fois lors de ses visites à sa fille et son gendre se tenait au bas des marches, l’attendant visiblement. Fine-Lame confia son cheval à un palefrenier et s’approcha du valet.


« Seigneur Eregcül, bon retour en Ardamir. Le seigneur Dragan et Dame Aglarer vous attendent avec impatience. »

Après un signe de tête en guise de remerciement, le marquis le suivit. Lui aussi affichait une mine heureuse. Une naissance était toujours qui remplissait de joie le cœur des elfes, car elles étaient rares. Mais plus encore, lorsque des jumeaux naissaient la joie devant un tel miracle était éclipsée par le deuil de la femme qui n’avait pas survécu. Alors savoir que des jumeaux étaient nés, et que leur mère était encore en vie, cela devait réchauffer le cœur de n’importe quel elfe.

Le serviteur le conduisit dans le salon de musique, dont Lauréa avait atteint la porte et attendait avec impatience qu’on l’ouvre. Le valet frappa à la porte avant de l’ouvrir et d’entrer pour annoncer leur visiteur.


« Mon seigneur, ma Dame, le marquis Eregcül. »

Puis il s’écarta pour laisser passer Rima-Marcil. Comme à chaque fois qu’il venait leur rendre visite, il était vêtu plutôt élégamment, ayant toujours des vêtements de qualité au fort pour pouvoir être présentable lors de grandes occasions, ou pour rendre des visites. Cette fois-ci il portait une chemise à col mao et un pantalon bleu pastel, des bottes noires et une cape marron qui recouvrait ses épaules, une tenue qui bien qu’étant simple donnait une allure noble au marquis. L’un des principaux soucis qu’il rencontrait était que tous ses vêtements étaient faits sur mesure, aucun elfe n’ayant sa carrure dans tout le royaume elfe, et que ces derniers temps il n’avait pas eu le temps d’aller se faire faire de nouveaux habits. Il faudrait qu’il y songe, ses autres tenus commençant à vieillir.

Dans le salon, assis près de la fenêtre se tenait sa fille avec un de ses fils dans les bras, tandis que Dragan se tenait juste à ses cotés avec le deuxième. En temps normal après une telle épreuve les femmes restaient au lit, et plus encore lorsqu’elles avaient donné naissance à des jumeaux, mais c’était de sa fille qu’on parlait. Devoir rester enchainé au lit avait été une torture pour elle durant sa grossesse, alors maintenant qu’elle pouvait bouger elle ne s’en privait pas, au grand dam de Dragan dirait-on. Elle paraissait faible et fatigué, rien d’étonnant à cela me direz-vous, mais elle était bien capable de pouvoir tenir debout, et d’ailleurs qui pouvait l’en empêcher hormis son père ?

Rima-Marcil s’approcha des deux jeunes parents et les força à rester assis.


« Ne vous levez pas, restez assis. »

Lui-même se mit à leur portée en s’agenouillant et regarda les enfants. Un sourire étira ses lèvres.

« Ils sont magnifiques. Vous avez bien travaillé tous les deux. »

Se redressant, il déposa un baiser sur le front de sa fille. Elle devait savoir combien il avait eu peur pour elle, combien il avait craint de la perdre. Puis surprenant les deux époux, il embrassa aussi le front de Dragan. Plutôt étrange ? Pas vraiment non, même si cette marque d’affection envers son gendre était surprenante. Il s’assit ensuite en face et admira de nouveau les enfants. Il avait encore du mal que sa fille n’était pas seulement mère, mais que lui-même était grand-père. Cette pensée agréable, il avait encore du mal à en prendre pleinement conscience. Il y avait à peine quelques mois il redevenait un père, et maintenant il devenait grand-père. Décidemment, le destin ne le ménageait pas.

« Comment s’appellent-ils ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Mer 20 Aoû 2008 - 18:53

Et oui, Révérie n'écoutait rien et n'en faisait qu'à sa tête et si elle avait gardé le lit pour la santé des enfants, maintenant, elle entendait bien rappeler qu'elle n'était qu'une damnée tête de mule! Dragan le lui avait reproché alors qu'après quelques heures de repos (bien trop courtes au goût de son mari), elle avait décrété pouvoir se lever et reprendre sa vie normale. Ils s'étaient un peu accrochés à ce sujet, rien de bien méchant : Dragan ne savait pas dire non à Révérie et quand elle avait décidé quelque chose, il n'avait aucun moyen de la faire changer d'avis. Soit! Qu'elle se lève! Qu'elle aille donc faire un malaise et anéantir tout le travail de la sage femme! Il s'était un peu emporté. Et si Rév avait son caractère, elle avait elle aussi, du mal à se fâcher contre lui. Au lieu d'élever la voix, elle s'était montrée caline... Et il avait cédé. Dieux qu'il était faible avec elle!

Donc, Révérie s'était levée, lavée, habillée, beaucoup plus pâle que d'habitude, les traits tirés, mais rayonnante. Les bébés s'étaient montrés assez voraces et réclamaient avidement leur du environ toutes les 3 heures. Et Dragan s'émerveillait toujours de voir la maman donner le sein, aux deux petits, même si elle était à moitié endormie.

Dés leur naissance, il les avait montré à tout le monde, très fier, avouons-le. Il regettait que Rév ne puisse pas se joindre à lui pour ces présentations officielles, mais la fatigue avait eu raison de tout le reste. Il avait donc paradé avec ses deux adorables héritiers, reçut les félicitations et tout le tremblement. Il avait ensuite ramené les enfants à leur mère pour la tétée suivante et les avait ensuite laissé tranquille, restant dans la chambre, mais se concentrant pour écrire toutes les lettres qui annonçeraient aux gens importants la naissance de ses fils.

Maintenant, ils se remettaient tous deux doucement de leurs émotions. Ils étaient assis dans le petit salon des dames, un endroit calme et serein et ils savouraient leur bonheur de jeunes parents. Rév tenait un des enfants dans les bras et Dragan l'autre. C'était terrible à dire, mais ils se ressemblaient vraziment comme deux gouttes d'eau et il en arrivait à avoir des doutes sur qui était qui! Heureusement que chacun était habillé différemment! Etait-il un mauvais père pour autant? C'était stupide, mais il n'osait pas en parler à Révérie.

Il entendit alors un grattement à la porte et se fendit d'un grand sourire. C'était Laurëa. Et si elle, revenait, c'est qu'elle était accompagnée de Rima Marcil. Il échangea un regard avec Réverie. Il se demandait quelle allait être la réaction du nouveau grand père! Un valet annonça alors le Marquis senior avant de les laisser seuls.

Dragan amorça le geste de se lever, mais son beau père l'arrêta en les priant de rester assis. Ce dont il fut reconnaissant, ne serait-ce que pour Rév. Il regarda alors ses petits fils et complimenta les jeunes parents.

- "C'est surtout Rév qui a travaillé à vrai dire. Moi, je n'ai fais que supporter... et mes doigts s'en souviennent encore!

Il disait cela d'un ton léger. L'angoisse de l'accouchement l'avait quitté, même s'il sentait toujours son coeur se serrer quand il y repensait. Rév lui avait quasiment broyé les doigts avec sa force de moine habituée à casser des briques à mains nues. Rima embrassa alors sa fille sur le front, arrachant un sourire à Dragan. Sourire qui se mua en expression de stupeur quand Rima fit de même avec lui. Il lui lança un regard surpris, avant de se détendre de nouveau, rassénéré par les sentiments que lui portaient son beau père. Il valait mieux une franche affection qu'une certaine hostilité, non? Le jeune elfe appréciait beaucoup le père de son épouse, ne serait-ce que parce qu'il lui rappelait terriblement son propre père. La même tendresse, la même force, le même sens de l'honneur. Il demanda les noms des enfants et cette fois, Dragan se leva et tendit son fils à Rima-Marcil pour qu'il le prenne et savour de nouveau la bonheur de tenir un bébé dans ses bras après en avoir été privé plus de 80 ans auparavant.

- "Voici Lomion."

Puis, il indiqua du menton le bébé que tenait Révérie :

- "Et Valamel."
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Mer 20 Aoû 2008 - 19:35

Tenir le lit pour l’enfant avait été une épreuve plus rude que toute les guerres. Une moine, aussi forte et combative, enchainée à un lit pour des raison certes censée mais qui la rendait folle. Bref, après un peu de sommeil, une bonne nuit agrémentée de tétée régulière à vrai dire, elle s’était levée et avait reprit un semblant de vie normale. La voila qui fait ses ablutions, seule, sans aide, ses jambes encore un peu tremblante mais loin de ne pouvoir la soutenir. Elle s’était habillée, avait même prit soin de se maquiller et de se coiffer.

Mais voila, son mari lui, plus raisonnable, avait presque fulminé quand par malheurs il n’avait trouvé dans le lit que deux petite forme blottit l’une contre l’autre et dormant a poing fermé. Ho elle les avait laissé seuls oui, mais elle avait tout de même encadré les deux de leurs coussins pour être sur que quoi qu’il arrive ils ne bougeraient pas.

Pourtant Dragan s’emporta un peu, furieux de la voir debout, colérique uniquement par peur et non par tyrannie. Alors, elle se fit Féline, douce compagne, apaisante et rassurante. Elle avait glissée ses doigts sur ses lèvres, s’était mise sur la pointe de ses pieds et avait volée un baiser amoureux a celui qui partageait sa vie. Il avait fondu comme neige au soleil, soupirant qu’elle pouvait rester un peu hors du lit… mais pas debout. Du moins… pas trop longtemps…

Voila donc comment la jeune hybride se retrouvait dans le salon des dames, assise en amazone, jambe sur le cotée, avec l’un de ses fils dans les bras. Elle était plutôt fébrile oui, pale aussi, et les cernes marquait encore le dessous de ses yeux avec un peu d’insistance, mais ses pommettes rosée et ses lèvres rouge vive étaient rassurantes.

Aujourd’hui elle portait un pantalon de toile fine, une étoffe de soie bleue azure qui moulait ses jambes. En haut, un peu plus large pour camoufler son ventre encore bien arrondit et déformé, une veste a col haut et a demi ouvert d’une couleur blanche. Ho une femme de l’aristocratie elfique aurait du porté en tout temps une robe pompeuse qui la mettait en valeur. Mais Révérie avait préférée le confort du pantalon.

Quand son père fit finalement irruption, elle rayonnait, se préparant même à se lever, mais non, nul besoin voyons ! D’ailleurs Dragan coula un regard de remerciement qui ne trompait pas. Elle sourit un peu plus quand Rima s’approcha, admirant les bébés. Oui, c’est vrai qu’ils étaient beau leurs deux fils… deux magnifiques bébés à la peau si… banale. Le père si sombre et la mère si pale, avait eu un métissage qui promettait a leurs deux enfants de pouvoir vivre parmi les elfes sans raillerie. Le marquis félicita ses enfants et Dragan s’insurgea presque pour donner le mérite a sa compagne.

« Bonjour Ada et merci… Dragan abuse un peu, il a participé activement avec moi a ses deux magnifique enfants. Il a prit soin de moi pendant la grossesse et prend encore soin de moi. »

Un sourire apaisant prit place sur ses lèvres alors que Rima glissait un baiser paternel sur son front. Cela pouvait faire bizare, de la voir toujours nommer son père Ada, nom que donne les petites filles du peuple a leur père… en quelque sorte un équivalant de « papa ». La voila pourtant mère, mais non, cela ne change pas. La suite fit rire doucement Révérie, Rima déposa le même baiser paternel sur le front de Dragan, signifiant ainsi qu’il était son fils, pas de sang mais de cœur.

Ho oui, elle n’avait rien manqué de la réaction de Dragan, il s’était raidit puis avait finalement sourit, visiblement il acceptait plutôt bien le geste de son nouveau père. Quand rima demanda les noms, Dragan lui donna en faisant la roue comme un paon, affichant avec fierté ses deux fils.

« Ho regarde Ada comme mon Mari est fière de sa progéniture… Il pourrait crier qu’ils sont ses fils sur tous les toits d’Aléandir, haha… Je me demande encore combien de temps il va fanfaronner, comme le petit tailleur de l’histoire. »

Puis prenant une moue de conteuse, un peu sérieuse et à demi espiègle.

« Mais ma foi si il se fait graver une ceinture a ce prodige… je ne sais pour combien de temps je vais continuer à croire qu’il puisse avoir un esprit saint.»

Puis un éclat de rire, vilaine compagne qui malmène son tendre amour par des plaisanteries plutôt navrante.
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Sam 23 Aoû 2008 - 10:17

Quel tableau magnifique cela aurait fait. Les deux époux assis avec leurs enfants dans les bras, rayonnant de bonheur, et juste en face d’eux, le grand-père, qui couvait la petite famille d’un regard plein de tendresse et d’admiration. Les jumeaux étaient tellement indissociables qu’ils avaient dus leur donner des vêtements de couleurs différentes. Fine-Lame pensait déjà au moment où plus tard, par jeu, les enfants inverseraient leurs habits pour rendre leurs parents fous en sachant plus qui est qui. Un dicton lui revint en mémoire : « Qui mieux qu’une mère peut reconnaitre ses enfants ? ». Si c’était vrai, alors les petits jumeaux n’arriveraient pas à berner Aglarer. Et puis, avec le temps même si c’était des jumeaux, certaines petites choses les différencieraient l’un de l’autre : la voix, la carrure, le caractère peut-être aussi… Mais s’ils tenaient de la nature espiègle de leur mère et de leur grand-père (bien qu’il n’ait pas l’occasion de l’être autant qu’il le voudrait), Dragan et sa fille allaient en voir de toutes les couleurs.

D’ailleurs, ils commençaient déjà, la fatigue se lisant sur le visage des deux nouveaux parents. Et ce n’était que depuis un jour à peine qu’ils étaient parents. Ils apprendraient bien vite combien être parent était dur : devoir se lever toutes les trois heures pour nourrir leurs enfants, devoir les changer, leurs premières dents… Rima-Marcil avait vécu tout cela pendant un an, et les Dieux savaient combien cela avait été dur. Il se sentait seul, même s’il ne l’était pas vraiment ayant une nourrice pour le lait, et d’autres femmes à son service pour l’aider dans sa tâche, mais il aurait bien eu besoin de celle qu’il aimait pour s’occuper d’Aglarer. Eux avaient la chance d’être ensemble.


« Je m’en doute bien. Ne sous-estime jamais l’importance que tu as eu Dragan. Quand bien même tu as l’impression de n’avoir pas fait grand-chose, ta simple présence et le peu que tu as fait ont été plus précieux que tout. »

Beaucoup de gens, voire de parents, se seraient sentis gênés, voire même intrigués d’entendre leur fille continuer de l’appeler « Ada », alors qu’elle était mariée et mère. Mais pas Rima-Marcil non. Il avait été privé de sa fille depuis tellement longtemps qu’il adorait quand elle l’appelait ainsi. D’ailleurs, lui-même de son coté l’appelait « Hinya », qui à l’inverse était un mot qu’utilisaient les jeunes parents, et qui voulait dire « mon enfant », mais se rapprochait plus de « ma puce » à la vérité. Tous deux se moquaient tant des convenances entre eux, laissant parler l’amour d’un père et sa fille plutôt que d’écouter l’art et la manière d’être en présence de sa famille. Ils avaient beau être parmi les plus hauts nobles du royaume, ils étaient les premiers à jeter leur rang aux orties quand ils étaient ensemble, quand bien même ils étaient entourés de l’aristocratie toute entière. Ils l’avaient assez prouvé, surtout lors de ses visites au fort. Dragan ne s’en préoccupait plus, mais cela avait du lui paraître étrange au début.

Alors qu’il demandait le nom des enfants, son gendre lui présenta celui qu’il avait dans les bras pour qu’il puisse le prendre. Avec toute la douceur dont il savait faire preuve, Fine-Lame prit son petit-fils dans les bras et l’admira. Cela faisait bien 90 ans qu’il n’avait eu d’enfants dans les bras, et surtout d’enfants de sa famille. En regardant Lomion, le marquis pris vraiment conscience d’être grand-père. Un sourire chaleureux éclaira son visage tandis que le poupon le regardait de ses yeux uniques et magnifiques, des yeux d’un bleu pur et agrémentés d’ambre, donnant l’impression d’avoir des pépites ou des paillettes. Il ferait tourner la tête des filles, c’était certain, et son frère aussi s’il avait les mêmes yeux. Doucement, il monta ses bras pour mettre l’enfant au niveau de son visage.


« Bonjour Lomion. Je suis Rima-Marcil… Ton grand-père. »

L’enfant le fixait (il n’avait que ça à regarder à vrai dire) et tenta avec ses petits doigts de toucher ce qu’il y avait devant ses yeux. Le marquis approcha son visage et les doigts fins de l’enfant rencontrèrent son menton. Son sourire ne le quittant plus, il releva la tête vers sa fille tandis que Lomion cherchait à attraper tout ce qui se trouvait à sa portée.

« Tous les pères sont ainsi. Et il a de quoi être fier, tout comme toi. Mais laisse-lui un peut de temps, et tu verras qu’il fanfaronnera moins quand il comprendra ce que c’est qu’être père ! »

Le marquis rit à la blague de sa fille, malmenant encore plus Dragan. Quand le père et la fille étaient ensemble, ils étaient intenables.

« Il a perdu la raison le jour où il t’a rencontré je crois. Forcément, il est devenu fou de toi. »

Un clin d’œil malicieux à sa fille suivit sa remarque. Elle avait fait ressortir son coté espiègle qu’il pensait avoir perdu depuis bien longtemps, et ne ratait jamais de suivre sa fille. Pas un pour rattraper l’autre, je vous jure !
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Mer 27 Aoû 2008 - 16:21

Dragan n'était guère convaincu par les paroles de Rima qui seblait lui dire qu'il avait eu un rôle capital finalement. Bien sûr, il avait soutenu Rév, il avait été aux petits soins pour elle, à son écoute, mais cela, c'était normal, enceinte ou pas, il était ainsi avec elle, c'était naturel. Mais lui, il n'avait pas souffert physiquement de cette grossesse, il n'avait pas été frustré de ne pas pouvoir se lever, s'entrainer, faire ce qu'il voulait, alors que Rév si. Pourtant celle-ci pensait comme son père quant au rôle de Dragan dans tout cela.

- "Je n'ai rien fais de plus que ce que j'aurais fais si tu n'avais pas été enceinte... Sauf qu'évidemment, tu ne le sais pas encore."

Et oui, elle était tombée enceinte si rapidement qu'elle n'avait pas pu encore expérimenter l'amour de Dragan sans avoir ses fils dans le ventre. Si elle pensait que son comportement n'était du qu'à son état, elle se trompait.

Et puis, à la voir avec son père, il ne faisait aucun doute qu'elle était faite pour être entourée et aimée, pour sans cesse avoir le droit à de la tendresse et des petites attentions. Encore enfant, nouvellement mère, il était touchant de la voir se conduire en petite fille avec son père. Cela était gênant pour les autres elfes, plus prudes, mais Dragan s'était habitué à ce comportement étrange et ne s'en formalisait plus. Il ne serait jamais ainsi, il avait le soucis de son rang, mais il ne les blamait pas.

Révérie fit alors remarquer à Rima combien Dragan faisait le paon avec ses fils. Et voilà, c'était reparti, il y avait le droit à chaque fois et en plus, quand le père et la fille s'y mettaient, il n'avait plus aucune manière d'y échapper. Heureusement qu'il était d'une patience d'ange et d'une tolérance exemplaire, sans compter qu'il n'était pas vraiment orgeuilleux au point de s'en formaliser. Pas avec eux en tout cas.

- "Allez-y, moquez-vous tous les deux..."

Il regarda Révérie, beaucoup plus sérieux :

- "Ces deux enfants, c'est la plus belle chose que j'ai jamais faite de ma vie. Grâce à toi."

Il ne plaisantait plus. Peut-être allait-elle se moquer gentiment, peut-être pas. Peu importait au final. Il était né noble, il n'avait jamais rien accomplit de vraiment transcendant en plus d'un siècle. Il avait été éduqué pour gérer un domaine, pour se battre, mais jamais il n'avait mis vraiment à contribution l'un ou l'autre de ces talents... Et pusi, participer à la conception de ces deux merveilles était autrement plus glorieux que de remporter n'importe quelle bataille.

- "Oh et concernant le rôle de père, j'ai une vague idée... Cela dit, c'est dommage qu'ils n'aient pas hérité du sommeil de plomb de leur mère."

Petite pique amusée à la marmotte qui lui servait de compagne. Les deux petits pleuraient environ toutes les trois heures... S'ils avaient eu le sommeil de leur mère, ils n'auraient réclamé à manger que toutes les 8 heures. Puis, Rima parla de la folie de l'elfe depuis qu'il avait rencontré Révérie. Il ne put s'empêcher de sourie et d'acquiescer.

- "Il faut dire aussi, qu'elle n'a rien fait dans les règles..."

Au lieu de voir son visage puis de découvrir son corps, c'était le cotnraire qui s'était produit au lac d'Uraal, bien des mois auparavant. Rien que cela avait de quoi lui tourner la tête. Même si révérie était trop grosse pour les elfes, elle restait sensuelle et désirable et une femme nue était toujours troublante à regarder...
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Mer 27 Aoû 2008 - 17:08

« Tu vois, deux contre toi, tu n’as pas une chance… »

Un sourire, puis elle se sentit rougir quand a sa réflexion sur sa tendresse et son amour. Ho elle le savait que ce n’était pas qu’uniquement du a l’enfantement. Bien sur elle s’en doutait mais elle ignorait encore combien son compagnon était aimant doux et tendre tout naturellement. Passant ses doigts sur les lèvres du petit. Il gazouillait en posant ses petites mains sur le doigt. Doucement elle le porta, le blottissant contre son épaule en souriant, regardant son père avec son autre fils. Il avait l’air de fondre comme neige au soleil. Plus moue qu’une guimauve.

« On ne se moque pas Mélindo… tu sais amour que j’aime te taquiner. »


Pas de convenance, le nommer Mélindo n’avait pour elle rien d’étrange. Puis il parla avec Sérieux, avouant qu’ils étaient tout deux les plus belles créations dont il avait été l’auteur. Doucement Révérie se leva, encore avec difficulté. Elle avait mal, son bah ventre la tirait mais ce n’était rien de grave. Prenant sa main elle l’attira doucement pour le faire s’asseoir et venir prendre place sur ses genoux.

« Oui, pour moi aussi ils sont le plus beau trésor qu’il soit et ils ont donnés un nouveau sens à ma vie. Une vie que je vais passer a tes cotés. »

Un baiser sur le bout des lèvres et la voila qui sourit à nouveau, amusée de les écouter.

« Ho ne m’en parle pas ! Il se réveille à longueur de nuit ! Et Dragan s’en sort très bien, mais moi pas du tout. J’ai besoin de dormir, je n’ai pas le plaisir du sommeil que vous avez, votre méditation. Je vous jalouse de ça ! Alors que vous vous éveillé frai et pimpant, les cheveux au vent et la mine ensoleillé… Moi j’ai les cheveux en fouillis, la bouche pâteuse et les paupières lourdent. »

Faisant une moue elle ajouta amusée.

« Tu le sais bien amour… je suis Unique ! »

Elle soupira, baillant doucement alors qu’elle laissait le petit, blottit contre elle et Dragan.

« Alors Ada ? Comment trouve tu tes petits fils ? Sont’ il à la hauteur de tes espérances ? »
Revenir en haut Aller en bas
Rima-Marcil
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 348
Âge : 441
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Sam 6 Sep 2008 - 9:07

Lomion cherchait à attraper ou toucher le plus de choses possibles de sa position, mais n’y arrivait guère. Fine-Lame avait redressé son visage, aussi le petit garçon ne pouvait plus partir à la découverte de ce dernier. Il se rabattit donc sur la chemise de Rima-Marcil, posant ses fins petits doigts sur l’étoffe, passant ses doigts sur les boutons sans pouvoir s’y accrocher. Il découvrait un peu l’inconnu qui le tenait et dont il ne comprenait pas encore l’importance qu’il aurait dans sa vie. Il lui faudrait des années pour cela, même plusieurs décennies.

Sentant que le bébé tirait doucement sur sa chemise, le marquis tourna sa tête vers lui, approchant son visage pour le regarder s’amuser. Erreur fatale, mais il le savait bien. Sitôt qu’il vit le visage de Fine-Lame près du sien, Lomion décida de poser ses mains dessus, attrapant son nez, mettant ses doigts dans ses yeux et dans sa bouche, le jeu préféré des enfants. Fine-Lame suçota doucement les doigts du poupin quand ils furent dans sa bouche, ce qui fit rire doucement l’enfant tandis qu’il retirait sa main. Un petit rire sortit aussi de la gorge du marquis.


« Ca t’amuses te mettre ta main dans la bouche de papy Rima, n’est-ce pas ? Rassures-toi, c’était le jeu préféré de ta maman quant elle avait ton âge. »

Fine-Lame avait rarement fait allusion au temps où Aglarer était bébé, cette période ayant été trop courte pour lui. Mais depuis quelques temps déjà, sa fille lui demandait de parler de cette période, cherchant conseil auprès de son père pour élever ses enfants même s’ils n’étaient pas encore nés.

Dragan et Aglarer rayonnaient de bonheur, cela se voyait, même si la fatigue étiraient leurs traits. Les joies de la maternité. Heureusement pour Dragan, il pouvait méditer et ainsi récupérer rapidement, mais il était vrai que sa fille ayant été élevé par les humains, elle avait besoin de sommeil, ne sachant méditer comme eux.


« Si cela t’ennuie tellement hinya, il serait peut-être temps d’apprendre à méditer. Tu récupérerais plus facilement et rapidement des forces, ce qui crois-moi te sera bénéfique. Vous en avez pour plusieurs mois, voire même un an à vous réveiller en pleine nuit pour les nourrir, croyez-moi. Après cela, tu pourras de nouveau dormir comme une bien heureuse si tu le désire. »

La réplique lui arracha un sourire même si il y a quelques temps jamais il ne l’aurait fait. Lui qui suivait la voie de l’honneur avant tout, trouver sa fille enceinte sans même être mariée était inconcevable. Tous deux avaient grillés des étapes et pas des moindres, et pendant quelques temps Fine-Lame en avait voulu à son gendre, mais désormais tout était oublié. Ils étaient plus unis que jamais, formant une famille magnifique tous les cinq.

« Non, elle n’a rien fait dans les règles c’est vrai, et toi non plus à vrai dire. Vous n’êtes pas faits pour les suivre je pense. »

Il reporta son attention sur son petit-fils qui s’amusait comme un petit diable à griffer doucement le visage du marquis. C’était étrange comme cela lui avait manqué, comme il aurait pouvoir vivre ce que vivait sa fille et son gendre. La paternité, il ne pouvait désormais plus y goûter, mais il se rattraperait avec ses petits-fils.

« Ils magnifiques, hinya. Vous êtes vraiment bénis d’Arcamenel. Saches que tu peux toujours compter sur moi si tu as besoin d’aide, ou si tu cherches quelqu’un pour les garder. Rien ne me ferais plus plaisir. »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   Ven 19 Sep 2008 - 15:59

- "Rien que seul contre toi je n'ai pas une chance Rév..."

Il avait répliqué cela avec tendresse mais avec sincérité. Il ne lui refusait rien, il suffisait qu'elle se fasse caline ou boudeuse pour qu'il craque et lui cède à peu près tout. Il observait le père et la fille, chacun avec un petit dans les bras. Rima semblait revenir des années en arrière alors que l'enfant s'amusait à exporer ce nouvel environnement et regarder cet inconnu qui lui deviendrait bientôt familier. Dragan avait décidé que les jumeaux verraient leur grand père le plus souvent possible, de même que leurs tantes. Enfant de l'amour oui, mais aussi élevé dans l'amour de ses parents, de sa famille, tout simplement.

Il réprima un sourire quand Rima compara l'enfant à sa mère et s'imagina avec amusement une petite Révérie aux cheveux blancs et à la peau blanche qui taquinait son père et lui faisait les 400 coups... Il n'avait même pas eu le droit de la voir se redresser, de la voir faire ses premiers pas, d'entendre ses premières paroles... Tout cela lui avait été arraché par l'intolérance des siens. Il sentit une vague de tristesse s'abattre sur lui, alors qu'il songeait à cela, mais il la refoula bien vite. Le passé était le passé, l'avenir serait plus heureux et Rév et Dragan feraient tout pour que Rima se sente bien et proche de ses petits fils... Et puis, il n'était pas trop vieux pour avoir des enfants à nouveau, il suffisait qu'il trouve celle qui saurait s'insinuer dans son coeur et se faire une place près d'Arakmorach.

- "Je sais, comme tu sais que je ne me gène pas pour te rendre la pareille."

L'oeil pétillant de malice, il la regarda avec complicité. Ils étaient un couple fusionnel et complémentaire. Aucune restriction dans leur amour, elle avait libre accès à son âme et son coeur et la réciproque était vraie également. Amis, complices, confidents, amants, ils étaient tout l'un pour l'autre. Tout.

Elle le fit asseoir alors et vint se blottir sur ses genoux, arrachant un sourire en coin à son mari. Elle l'embrassa avant de se plaindre de son manque de sommeil et de regretter de ne pas savoir être aussi reposée et fraîche que son mari au réveil. Rima lui conseilla alors d'apprendre à méditer et Dragan fit la mour alors qu'il passait ses bras autour de Rév.

- "Moi j'aime bien te regarder dormir et te voir te réveiller les yeux gonflés de sommeil et les cheveux emmêlés..."

Il sourit et murmura à son oreille pour que Rima n'entende pas :

- "Je te trouve irrésistible dans ces cas là..."

Et donc cela lui donnait des envies qu'il ne pouvait décemment pas évoquer devant son beau père. Révérie se jugea unique, faisant rire Dragan alors que Rima marcil leur faisait gentiment remarquer qu'ils n'étaient pas fait pour suivre les règles. Chose assez véridique en réalité. Rév demanda alors à son père comment il trouvait les jumeaux et celui-ci répliqua qu'ils étaient magnifiques et qu'il se ferait une joie de les garder.

- "Hum, il va falloir tirer au sort Rima, tu as de a concurrence avec trois demoiselles raide dingues de ces enfants."

Les rires fusèrent, les conversations allaient bon train. Tout allait bien et les jeunes parents étaient comblés de bonheur. Il semblait à Dragan que jamais rien ne pourrait venir ternir ce bonheur. Il avait tort, mais cela est une autre histoire.

[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Salle de détente] Notre famille [Dragan & Rév]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la salle de détente.
» 01.02/08.L.Repaire des Morlocks - Salle de détente
» [Salle de détente] Le temps des retrouvailles
» La Salle du Feu
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: