AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 32
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Mer 15 Oct 2008 - 22:58

Ambre n'avait pas beaucoup dormi. La fête avait duré longtemps et elle n'avait pas été sans incidents. La fatigue l'avait saisit avec violence à la fin de la soirée, si bien qu'elle s'était presque écroulée sur le canapé. Oui, le canapé... Car Ambre avait refusé de dormir avec son mari après ce qu'il avait fait. Ah il pouvait parler de noblesse et de tenue correcte ! Il était pire qu'elle lorsqu'il s'y mettait ! Elle enrageait, elle bouillait de rage, la nuit n'avait rien fait passer. Elle se leva dans prêter attention au bruit qu'elle faisait, elle alluma les torches et commença à se changer sans même poser un regard sur le lit. Vassili dormait ou faisait semblant de dormir, toujours est-il qu'il ne dit rien. Elle enfila une tenue plus décontractée, un pantalon noir et une tunique bleu-marine brodées de fils d'argent. C'était une tenue plutôt masculine mais elle avait l'intention d'aller s'entraîner un peu avec sa garde aujourd'hui. Les hommes seraient ravis de la voir parmi eux.

Elle ne prit pas le temps de prendre un petit déjeuner et sortit directement pour rejoindre le terrain d'entraînement, passant par les portes extérieures, descendant les longs escaliers. Elle passa sous les arcades qui se trouvaient au niveau de la fontaine et arriva au sous-sol, où les gardes les plus matinaux, qui n'étaient pas de service, s'entraînaient durement. Ils l'accueillirent comme si elle avait été leur fille et non leur duchesse. D'ailleurs, Ambre n'avait pas l'intention de les commander, bien au contraire. Elle profita d'une heure d'entraînement intensif à la dague avec un vétéran, puis elle partit prendre un bon bain dans la salle d'eau. C'était agréable... reposant. Mais ses soucis ne disparaissaient pas. Elle avait trop négligé le travail ducal, elle ne pouvait plus se permettre de le faire. En soupirant, la jeune femme décida de retrouver un peu le bureau de son père.

Celui-ci était resté tel qu'elle l'avait connu. Poussiéreux et plutôt mal rangé. Des livres s'empilaient un peu partout, des plumes, même un encrier renversé... Quelques feuilles et parchemins avec différentes notes. Ambre laissa sa main caresser amoureusement le bois de la table. Ses yeux s'humidifièrent alors qu'une pensée pour son père l'effleura. Mais ce n'était pas le moment d'être sentimentale. Elle entreprit de ranger le bureau un peu fouilli, dégageant le large fauteuil rouge qui y trônait, remettant un chandelier en place, dépoussiérant les étagères. Elle passa un long moment à cette tâche, puis elle entreprit de chercher les derniers comptes de la famille.

Retrouvant un gros livre poussièreux dont les pages jaunies menaçaient de s'envoler, Ambre s'installa au bureau de son père après avoir allumée une bougie orodante, afin de faire partir l'odeur de poussière qui prenait à la gorge. Elle posa le gros livre et en tourna avidement les pages, cherchant la dernière.

*Voyons voir... Oula.*

Qui s'était chargé des comptes depuis la mort de son père ? Apparemment personne ! C'était scandaleux ! Mais normalement tous les achats étaient référencés quelques parts. Un long et pénible travail commença alors pour la pauvre Ambre épuisée, un travail qui dura plusieurs heures. Il fallait retrouver les informations sur chaque vente, sur chaque nouvel employé ou licencié, sur chaque transaction... Elle ne tarda pas à trouver les dépenses faramineuses de son mari... puis elle recoupa les informations. La stupeur manqua presque de lui enlever le mal de tête naissant de ce travail fastidieux.

- Mais... Ce n'est pas vrai ! NON MAIS C'EST PAS VRAI !

Elle se leva et poussa violemment le livre, qui alla s'écraser par terre dans un bruit sourd. Ambre, les mains derrière le dos, commença à faire les cent pas, tournant comme un lion en cage. Elle n'en revenait pas. C'était une catastrophe ! Ruinés ! Les Soltariel étaient ruinés ! Et tout ça pour quoi ? Pour que son mari dépense des fortunes en vêtements et en bijoux ! Intolérable ! Il avait même été renvoyer trois servantes. Il comptait que ces frasques passeraient innaperçues ? Elle avait bien l'intention de remédier à ce problème ! Et elle le ferait ! Folle de rage, elle récupéra néanmoins le livre et le posa violemment sur la table, avant de se laisser choire dans le fauteuil. Posant ses bras sur la table, elle vint y enfouir sa tête, dépitée et déprimée. Tout s'envolait. Comment allait-il payer la taxe au roi à présent ? Comment allait-il payer les gardes qui assuraient la sécurité de la population ? Comment allait-elle pouvoir construire cette route entre Ydril et Diantra qui faisait tant défaut ?

- Il faudrait au moins continuer à ranger la salle des archives, elle en a besoin...


Et ça lui passerait les nerfs surtout. Elle avait parlé à voix haute, dans l'étouffement provoqué par ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 894
Âge : 31
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Jeu 16 Oct 2008 - 8:09

(HRP : Dsl un peu court )

Ange avait déambulé dans le manoir une bonne partie de la nuit et de la matinée, du moin sitôt les invités parti, comme toujours elle avait eu grand mal a trouvé un quelquonque sommeil et ça avait été d'autant plus difficils dans ces lieux chargés de souvenirs et pour la plupart étant loin d'etre les meilleurs de sa vie .

Remarque mieux valait ne pas dormir vu ceux qui se trouvait en bas. J'en aurai fait des cauchemars.

Elle souri mentalement se demandant si sa cousine tarderait a se levé, la fette avait duré bien tard , elle désirait certes lui dire enrevoir mais elle ne voulait pas reprendre la route trop tard, elle espérait bien être de retour a Diantra d'ici la nuit.

Alors qu'elle passait devant le bureaude sa cousine , elle entendit de grands bruits, se demandant si quelques invités n'avaient oubliés de partir, elle s’approcha, une odeur de bougie et de poussiérre méllées sortait de la piéçe .

Mais... Ce n'est pas vrai ! NON MAIS CE N’EST PAS VRAI !

C'était la voix D’ambre, Ange poussa la porte étonnée de la savoir levé et l’aperçue, elle était visiblement en plein rangement et ça n'avait pas l'air joyeux, sans qu'elle ne l’a aperçue, Ambre alla s'écroulée dans son fauteuil, plongeant sa tète dans ses bras.

Il faudrait au moins continuer à ranger la salle des archives, elle en a besoin...

Ange soupira doucement et posa son sac non loin de la porte, visiblement son départ attendrait sa cousine semblait bien avoir besoin de son aide. Elle ramassa quelques dossiers qui semblaient s'éparpillés en tout sens, elle les déposa sur le bureau puis posa doucement sa main sur l'épaule de sa cousine.

Un coup de main peut être ???

Elle attendi que sa cousine se redresse puis elle lui adressa un sourire lumineux.

Puis ça nous rappellera des souvenirs bien que nos positions n'étaient pas les mêmes, c'est nous qui nous chargions de mettre le bazar dans tout ses papiers au grand dam de ton père.

Un sourire mi nostalgique, mi triste s'étira sur les lèvres d’Ange, tout cela c'était le temp de la belle époque, la ou leurs innocences étaient encore préservé, le temp des rires et des rêves. Bien avant qu'ont ne voient plus en elles que des jeunes femmes a marié au plus offrant.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
CarnaSangre
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Âge : 22
Date d'inscription : 16/09/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Jeu 16 Oct 2008 - 9:41

-Debout ! Allez Bouge-toi !

Betanie, sa compagne de chambrée lui jeta robe et tablier à la figure sans une once de ménagement. Elle était furieuse. Carna réagit mollement et cligna ses grand yeux rouges, un peu effarée.

- Grouille-toi ! Tu es de corvée pour le lever de Mâdâme... Sale lèche-cul !

La petite albinos regarda sa seule amie avec une surprise un peu peinée. D'une part, elle ne comprenait pas ce que signifiait "lèche-cul" -Et ce qu'elle se figurait avait quelque chose de surréaliste- mais au ton employé, elle comprit vite qu'il s'agissait d'une insulte. Betanie était une fille bavarde, agitée mais jamais , non jamais , elle n'avait employé le ton méprisant que les autres domestiques utilisaient pour qualifier la fille adoptive de Roxanna.

C'était la première fois.

C'était blessant.

La petite sentie une boule naitre dans son estomac sans en comprendre la nature ni la provenance.


-.. c'est pas tout de faire la bringue avec les richards, je vois qu'en plus t'as eu de l'avancement ! M'dame de Soltariel a demandé expressément que tu serves son petit déjeuner... persifla jalousement Betanie. Si j'avais su que c'est comme ça qu'on te punirais, je t'aurais suivie...

Carna se recroquevilla doucement sur elle même. Elle n'avait rien demandé. Elle n'avait rien fait. La fête avait été trop riche en événements pour que son petit cerveau puisse tout retenir. Mais elle avait eu peur.

Très peur.

- Betanie...

-Lâche-moi ! T'es qu'une faux-jetonne !... fit sa collègue en sortant et en claquant la porte de la petite chambre mansardée.

Carna s'extirpa de son lit le cœur lourd.
Elle fit sa toilette sans conviction et s'habilla comme une automate. Elle s'éloigna vers les cuisines sans hâte, comme si chacun de ses pas étaient enveloppés dans du coton. L'une des aides cuisinière lui confia un plateau garni en argent. Dessus trônait un rassemblement de mets et de parfum délicieux : dans une tasse large en porcelaine fumait un onctueux et savoureux mélange de chocolats épicés, des petits pains briochés décorés de grains de sucre dévoilaient leur douce et chaleureuse odeur de beurre; une petite coupelle nacrée accueillait une confiture d'abricot du jardin dont l'acidité ténue fit saliver le palais de la fillette.

Elle réalisa qu'elle n'avait pas mangé. La cuisinière le réalisa aussi.


-Ne t'avise pas de toucher à ce plateau, où je te ferais rosser au sextuple...

-Oui.. oui Madame !

Carna se précipita dehors, maladroitement, manquant de renverser son précieux chargement.

-Mais quelle gourde, bon sang ! pourquoi Dame Ambre a-t-elle eu la lubie de la demander expressément à son service ?


La soubrette, s'éloigna dans les couloirs se concentrant à chaque pas pour ne rien faire tomber. Elle frappa à la porte de l'antichambre d'Ambre, mais elle n'entendit rien qui puisse lui faire penser que sa Maitresse était derrière cette porte. Perdue et véritablement ennuyée, la gamine tourna sur elle même à la recherche d'une solution échappatoire lorsqu'elle entendit un éclat de voix.

C'était dame de Soltariel.

A l'oreille elle se dirigea vers l'endroit d'où avait pu provenir la voix et résolument , elle frappa à la porte et entra.


-Madame... c'est.. C'est votre petit déjeuner...fit-elle avec la gaucherie touchante qui la caractérisait.
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 32
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Ven 17 Oct 2008 - 16:22

Ambre nageait en plein cauchemar. Elle n'avait jamais eu à se plonger dans les comptes de la famille lorsque son père était vivant. La gestion d'un budjet faisait certes partie de son éducation, mais elle n'avait jamais eu à la mettre en pratique. Et voilà que quelques mois d'absence et elle retrouvait la famille Soltariel ruinée. Oh l'argent ne l'intéressait pas du tout, elle se moquait bien d'avoir de jolies robes ou de manger des plats de qualités, elle n'avait pas besoin de dix servantes pour l'aider à s'habiller, à peine acceptait-elle l'aide d'une seule... Mais le problème était tout autre. Sans argent, comment payerait-elle ses gens ? Comment payerait-elle la taxe au roi ? Comment pourrait-elle venir en aide au peuple si par malheur un incendie ravageait la région ? Il pouvait arriver tellement de désestres, et voilà qu'elle ne serait même plus capable d'y faire face. Le genre de situation qui lui donnait envie de repartir tout de suite sur les routes.

Ambre s'écroula dans son fauteuil, marmonant qu'il faudrait faire un meilleur rangement. Quelle importance au fait ? Et bien, quitte à arranger la situation, autant le faire complètement. Et puis ça lui changerait les idées le temps de trouver une solution. La jeune femme se redressa en sentant une main sur son épaule. Elle croisa le regard d'Ange et rougit légèrement... de honte. Depuis quand était-elle là ? Qu'avait-elle entendu ? Bon, elle n'avait pas à avoir de secrets pour Ange après tout.

Un coup de main peut être ??? Puis ça nous rappellera des souvenirs bien que nos positions n'étaient pas les mêmes, c'est nous qui nous chargions de mettre le bazar dans tout ses papiers au grand dam de ton père.

Ambre sourit légèrement, avec mélancolie. Son père lui manquait tellement ! Elle avait beaucoup être adulte et plutôt solitaire, elle avait toujours pu compter sur lui, que ce soit pour les conseils de sagesse ou pour le soutien moral. Dans les pires moments, il avait toujours une solution à proposer. Elle regrettait un peu d'avoir été une fille aussi turbulente, mais il n'avait jamais puni les deux filles pour leurs espiègleries.

- Merci Ange. Je te croyais déjà partie... Merci d'être restée.

Ses yeux s'humidifièrent un instant mais Ambre se ressaisit vite. Dans la situation où elle était, un peu d'aide était la bienvenue. Elle s'assit complètement dans le fauteuil et poussa un léger soupir, frottant son front de sa main, l'air inquiète.

- Sur tous les nobles du monde, il a sans doute fallu que je tombe sur le pire. On est parti sauver nos cousins, il en a bien profiter le...

Elle se tut et serra les dents, désignant à Ange l'énorme livre de compte qu'elle venait de remettre à jour, l'encourageant à le parcourir. Trois servantes de renvoyées, et bien sûr les plus vieilles. Vassili n'avait pas pris en compte leurs années d'expérience, il n'avait chercher à garder que les plus jolies. La fortune des Soltariel ne se résumaient plus qu'aux malheureux souverains qu'Ambre avait mis de côté pendant ses voyages. Avec ça, elle n'avait même pas de quoi payer cinq salaires de serviteurs ou servantes. Et c'était sans compter la solde des gardes. Il fallait trouver une solution et dans l'urgence.

Alors qu'une solution plutôt cruelle et vengeresse envers Vassili germait dans son esprit, elle entendit quelqu'un frapper à la porte.

- Entrez !

Ce fut la petite Carna qui entra, portant un lourd plateau de petit déjeuner, recouvert de mets délicats. Ambre l'avait demandé à son service depuis qu'elle avait vu son comportement face à Eowyndil. Pourquoi ? Parce-qu'elle avait besoin d'une personne de confiance capable de ne pas juger les gens sans les connaîtres. Carna n'intriguerait jamais dans son dos. Et Vassili n'irait pas tenter de la séduire, il était odieux mais pas à ce point...

-Madame... c'est.. C'est votre petit déjeuner...

Ambre se leva et la rejoignit, lui prenant le plateau en souriant.

- Merci Carna. As-tu apprécié la soirée ?

La jeune femme posa le plateau sur la table sans y toucher, le poussant légèrement vers Ange pour le lui proposer silencieusement. Pour sa part, elle avait la gorge nouée et son estomac ne supporterait pas la moindre nourriture après ces quelques nouvelles. Cela dit, Carna avait fait l'effort de leur apporter le plateau alors qu'elle n'avait pas demandé de petit déjeuner.

- Ah, tu peux te servir si tu veux, proposa-t-elle à Carna, en lui montrant le plateau. Ce serait même mieux aussi, je ne voudrai pas qu'on croit que je n'ai rien mangé. Les cuisinières se vexeraient.

Elle tourna le dos au plateau, soucieuse. Que faire ?

- Bon je crois que je vais avoir une sérieuse discussion avec mon tendre époux... grogna Ambre. Mais plus tard. Ange, tu pourrais rester encore un peu ? Vu la quantité de travail, à nous deux nous en aurons au moins pour le reste de la journée...

Ambre tourna son regard vers la porte fermée qui conduisait à la salle des archives. Plus poussièreuse et mal rangée, il n'y avait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 894
Âge : 31
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Dim 19 Oct 2008 - 13:34

Ange note l'air inquiet, le sourire mélancolique et le regard quelque peu humide, visiblement Ambre a des soucis et cela semble être d'avantage que sa capture par les drows dont elle n’a d'ailleurs que trop peu parlés, mais ce n'est visiblement pas le bon moment pour cela.

Tu ne croyais tout de même pas que je serai partie sans te dire enrevoir ... Et maintenant que je vois que tu as besoin de moi, mon départ attendra le temp qu'il faudra.

Ange se saisit du livre qu'Ambre lui indique, il est épais, poussiéreux, un livre de compte semble t’il, Ange est quelque peu gênée de l'ouvrir mais si la se trouve la réponse qu'il lui permettra d'aidé sa cousine, elle ne hésite pas, quelques minutes plus tard, elle le repose violement sur le bureau, furieuse et grandement envieuse d'étripé le nabot qui sert de mari a Ange, le duché Soltariel est ruiné , ça semble impossible et pourtant c’est vrai .

Quel espèce de S..... , il a osé et il n'y'a pas était de main morte, bon sang comment peut on dépensé autant en si peu de temp ...

Le rustre, le goujat, a celui la si elle l’attrapé, comment avait il osé dépossédé ainsi Ambre de sa fortune, le duché Soltariel allait vivre des moments difficiles par sa faute a moin que ...

Je sais que l'idée ne va pas te plaire mais je pourrais demander a mes frères qu'ils te donnent de l'argent te le prête tout du moin, le duché de grand père c'est toujours très bien porté et je ne sais pas par quel miracle alors qu'il est sous la tutelle des mes frères, ça semble continué ...

Il y'avait peu de chance qu'Ambre accepte, elle le savait mais elle savait aussi que sa cousine avait a cœur les intérêts de son peuple et c'était peut être bien la seule solution. Ange détourna un instant son attention d’Ambre quand la petite servante qu'elle avait croisé la veille fit son apparition, elle la salua d'un sourire.

Elle regarda l'échange entre Ambre et la jeune servante sans un mot absorbé dans ses pensés, qui était comment aidé Ambre et comment faire payer son nabot de mari, elle ne reprit conscience de la réalité quand Ambre s'adressa a elle.

Si tu veux que je me charge de ton mari, je serai plus que ravie de lui faire rencontré mes fideles amis les silex.

Elle lui fait un sourire clairement taquine , puis se dirige vers la salle d'archives et ouvre de grand yeux étonnés, il y'avait du boulot et c'était peu dire, livres, papiers et dossiers divers s'étalaient en tous sens sur des montagnes de poussière , Ange n’avait jamais réalisé que cette pièce était si mal rangé , non ça ne l’avait jamais était tout bien réfléchis du moin du temp ou elle était encore la , certaines choses avaient finalement changés .

Quand il faut y'allé ... Il faut y’allé. Je prends a gauche, tu prends a droite.

Elle s'approche se saisit d'un dossier qui fait s'envolé une tonne de poussière, elle éternue, se tourne vers Ambre le sourire aux lèvres mais les yeux rouges.

Va peut être falloir ouvrir quelques fenêtres.

La journée s'annonçait longue.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
CarnaSangre
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Âge : 22
Date d'inscription : 16/09/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Jeu 23 Oct 2008 - 9:12

Carna posa doucement le plateau sur la table et recula de quelque pas comme sa mère lui avait enseigné. Mais trés vite elle ne pu s'empêcher de laisser son regard gambader dans la pièce qui sentait le vieux papier et la poussière. Sa jolie tête blanche dodelina en tout sens comme un faon curieux, ses grand yeux carmins boulimiques se nourrissant avidement d'images et de sensations.

Ambre brisa sa contemplation en engageant la conversation avec elle :


- As-tu apprécié la soirée ?


Elle sembla immerger avec une brusquerie qui la fit sursauter.


-Je.. je ne sais pas , Madame, fit-elle en baissant la tête. Il y' avait beaucoup de gens. Ils dégageaient tous quelque chose de bizarre... C'était contradictoire. Monsieur Chat est un chat, et il ne s'en cache pas et il marque son territoire en faisant pipi là où il le souhaite ! Mais tous ces messieurs et grande dames semblaient faire de même mais sans en avoir l'air... Vous comprenez ? c'est comme si il maquillait leur odeur avec...Elle s'interrompit en rougissant, ses petites mains blanches en train de battre vivement l'air, consciente qu'elle avait encore outrepassé sa condition de servante avec les atermoiements de ses fulgurantes pensées.

-Je... Pardon !... Madame.

Sa maitresse ne sembla pas lui en tenir rigueur et lui proposa de partager son petit déjeuner. Carna eut un mouvement de recul en se souvenant que la cuisinière risquait de la rosser. Mais son ventre la trahit en faisant un gargouillis équivoque qui emplit le silence solennel du bureau. Elle s'empourpra de plus belle.

-Je... je veux bien , Madame.


Elle grignota sans retenue les petites brioches à l'air si savoureux, se rendant compte à quel point son appétit avait été étouffé par les angoisses de la matinée et se révélait à présent. On aurait dit un petit oiseau affamé. D'ailleurs, lorsqu'elle eut fini, des grains de sucre maculaient le pourtour de sa jolie bouche.
Elle ne prêta pas attention aux échanges des deux grandes personnes jusqu'à ce que son estomac soit rassasié.


-...Va peut être falloir ouvrir quelques fenêtres...

Carna essuya ses doigts menus et tout collant de sucre sur son tablier et trottina jusqu'à la fenêtre la plus proche. Elle tira l'épais rideau faisant jaillir une lumière crue dans la pièce suivi d'un nuage de poussière opaque. Sans se décourager pour autant, elle ouvrit la fenêtre en grand. L'air était frais mais baigné d'un soleil hivernale chaleureux qui nimba sa chevelure neigeuse de lumières.

- Je peux vous aider, Madame ! Il parait que je suis à votre service maintenant,
murmura-t-elle de son filet de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 32
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Dim 26 Oct 2008 - 10:46

Ambre était dans une situation critique, elle sentait que ses nerfs ne tiendraient pas longtemps à ce rythme. Comment allait-elle sauver son duché si son tendre époux se plaisait à le détruire ? C'était un comble tout de même d'avoir une éducation noble mais absolument aucun sens des responsabilités ! Elle allait sans doute finir par l'attacher quelque part. Peut-être devrait-elle se faire construire des cachots... Quand elle aurait les moyens ! L'arrivée d'Ange lui avait donné une bouffée d'espoir. Elle se sentait moins seule et elle savait qu'elle trouverait en sa compagnie une oreille attentive à ses problèmes... Même si Ange se moquait bien des responsabilités du duché.

Tu ne croyais tout de même pas que je serai partie sans te dire enrevoir ... Et maintenant que je vois que tu as besoin de moi, mon départ attendra le temp qu'il faudra.

Ambre l'aurait embrassé si la décence ne l'avait pas retenue. Elle montra à Ange le livre de comptes poussiéreux et laissa sa cousine juger par elle-même de la situation dans laquelle Vassili l'avait mise. Après l'avoir parcouru, Ange le reposé violemment furieuse. Ambre esquissa un sourire triste. Elle avait compris.

Quel espèce de S..... , il a osé et il n'y'a pas était de main morte, bon sang comment peut on dépensé autant en si peu de temp ...


Ambre eut un léger soupir. Et oui, comment pouvait-on dépenser autant si si peu de temps ? Comment ses parents supportaient-ils son rythme de vie ? Il avait fait main basse sur la fortune et Ambre comprenait mieux pourquoi ses beaux-parents semblaient si heureux à leur mariage. Ils étaient débarrassés d'un... boulet ! Il n'y avait pas d'autres mots. Vassili était un boulet de première catégorie !

Je sais que l'idée ne va pas te plaire mais je pourrais demander a mes frères qu'ils te donnent de l'argent te le prête tout du moin, le duché de grand père c'est toujours très bien porté et je ne sais pas par quel miracle alors qu'il est sous la tutelle des mes frères, ça semble continué ...

Ambre hésita un instant. Accepter l'aumône était un déshonneur pour elle, la preuve qu'elle était incapable de s'en sortir seule. Cependant, l'honneur était-il plus important que ses gens ? Le jour de paye arrivait bientôt et, plus particulièrement l'hiver, les gens voulaient avoir une paye qui pouvait les faire vivre durant cette période bien difficile. Même en leur expliquant la situation, si elle ne les payait pas, elle perdrait leur respect et peut-être même quelques nouveaux nés ne passeraient pas la saison froide. Elle ne pouvait pas avoir ça sur la conscience à cause d'un honneur stupide. Relevant la tête, ell adressa à Ange un léger sourire.

- Merci Ange. J'accepte ton aide avec plaisir.


Elle souriait, oui, mais son coeur hurlait de douleur. En arriver là... C'était tellement humiliant ! Carna arriva à ce moment-là et Ambre reporta son attention sur la fillette. La petite semblait toujours aussi rêveuse, elle était amusante. C'était tout de même étrange de voir comme une simple question avec elle pouvait donner une réponse des plus étranges. C'était-elle bien amuser ? Une petite fille normale aurait répondu oui ou non, mais Carna avait opté pour le :"je ne sais pas". De même, elle avait lancé un quelque chose d'étrange sur les nobles...

-Monsieur Chat est un chat, et il ne s'en cache pas et il marque son territoire en faisant pipi là où il le souhaite ! Mais tous ces messieurs et grande dames semblaient faire de même mais sans en avoir l'air... Vous comprenez ? c'est comme si il maquillait leur odeur avec...

Parlait-elle des parfums ou des faux-airs ? Quoiqu'il en soit, ce genre de pensées était bien trop avancé pour une fillette de son âge. Carna n'était pas une enfant ordinaire et Ambre se montrait de plus en plus intriguée. La petite fille se tut vivement et s'excusa en battant des main. Ambre lui adressa un sourire à la fois rassurant et amusé.

- Il n'y a pas de mal Carna, quand nous sommes seules ou avec Ange, tu peux parler librement, d'accord ?


Ambre lui proposa son petit déjeuner, mais Carna semblait prête à refuser. Un gargouillement finit par la convaincre d'en prendre un peu. Ambres lui adressa un clin d'oeil complice.

- Ce sera notre petit secret, d'accord ?


Elle semblait avoir faim... Ce n'était pas normal qu'elle n'ait rien pu manger ! Vraiment ! Elle allait devoir parler un peu aux cuisinières... Sans laisser entendre que Carna avait mangé devant elle. Il lui suffirait de dire qu'elle avait entendu son estomac gargouiller, ce qui était vrai. Non mais ces vieilles femmes étaient là depuis si longtemps qu'elles se croyaient tout permis ! Il fallait les rappeler à l'ordre de temps en temps. Ambre soupira : elle préviendrait l'intendant plus tard, elle avait d'autres priorités pour l'instant. Elle reporta plutôt son attention sur Ange.

Si tu veux que je me charge de ton mari, je serai plus que ravie de lui faire rencontré mes fideles amis les silex.


Pour le coup, Ambre éclata de rire. Tuer son mari ? En voilà une bonne idée ! Elle secoua la tête, essuyant une larme amusée qui coulait sous son oeil droit. Elle n'avait pas compris qu'il s'agissait d'une plaisanterie, ou alors réfléchissait-elle réellement à cette possibilité.

- Allons Ange, tu te souviens de ce que tu m'as dit quand je parlais de tuer la vieille ? Ton grand-père n'aurait pas voulu que tu deviennes une meurtrière. Et puis, les rumeurs se propageraient vite à la cours, une enquête serait ouverte... Oublie cette idée Ange. Mieux vaudrait qu'il meurt par accident.

Ambre songea un instant à engager un assassin professionnel... Vassili n'était tout de même pas si mauvais, elle pouvait peut-être essayer de le changer. Mais ce n'était pas gagné... Elle regarda Ange se diriger vers la salle des archives et elle esquissa un sourire, imaginant la tête qu'elle devait faire devant le travail qui restait à abattre.

Quand il faut y'allé ... Il faut y’allé. Je prends a gauche, tu prends a droite.

Ambre se leva. Elle était épuisée mais l'énergie d'Ange l'encourageait beaucoup. Dès son premier souffle, une montagne de fumée s'envola. Ambre toussa tandis qu'Ange éternuait.

Va peut être falloir ouvrir quelques fenêtres.


Ambre haussa un sourcil. Il y avait une fenêtre dans le bureau de son père, mais aucun dans la salle des archives. Ou alors elle devait être cachée derrière les étagères et donc impossible à ouvrir. Ce n'était pas très réjouissant tout ça, mais elles pouvaient déjà ouvrir la fenêtre du bureau. Ce fut Carna qui réagit la première. Elle tira l'épais rideau et laissa la lumière entrer. Bonne initiative... L'air frais entra finalement à l'ouverture de la fenêtre et Ambre put voir la poussière plus distinctement...

- Je peux vous aider, Madame ! Il parait que je suis à votre service maintenant.


Ambre dévisagea Carna. A bon ? Elle était à son service ? Elle n'était pas au courant ! Sans doute une initiative d'un de ses cousins. Ambre ne pouvait pas repousser Carna à présent, sinon elle serait la risée des servantes. Mais Ambre n'aimait pas l'idée d'avoir une servante personnelle en plus de sa suivante. Non pas qu'elle n'aimait pas Carna bien sûr, mais elle n'aimait pas avoir une servante personnelle à ses ordres.

- Et bien d'accord Carna, dans ce cas tu es à mon service à partir de maintenant...

Qu'allait-elle lui donner à faire ? Elle regarda Carna s'activer près de la fenêtre. Bien, pourquoi pas !

- Allez les filles, nous allons remettre la salle des archives en état !

Ambre retroussa ses manches et se mit au travail, confiant les livres les plus précieux à Carna pour qu'elle les mette sur une pile particulière, dépoussiérant les autres. Elle tomba sur un livre étrange et souffla dessus... Le journal de son père ! Ambre cligna des yeux. C'était un trésor inestimable ! Elle laissa tomber le reste un instant pour aller le déposer le carnet sur le bureau de son père. Elle le lirait plus tard, même si elle mourrait d'envie de le faire à présent. Retournant au travail, elle enchaîna le dérangement, puis le rangement... jusqu'au moment où, finalement, toute la salle fut rangée.

- Allez un petit coup de ménage et tout sera propre ! Carna, pourrais-tu nous ramener le matériel s'il-te-plaît ? Serpillère, balais et un seau d'eau savonneuse... Demande à une servante de t'aider.

Elle alla s'installer à son bureau pour ouvrir nerveusement le journal de bord de son père en attendant le retour de Carna.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 894
Âge : 31
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Dim 26 Oct 2008 - 12:11

Bien que quelques peu étonnée, Ange était ravie et soulagée de voir que sa cousine acceptait l'aide qu'elle lui proposait maintenant il allait lui falloir convaincre ses frères mais elle se chargerait de ça, elle savait précisément sur qu'elle corde tirait pour que ces deux la cède.

Bien qu'elle n'est proposait a sa cousine de tué son époux que par plaisanterie, il la désolait de savoir sa cousine prisonnière d'un tel mariage et qu'elle ne puisse rien faire contre ça, la théorie des silex n'était peut être pas si mauvaise bien qu'Ange serait sans doute incapable de mettre pareille plan a exécution, elle tenait bien trop a la vie, bien que certains la méritait moin que d'autres Vassili fessait visiblement parti de ceux la.

Elle lève son regard vers une pile d'archives bancale pleine de poussière qui on ne sait par quel miracle tient encore debout puis soupire faisant naitre un nouveau nuage de poussière.

Je n'imaginais même pas que le manoir pouvait contenir autant d'archives ... Ton père était du genre conservateur ...

Elle se tourne vers ambre tout en déplaçant plusieurs piles de dossier cette dernière a l'air fort occupé également quoique passablement intrigué par un ouvrage qu'elle tient bien qu'elle le délaisse quelques instants après, sa cousine avait elle mit la main sur un ouvrage rare ... Peut être bien mais elles avaient du travail.

Ange se saisit a nouveau de plusieurs dossier distraite par la sortie de la petite servante, elle ne prend pas garde a une petite table basse et s'y cogne légèrement, sous le faible coup de la douleur, elle bascule légèrement et certains des dossiers tombent au sol, elle s'agenoue, ramasse le tout et s'arrête sur un tas de lettre provenant de la correspondance personnelle de la grand mère Soltariel , elle se relève, pose les dossiers, jette un œil vers Ambre elle est maintenant assise et semble subjugué par le mystérieux ouvrage.

Ange baisse les yeux sur les mystérieuses lettres qu'elle tient toujours en main et s'adosse a l'un des rares morceau de mur non encombrés de cartons , ses mains tremblent légèrement sous le coup de la curiosité , les lettres qu'elle tient sont une correspondance entre son grand père Dawson et sa grand mère Soltariel , pour autant qu'elle sache ces deux la s'étaient toujours détesté , plus curieux encore , ces courriers semblent datés de quelques jours après sa naissance ... Pourquoi s'écrirent alors qu'ils auraient pu se voirent ??

Fébrilement, elle s'en saisit d'une et commence sa lecture, peu a peu sa main se crispe sur le papier le froissant légèrement, c'est impossible, il y'a une erreur, tremblante elle jette un œil vers sa cousine, cette dernière ne semble rien avoir remarqué toujours plongé dans la lecture du curieux ouvrage qu'elle tient entre ses mains.

Ange lit rapidement les autres, plus les mots défilent plus la cruelle vérité s'abat sur son esprit jusqu'à s’encré profondément dans son âme , pourtant elle ne veut y croire, les mots sont la, ils répertorient des faits, des faits qui sont l'objet d'un arrangement familial dont elle est le centre, ces maudites lettres qui auraient dues a jamais resté perdues menacent maintenant de brisé le faible équilibre qu'est sa vie.

Sa vie qui n'est plus qu'un vaste mensonge car la entre ses mains sur quelques pages s'explique qu'elle n'est rien de ce qu'elle croyait être, elle est une Dawson mais elle n'est pas une Soltariel, elle ne l'a jamais été.

Ses yeux se font humides pendant une seconde puis son regard se pose sur Ambre, elle a l'air contrarié mais Ange ne s'y attarde pas, une cruelle pensée s'insinue dans son esprit.

Son père le savait il ?? Et elle ?? Ambre m'aurais tu caché pareille chose. Non jamais elle ne m’aurait trahie. Et si elle l'avait sue aurait elle a eu a me supporté devant ses amis nobles alors que finalement je ne porte pas son sang.

Elle serre les lettres en ses mains, guère besoin de les lire pour se rappelle chaque mot, des mots cruels qui semblent vide de sens et pourtant ça explique tant de choses, cette mère pleine d'indifférence qui n'a jamais sue l’aimé, n'a rien de commun avec elle et pour cause ce n'est pas sa mère et c'est la que tout commence. C'est la que commence le pacte sordide qui a unit deux familles voila plus de 20ans.

Sa mère, sa véritable mère était fille du duc Dawson son grand père et elle était morte en mettant sa fille au monde, c'était la le premier mensonge a encaissée, elle était née d'une mère qu'elle ne connaitrait jamais si seulement ça avait été la le seul mensonge.

Dans l'espoir de ne pas voir son nom et ses biens perdu le duc de Dawson avait adopté légalement le mari de sa jeune fille, faisant également des deux fils de l'homme des Dawson ... Sa mère son père et même ses frères tout n’était que mensonge ... Comme l'expliquait les lettres, son père plus âgé que sa mère avait eu deux fils d'un premier mariage, ceux qu'Ange prenait pour ses frères ne l'était qu'en partie.

Mais tout cela n'était que le sommet d'un plus vaste complot moin de 24 heures après la mort de sa fille le duc Dawson concluait un arrangement avec la doyenne des Soltariel , il proposait de marié une de ses filles alors exilés en des contrées lointaine depuis 5 années pour cause de batifolage avec l'écuyer a son tout nouveau fils père de trois jeunes enfants , le marché était aussi honteux qu'il était simple , le père d'Ange en compagnie de ses trois enfants rejoindrait celle qui avait été choisie pour être sa mère , il l'épouserait en secret et reviendrai un an plus tard , cette joyeuse famille prétendant être marié depuis 4 ans et parents de 3 heureux enfants .

Qu'avait a y gagné la famille Soltariel , une forte dote , l'alliance avec un détendant de titre de duc pour une fille normalement perdu aux yeux de tout bons partis , un pari risqué non car les nobles ne posent pas de questions , ils sont bien trop élevé pour cela , le reste de l'histoire est simple ils ont fiaient ce qui étaient convenus seule une chose n'a visiblement pas été respectée , son grand père avait stipulé qu'Ange serait la seule héritière de son titre et de ses biens hors c'était ses frères qui détenait le tout mais ça pour le moment elle s'en moquait bien .

Elle se tourna contre le mur faisant mine de s'absorbé a la contemplation d'un dossier laissant ses larmes roulés sur sa joue, toute sa vie n'était qu'un mensonge, elle n'était rien de ce qu'elle avait crue être ... Elle aurait voullue s’éffondrée sur le sol pour ne plus jamais se relevé , mais elle ne pouvait pas , pas maintenant .Elle éssuie ses larmes, se dirige d'un pas décidé vers Ambre lettre en mains, elle doit le lui dire, elle doit savoir.

Ambre je ...

Non c'etait trop dure et si ça changeait tout pour sa cousine , non ce lien elles ne le partage même plus , que sont elles l'une pour l'autre , n'est elle pas que celle qui porte des vêtements d'hommes aux soirées de sa cousine faisant honte a la toute nouvelle duchesse de Soltariel , non si ça changeait tout , elle ne le supporterait pas , il lui fallait du temp , du temp pour réfléchir , pour accepté ... Elle dissimule les lettres dans le creux de sa poche alors qu'Ambre lève les yeux vers elle .

Je voulais juste savoir si tu avais trouvé des choses intéressantes, tu as l'air si accaparé par ta lecture.

Un menssonge mais sa vie n'est elle pas faites que de ça ?? Elle se force à sourire, ses poches aussi lourdes que le poids qui pèse sur son cœur, quoi qu'elle fasse maintenant plus rien ne sera comme avant ni elle ni sa vie et rien en ce monde ne la préparé a affronté ce qu'elle vient de découvrir, il y'a des découvertes qu’il vaudrait mieux s’abstenir de faire .
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
CarnaSangre
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Âge : 22
Date d'inscription : 16/09/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Lun 27 Oct 2008 - 15:07

La poussière s'envola partout, faisant tousser la petiote alors qu'elle agitait un plumeau.

Malgré l'air frais de ce matin d'hiver la pièce semblait avoir du mal à s'aérer. L'odeur de moisissure du papier trop longtemps oublié affectait les narines des trois jeunes femmes. Mais avec un professionnalisme en tout point adorable la petite soubrette faisait de son mieux pour ranger et briquer soigneusement la pièce. Enfin... Elle ne faisait que déplacer des piles de choses d'une place à une autre. Tout cela ressemblait moins à un rangement qu'à un gigantesque fourbis capharnaümesque.
Il faut dire que quelque minute plus tôt, revenu de son expédition pour trouver les armes de leur croisade contre la poussière en trio, elle s'était lamentablement vautrée sur le pas de la porte en s'emmêlant les pinceaux avec les manches de balais et ceux des serpillères. Quelle formidable démonstration de dextérité ! Heureusement le grand saut d'eau chaude et savonneuse ne devait pas souffrir de sa gaucherie empotée. Placidement rempli à ras bord, il fut témoins passif de sa comique dégringolade. Rassemblant sa dignité d'enfant blessée, elle s'était relevée en se massant maladroitement le postérieur, ce qui n'avait pas manqué de détendre l'atmosphère quelque minute, provoquant l'hilarité générale.
Presque générale, en tout cas. Carna observa non sans une curiosité dénuée de gêne le visage humide de Damoiselle Ange qui tournait délibérément le dos à sa Maitresse. Elle avait les yeux tout abîmés, comme si on leur avait donné une fessée et la robinetterie de ses yeux avait un soucis de fuite. Elle lui avait alors tendu un pan de son tablier blanc de façon pataude et touchante :


-Il pleut dans vos joues, Mademoiselle. Je n'entend rien à la plomberie des yeux mais vous pouvez essuyer l'eau avec ça si vous voulez ?
Lui avait-elle gentiment murmuré

Ange ne lui avait accordé aucun regard, plongeant une liasse de parchemins froissés dans sa poche de pantalon masculin. Carna avait simplement haussé les épaules : Mademoiselle Ange était une madame bizarre qui semblait terrifiée par la proximité des gens. Elle semblait toujours toute droite et toute rigide comme un piquet de barricade et entourée d'un tas de picots invisibles. La petite servante avait déjà vu des animaux comme cela dans le jardin avec Bétanie... Comment cela s'appelait-il ? Hum... ça lui reviendrait.

A présent elle déplaçait des piles de livres, chassait les toiles d'araignées sur la pointe des pieds et baladait sa serpillère humide sur le dallage dans un " floc! floc !" disgracieux. Quand soudain, sa mémoire lui offrit une fulgurance digne d'un éclair d'orage:


- UN HÉRISSON ! s'écria-t-elle en lâchant son manchon à serpillère
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 32
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Mer 29 Oct 2008 - 17:28

[hrp : excusez-moi si ce RP vous paraît un peu long, il faudra que je fasse lire ce passage à Haize et ça m'aide également à mieux m'y repérer dans les évènements Wink]

Ambre n'avait jamais aimé passer des heures entières enfermée dans une pièce, sauf peut-être la pièce la plus haute du manoir, l'observatoire. en l'occurence, cette pièce lui rappelait tellement son père qu'elle avait bien du mal à s'y trouver sans penser à lui. Sa présence était partout, constante, magnifique, emprunte de cet oubli dont il avait été victime... Comment sa grand-mère avait-elle pu assassiner son propre fils ? Lorsque Ambre trouva le journal de son père, elle voulut le lire tout de suite. Mais elle se contint : le travail avant tout ! Cela dit, l'oeuvre l'intriguait. Soigneusement rangée, elle était la seule à ne pas être couverte de poussière. Elle avait été mise à l'abri des regards, sans doute pour éviter de la vieille ne tombe dessus. Lorsque le rangement du côté d'Ambre fut fini, elle aurait pu aider Ange à terminer, mais la curiosité dévorante prit le dessus et elle alla s'installer à son bureau pour parcourir les pages jaunies de l'ouvrage, dans lequel son père racontait sa vie.

Aujourdui, Alexander ma donné un carné tout bo pour dire des trucs que j'aime dedans... Il èst tro joli ce carné et en plus maman doi pas le voir sinon Alex va ètre puni... Je peu dire plin de trucs mais je sé pa coi dire en fête...

Ambre eut un léger sourire. Dire qu'il ne cessait de la corriger pour qu'elle s'applique en orthographe... Si elle avait pu trouver ce carnet plus tôt, elle se serait fait un plaisir de le lui mettre sous le nez en riant. Ambre tourna quelques pages. Son père avait presque écrit tous les jours, il y avait toute son évolution, tant mentale que gramaticalement parlant. Il y avait sa grande complicité avec son frère aimé, Alexander... Deux frères qui s'entendaient à merveilles. Comme Ange et Ambre, ils avaient rapidement été tenus séparés l'un de l'autre pour éviter qu'ils ne s'influencent dans leurs bêtises. Quelle stupide idée de sa grand-mère ! Ses yeux s'arrêtèrent sur un mot étrange, puis elle lut la page concernée.

Aujourd'hui, j'ai décidé de fuir. Oui, j'ai fugué, j'ai quitté ce manoir, je ne veux pas de ce mariage avec cette dénommée Amandine. Je ne l'ai jamais vue, après tout ! Et puis elle a un lointain lien de parenté avec la famille royale, elle doit être débordante d'arrogance ! Alexander a fait son choix en épousant la belle Marionna malgré le désarcord de mes parents. Alors je vais faire le mien en partant ! J'espère que tout ce passera bien pour Alexander et pour Marionna, notre mère semble prête à tout pour les séparer... J'espère que je prends la bonne décision, mais je fui sans regrets ! je vais parcourir le monde et visiter les lieux les plus étranges en quête d'aventures ! J'ai voyagé léger, je n'ai pris que quelques provisions, ma cape et mon épée. Au moins, on ne peut pas me traiter de voleur, je n'ai pas un sou.

Ambre sentit ses mains trembler légèrement. Elle comprenait mieux. Ainsi, son père avait pris la même décision qu'elle, quelques années auparavant. Il avait fui un mariage arrangé et il était parti sur les routes sans rien... Voilà pourquoi il avait anticipé sa propre fugue en lui envoyant un messager pour l'encourager à revenir. Elle ne pleura pas, non, mais elle l'aurait voulu.

*Papa... Pourquoi tu ne m'as jamais rien dit ? Nous avions tant de points communs....*

Et elle n'avait même pas été là pour son enterrement. Elle n'avait pas pleuré avec sa mère. En fait, elle n'avait jamais fait son deuil. La douleur restait présente, comme un couteau lui lacérant le coeur. Elle ferma les yeux un instant puis reprit la lecture. Son père avait vécu tellement d'aventures ! Elle reconnaissait certaines histoires de quand elle était petite fille. C'était émouvant... Elle revenait quelques années en arrière quand, blottie dans ses bras, elle l'écoutait parler de sa voix calme et rassurante, sa voix grave qui l'apaisait jusqu'à l'endormir...

J'ai un peu honte de moi, j'avoue... et en même temps je ne regrette rien. au moment où j'écris, j'ai la plus belle femme du monde derrière moi, allongée dans mon lit, dormant paisiblement. La chance que j'ai ! Oh ma mère me tuerait si elle apprenait la folle nuit qu'on a passé. Mais je ne regrette rien.

Ambre se figea, écarquillant les yeux sous la stupeur. Pardon ? Qu'est-ce que ça signifiait ? Il n'avait pas osé se prendre une... fille comme ça, rencontré au hasard ? Ambre poursuivit la lecture, les mains légèrement tremblantes.

J'ai finalement mené mes pas vers Diantra. C'est étrange, mais dans la première taverne où je suis entré, j'ai croisé une diseuse de bonne aventure, une femme tout à fait charmante, entourée de mystère, et au tempéramment de feu. Elle se fait appeler Madame Ingrid, mais en fait son vrai nom m'importe peu. Tant que ça lui convient quand je murmure ce prénom à son oreille, ça me va également. J'ai voulu qu'elle me lise les lignes de la main, j'avoue que c'était surtout une manière de l'aborder. Et puis, j'étais curieux de savoir ce que l'avenir me réservait. Finalement, je n'ai pas tout compris, mais l'avenir ne m'annonce rien de bon apparemment. Tant pis, autant vivre au jour le jour dans ce cas ! Je lui ai proposé de lui offrir un verre, la suite est venue toute seule. J'avoue que je ne me souviens pas de tout, j'étais passablement émêché, sans doute autant qu'elle. Mais elle reste la première femme qui se sera trouvé dans mon lit et... j'espère... enfin si elle accepte, j'aimerai aussi qu'elle soit la seule à rester dans mes bras.

Ambre ferma les yeux un instant. Il devait avoir dans les dix-huit ans à l'époque, il était jeune et inexpérimenté, il était donc tombé amoureux de cette femme car elle lui avait fait connaître le monde des adultes... Ambre ne put s'empêcher de penser à ce qu'elle serait devenur si jamais son père était resté avec elle. Comment avait-il finalement décidé d'épouser Amandine ? Elle chercha dans le carnet, parcourant leur histoire. Apparemment, ils vivaient un bonheur parfait, ils étaient partis sur les routes ensembles, inséparables, riant chaque soir au coin du feu, animant les tavernes... Le bonheur simple et sans soucis, la perfection. Encore une fois, Ambre retint ses larmes. Son père, elle l'avait connu souriant mais... pourtant mélancolique. Elle l'avait rarement vu rire en fait. Alors quand il racontait que la vie était géniale, qu'il riait tous les soirs et qu'il avait hâte de voir ce que le lendemain lui apporterait, elle l'enviait un peu. Que s'était-il passé ? Elle tourna quelques pages, passant presque une année complète de folie.

On est revenu à Diantra aujourd'hui. Je suis un brin nostalgique, j'avoue. Après tout ce temps passé sur les routes, j'aimerai savoir ce que devient mon frère et son épouse. J'aimerai aussi savoir si mes parents vont bien. Mais je ne peux pas aller au manoir avec Ingrid, jamais ma mère ne la laissera partir en vie. Jamais elle ne me laissera repartir non plus, d'ailleurs... J'ai l'impresson qu'Ingrid a senti mon malaise, j'espère qu'elle ne va pas se braquer. Elle est du genre bornée...

Ambre songea que c'était à peu près les mêmes choses qui l'avaient poussé à rentrer chez elle. Que de... tristes souvenirs...

Ingrid a disparu... Elle est partie... Mais qu'est-ce qui lui a pris ? J'ai demandé autour de moi et, apparemment, quelqu'un la entendu parler d'Ydril. La ville portuaire... J'ai encore une chance de la rattraper si je me dépêche. Et j'écris encore dans ce fichu carnet ! Non mais allez, en route !

Ambre eut un sourire. Au moins, il avait fait son choix. Mais ce n'était pas ce qui lui était arrivée. L'avait-il jamais retrouvé ? La date suivante sur le carnet datait de presque plusieurs semaines. L'écriture était même un peu étrange, voire tremblante.

Et voilà. Je suis marié. Ma mère aura eu raison de moi, finalement. Cette Amandine est une jolie femme, mais elle est comme je l'avais craint : arrogante ! J'aimerai revoir Ingrid, la serrer dans les bras... Mais je ne peux pas. Pourquoi a-t-il fallu que je tombe sur mon frère en sortant de la taverne ? Comment aurai-je pu prévoir qu'il serait dans un tel état de tristesse ? Je n'avais jamais vu Alexander près à se souler comme ça sans raison. Je ne pouvais pas le laisser, même si ça faisait longtemps que je ne l'avais pas revu. Il faut dire que ma mère est vraiment impitoyable avec Marionna, sa chère épouse. Apparemment, elle a déclaré haut et fort qu'Alexander devait choisir entre le titre ou son mariage. Alexander était détruit par ce choix. Comme je n'étais pas là, personne ne pouvait prendre le relais, encore moins notre batifoleuse de soeur, Candice. Quand il m'a vu, j'ai vu l'espoir renaître dans son regard. Je n'ai vraiment pas eu le coeur à lui dire que je voulais retourner sur les routes... Vraiment... Mais quand même, moi il m'a fallu choisir entre Ingrid et mon frère... C'était tellement cruel ! Alors oui, je l'ai accompagné, je suis retourné au manoir, j'ai repris mon titre comme si de rien n'était... Mais je refusais le mariage ! Moi, il n'y avait qu'une seule femme que je voulais ! Alors j'ai fini par en parler à ma mère. Oh la crise qu'elle m'a fait ! Je m'y attendais un peu, mais pas à ce point.... Elle a tout de suite bondi, déclarant que... si je faisais comme Alexander en ramenant une moins sur rien à la maison, elle tuerait cette femme avant le mariage. Elle tuerait Ingrid si je faisais mine de repartir à sa recherche... Je ne pouvais pas la mettre en danger, je ne pouvais pas faire une telle chose ! J'ai été lâche, sans doute. J'ai renoncé, j'ai sagement obéis, pour épouser cette Amandine que je n'aimais pas... Aujourd'hui encore, je me demande ce qu'elle devient...

Ambre serra les dents. Pas de chance. Le mariage arrangé était décidément la plaie pour les nobles, qu'ils soient homme ou femme ! Elle tourna quelques pages. Sa vie était devenue très monotone après ça. En tournant les pages, Ambre fit tomber une lettre, sur laquelle étaient écris quelques mots qui la firent pâlirent.

Tu as un fils.
Madame Ingrid.

Ambre écarquilla les yeux, muette de stupeur. Un fils... Un frère ? Elle avait un frère ? Un grand-frère, un demi-frère... Mais... Quel âge avait-il ? Comment s'appellait-il ? Comment était-il ? C'était impossible enfin ! Elle ne pouvait pas avoir un frère quelque part ! Et pourtant.... Pour le coup, elle laissa une larme couler sur sa joue. Une larme de tristesse ? Non. Une larme de joie. Elle avait un frère, de chair et de sang, quelque part. Ressemblait-il à son père ? Avait-il quelque chose de lui ? Peut-être aimait-il autant les tavernes qu'elle après tout ! Elle sentit un sourire étirer ses lèvres alors que les questions défilaient dans son esprit. Un frère... Mais elle ne pouvait pas rester sans rien faire ! Elle voulait le voir, le connaître, elle voulait savoir qui il était, ce qu'il était devenu... Ambre sortit un peu de sa stupeur et plongea à nouveau dans le carnet. Son père en savait-il plus ?

Une lettre d'Ingrid... Moi qui n'espérai plus avoir de nouvelles, voilà qu'elle m'en donne... C'était bref, mais au moins j'ai compris le message. J'ai un fils... Un bâtard pour les Soltariel, mais le fruit de notre amour. Je l'aime déjà, même si je ne le verrai sans doute jamais. Il serait trop dangereux que ma mère apprenne son existance. Vraiment trop dangereux... Le mariage d'Alexander n'est pas approuvé, ses enfants, n'auront rien, seuls les miens pourront hériter de la famille. J'ai un fils et, si jamais je le fais venir, si jamais je fais mine d'apprendre à le connaître, il risque d'avoir une vie infernale. Ma mère le fera traquer jusqu'à trépas, elle en est capable... Je vais quand même écrire à Ingrid et lui envoyer de l'argent, je lui dois bien ça... J'aimerai qu'elle me donne son nom, aussi...

Ambre aussi voulait le connaître. Elle tourna à nouveau les pages mais son père ne recevait aucune réponse. Il avait écrit plusieurs lettres, toujours sans réponse. Ingrid avait-elle déménagé ? Il n'en savait rien et il ne pouvait pas quitter le manoir pour s'en assurer. Il avait envoyé discrètement un homme de confiance, mais ce dernier n'était jamais revenu non plus. Les années avaient passé. Il y avait eu l'histoire de la fugue de sa soeur Candice pendant quelques années, puis le mariage de cette dernière avec le Dawson. Elle était même revenue avec des enfants ! Quant à Alexander et Marionna, ils avaient donné naissance à deux beaux garçons dont la famille refusait la légitimité. Scandaleux... quelques mois plus tard, Alexander mourrait d'uneétrange maladie. Son frère en avait été détruit, mais le pire avait été pour Marionna, qui avait été chassée du manoir comme une mal-propre, alors que ces "bâtards" d'enfants étaient gardés sous la tutelle de la vieille. Infamie ! Quelle famille horrible....

Jour de fête ! Ce n'est pas coutume mais je crois que je n'ai jamais été aussi heureux de toute ma vie. Ma petite Ambre est venue au monde. C'est moi qui l'ai appelé comme ça, elle a déjà une belle crinière dorée sur la tête la petite ! Oh elle est si mignonne... et si fragile ! J'ai l'impression que je pourrai la briser en la prenant dans mes bras... Je vais la protéger toute ma vie !

Ambre enfouit un instant son visage dans ses mains, avant d'éclater d'un rire mêlé de larmes. Elle n'eut pas le temps de lire la suite, une remarque d'Ange la tira de sa lecture et de ses pensées.


Dernière édition par Ambre Soltariel le Mer 29 Oct 2008 - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 32
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Mer 29 Oct 2008 - 17:29

Ambre je ... Je voulais juste savoir si tu avais trouvé des choses intéressantes, tu as l'air si accaparé par ta lecture.

Ambre lui adressa un sourire radieux baigné de larmes. L'histoire de son père était si triste ! Et elle n'avait pas encore fini la lecture. Elle voulait savoir ce qu'il avait pensé de sa fugue à elle, de son abandon.... Mais Ambre se tira de ses pensées en voyant le regard d'Ange. Elle semblait troublée par quelque chose... Avait-elle également fait des découvertes ? Carna s'approcha d'elle et lui tendit son tablier, mais Ange semblait si troublée... Elle ne sembla pas la remarquer, plongée dans ses pensées comme elle l'était. Ambre ne l'avait jamais vu ainsi, peut-être n'était-ce pas le bon moment pour lui parler de son frère... Ou peut-être que si...

- Ange, j'ai un frère ! Je ne sais pas comment il s'appelle... Mais j'ai un frère quelque part ! Oh Ange, tu imagines ? Je veux le voir ! Je veux savoir comme il s'appelle et qui il est ! Je veux... Mais... Mais je ne peux pas quitter ce fichu manoir et laisser la situation financière dans cet état.

De rage, Ambre balaya le bureau, gardant le carnet dans la main. Elle voulait partir, elle voulait voir son frère, mais si elle laissait le manoir ainsi, tout ses gens allaient en payer le prix fort. Carna s'était mise au ménage, elle était plutôt discrète, jusqu'à son cri :

- UN HÉRISSON !

Ambre sursauta, puis éclata de rire. Elle se leva et vint aider la petite dans le ménage, lui ébouriffant les cheveux avec bonne humeur. Elle se mit à fredonner...

- Ah, Carna, puisque tu es à mon service maintenant, est-ce que tu pourras... m'aider pour une petite mission ? Tu vois, mon méchant mari a quelque chose avec lui, une lettre... et...

Comment pouvait-elle demander ça à une petite fille ? C'était scandaleux !

- Hum... Est-ce que tu crois que tu pourrais trouver où il la range, s'il-te-plaît ? Il y a le nom d'Ange dans la lettre.

C'était une faveur demandée à Carna, mais... elle en avait une à demander à Ange...
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 894
Âge : 31
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Mer 29 Oct 2008 - 17:56

Ange contemplait sa cousine sans vraiment la voir, les lettres avaient beau être à l’abris dans sa poche, c'était comme si chaque mots défilaient encire sous ses yeux, comme si elle en avait besoin, chaque maudite phrase s'était imprimé en son esprit brulant son cœur et tout ce qu'elle était au fer rouge.

Pourquoi. Je suis revenue ... Pourquoi a t'il fallu que je les lisent ... Tout n'était donc déjà pas assez compliqué.

Elle ne reprit conscience des choses que quand elle capta dans le regard de sa cousine, quelques larmes, avait t’elle loupé quelque chose, sa cousine avait elle eu aussi long lot de découvertes ... Aurait elle… Non c'était impossible, il ne pouvait pas y'avoir d'autres lettres. Les craintes d'Ange furent vite apaisées quand sa cousine prit la parole.

Ange, j'ai un frère ! Je ne sais pas comment il s'appelle... Mais j'ai un frère quelque part ! Oh Ange, tu imagines ? Je veux le voir ! Je veux savoir comme il s'appelle et qui il est ! Je veux... Mais... Mais je ne peux pas quitter ce fichu manoir et laisser la situation financière dans cet état.

Un frère, Ambre avait un frère, quoi son père aurait été infidèle , non pas son genre , un frère plus âgé alors ?? Bien il y'avait des surprises plus agréables que d'autres mais la vie avait un curieux sens de l'humour au moment ou Ambre gagnait un frère, elle y perdait une cousine, bien que ça elle l'ignorait encore.

UN HÉRISSON !

Ange sursauta légèrement puis posa un regard étonné sur la petite servante.

Hein ou ça ??

Clairement cette phrase n'était pas très percutante et un brin idiote mais Ange était tout sauf au mieux de sa forme son esprit voguait entre le bureau, la conversation qui s'y jouait et les maudites lettres qui reposaient dans sa poche. Puis elle pensé aussi aux paroles d’Ambre, elle désirait voir son frère , le connaitre , mais ne pouvait guère allée elle même le cherché, c'était peut être la, la solution, fuir non ce n'était pas vraiment une fuite mais Ange avait besoin de temps pour réfléchir, pour se préparé aux changements qu'amèneraient ses lettres et cette excuse parfaite tombé littéralement du ciel.

Tu sais Ambre si tu as quelques indications a me donné sur ton frère, je pourrai peut être partir a sa recherche ... Si ça te convient bien sur ??

Elle ne se rendit compte qu'une seconde après avoir parlé qu'elle interrompait une conversation décidément elle était loin d'être très cohérente, aussi bouleversante soit ces lettres, il allait falloir se reprendre et vite.

… Il y a le nom d'Ange dans la lettre.

Hein quoi, qu'est ce qui parle de moi ??

Qu'elle lettre, pitié par encore quelques secrets bien cachés, n'avait elle pas eu son lot pour la journée, pour l'année et même les siècles à venir.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
CarnaSangre
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Âge : 22
Date d'inscription : 16/09/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Dim 16 Nov 2008 - 11:10

Carna se mit à rougir comme jamais tout en regardant Ange fixement.

-Euh.. ah.. ben.. je....

Elle posa ses petite main blanche sur sa bouche pour empêcher de laisser filtrer ce qui lui trottait dans la tête. Mademoiselle Ange l'aurait fustigée.. ça n'était pas poli ! Elle se rappela dans la foulée qu'il n'était pas poli non plus de dévisager les gens alors elle baissa vivement la tête , toute gênée.

Ambre vint lui sauver la mise en lui ébouriffant affectueusement les cheveux. Elle était gentille Dame Ange. Son odeur ne ressemblait pas à ceux des nobles habituels : du blé doré, du soleil et de la terre d'été. C'était un peu tout ça Dame ange. La tenir enfermer dans un château ça devait la rendre malheureuse. Les plantes sont pas faites pour ne voir jamais le jour et vivre sous une serre. Mais Carna avait parfois du mal à saisir le comportement des adultes. Tout ça interpellait tellement son bon sens de petite fille !


-Ah, Carna, puisque tu es à mon service maintenant, est-ce que tu pourras... m'aider pour une petite mission ? Tu vois, mon méchant mari a quelque chose avec lui, une lettre... et... Hum... Est-ce que tu crois que tu pourrais trouver où il la range, s'il-te-plaît ? Il y a le nom d'Ange dans la lettre.

Carna regarda sa maitresse avec ses pupilles rouges, ces yeux sans âge avaient de quoi mettre profondément mal à l'aise. Ils semblaient renvoyer toute la perversité d'une telle requête au visage de la duchesse. Pourtant la petite soubrette albinos hocha finalement la tête à l'affirmative :

- Oui Madame, je le peux. Comment dois-je faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Soltariel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1988
Âge : 32
Date d'inscription : 28/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   Lun 24 Nov 2008 - 16:59

Ambre n'en revenait toujours pas. Elle avait un frère, quelque part... Oui, elle n'en oubliait pas plus ses responsabilités mais le fait qu'elle ait un frère... Elle était perturbée. Que faire ? Comment était-il ? Elle se prit à rêver un instant. Etait-il grand et courageux ? Etait-il petit et peureux ? Ce fut l'image de Vassili qui lui vint en tête. Pitié... Pas quelqu'un comme lui ! Et si c'était son demi-elfe protecteur, Yinëhel ? Ce serait logique si cette fameuse diseuse de bonne aventure était une elfe... Oh non, impossible, elle ne pouvait pas y croire, Yinëhel avait plus de trente ans. Mais alors qui ? Dans ce vaste monde, elle avait un frère... Elle voulait savoir qui il était, ce qu'il faisait, s'ils avaient des points communs.

La réaction de Carna fit sursauter Ange. Toutes les deux étaient plongées dans des lectures différents, mais Ange était aussi pâle qu'elle. Quoique moins joyeuse apapremment...

Tu sais Ambre si tu as quelques indications a me donné sur ton frère, je pourrai peut être partir a sa recherche ... Si ça te convient bien sur ??

Ambre regarda sa cousine, stupéfaite. Elle serait prête à aller jusque là ? Elle serait prête à faire le voyage pour elle ? Elle avait vraiment une cousine merveilleuse. Ambre se leva et la prit dans ses bras, soulagée.

- Je n'ai qu'un portrait que mon père a dessiné de la demoiselle, quand elle était plus jeune. Ensuite, le reste est dans ce carnet de voyage... Mais il n'y a que peu de détails.

Ambre montra le carnet de route à Ange, avant de se préoccuper de Carna. Elle voulait un peu éloigner la petite mais, surtout, elle avait besoin de plus de liberté pour pouvoir retrouver son frère. Ou tout simplement pour vivre tranquillement... Ce mari la faisait tellement chanter avec cette lettre, avec cette menace ! Oui, mais utiliser Carna... c'était vil, abjecte. Elle expliqua tout de même ce qu'elle attendait de Carna... ce qui fit réagir Ange.

Hein quoi, qu'est ce qui parle de moi ??

Ambre baissa les yeux un instant et reporta son attention sur Carna, ignorant la question d'Ange pour le moment. Carna la regardait et ses yeux rouges mettaient Ambre mal à l'aise. Pouvait-elle utiliser cette enfant innocente pour une tâche si basse ? Elle savait que Carna ne refuserait pas, elle lui était loyale... Mais Ambre commençait à devenir aussi vile que tous ces nobles qu'elle voulait éviter. Posant sa main sur son front, la jeune femme resta songeuse un moment. Carna venait de demander comment procéder. Mais Ambre ne pouvait plus lui demander une telle chose. Impossible. Ce regard rouge... non, elle ne pouvait pas utiliser l'innocence d'un enfant pour ses basses besognes ! Elle s'en chargerait elle-même.

- Oublie ma demande Carna, c'était stupide de ma part.

Elle se tourna ensuite vers Ange et lui adressa un regard triste.

- La lettre que je t'avais envoyé... sur... enfin concernant grand-mère... Disons que je ne sais pas comment Vassili s'est retrouvée avec une copie de cette lettre en main. Si jamais cette lettre tombe entre de mauvaises mains, je perds tout. Mon manoir, mon titre, mon honneur... D'un certain côté, ça m'arrangerait presque. Peut-être que je suis une mauvaise duchesse finalement ! Je n'ai même pas été capable d'empêcher mon mari de nous ruiner...

Ambre retourna s'asseoir à sa place et se prit la tête entre ses mains, désespérée. Elle ne savait plus comment s'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)
» Bureau du maire
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur
» Please, forgive me ? Ambre
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: