AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il court, il court, le furet ... [Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Jeu 5 Aoû 2010 - 17:28

    Retour au point de départ.

    L'idée la fait doucement sourire alors que son regard mauve dévisage le paysage autour d'elle. Bâtisses de pêcheurs côtoyant au loin les rives d'Erac où se cachent, entre creux, criques et falaises, cette fameuse grotte. Grandes maisons bourgeoises chevauchant au cœur des grand-places les petites maisonnettes modestes des marchands attroupés en ce jour de ventes et de criées générales. La poissonnière se bat avec l'apothicaire - décidément, oui, les odeurs de merlan et de truites en rebute plus d'un nez fin ! -, les étals de légumes attirent l'oeil par leur diversité colorée et riche, et les cochons pendus tiennent les paris avec quelques volailles fraîchement saignées à qui sera acheté en premier par la ménagère Miradelphienne.

    Mais rien n'est plus flamboyant dans ce décor que la chevelure bouclée de la sylphide au sourire sirupeux qui marche, le pavé se souvenant de cet écho, de ces bottes au talon osé qui avaient il y a quelques temps déjà, foulé Erac pour la première fois. Il était revenu le temps des premières fois, premier équipage, premier contact, premier embarquement, et premières bourdes. Premières découvertes sur un passé jusqu'alors étouffé, noyé dans la masse du mensonge compacte et indistincte. Maintenant qu'elle revenait de loin, qu'elle avait fait ce qu'elle avait toujours du accomplir jusqu'à aujourd'hui, elle devait revenir en arrière, mais en faisant cette fois-ci les bons choix pour être sûre de continuer sans avoir jeter un coup d'oeil incertain par dessus l'épaule. Pour éviter le remord, le doute ou l'incertitude de peut-être être passé à côté de quelque chose. Ou de quelqu'un. Comme son père par exemple ... Kassandra chipa une pomme sur son passage, adressant une œillade plus que flatteuse au vieillard qui, bien que grabataire et d'apparence bourrue, ne put balbutier qu'un maigre bougonnement devant la petite effrontée, trop jolie pour être ainsi rabrouée. Ah, la faiblesse des grands-pères, elle restait pour toujours celle de la beauté et de la candeur douce des jeunettes. Qui en usaient et en abusaient.

    Mais malgré son habituelle humeur malicieuse, l'ex-pirate n'avait pas le coeur à jouer tant que ça. Derrière la face, la morosité et l'ennui guettaient à chaque tournant. Elle ne pouvait pas dire qu'elle était totalement réjouie par les perspectives qui l'attendaient. Devoir se confronter à un Ajilah déçu et trahi ne l'enchantait guère ... Mais aussi n'avait-elle pas le choix. Le tout était une question de mots et d'intelligence. Ne pas s'aplatir et se confondre en excuses, sans pour autant se penser en territoire conquis. Subtil jeu qu'elle allait devoir préparer avec soin.

    Mais pour l'heure, la rouquine tiqua sur un autre problème en sentant son mollet agrippé par une force obscure. Levant le pied droit pour qu'il apparaisse à son nez, ses yeux s'écarquillèrent légèrement sous la surprise amusée et facétieuse d'une petite boule de poils enroulée autour de sa cheville, qui escaladait la botte pour atteindre la peau douce et tiède d'une cuisse que jamais il ne put tâter pour son plus grand malheur ; la propriétaire de la jambe ainsi agressée saisit le petit animal par la peau du dos, le nichant entre ses deux mains en élevant le museau à hauteur de son nez.

    « Qu'est-ce que tu fais par ici, toi ? T'as pas un gamin à rejoindre ou une petite fille de riches à taquiner ? »

    Lui ébouriffant doucement le haut du crâne du bout des doigts, la rouquine entreprit de garder l'animal craintif entre ses mains, le laissant vagabonder le long de son bras alors qu'elle cherchait de l'oeil un éventuel propriétaire angoissé ...

    C'était pas tous les jours qu'on voyait un rongeur pareil venir vous coller les basques !
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Jeu 5 Aoû 2010 - 18:39

« Pardon, pourriez vous me rendre Noé s'il vous plait ? »

C'était une petite voix. Douce et suave. Pourtant on ne pouvait ne pas l'entendre. C'était toujours ainsi qu'elle s'exprimait.

Erac.

Naya n'était jamais a l'aise en ville. C'était trop grand, trop bruyant, il y avait trop de monde. Elle s'y sentait perdue et, en contradiction, terriblement seule. Noé avait l'air d'aimer lui. Naya avait commencé son voyage a l'aveugle comme elle aimait a le dire. Elle n'avait en tout et pour tout qu'un léger sac accroché a ses épaules. Un viel arc en bandoulière et son Noé. Adorable petit furet qui l'avait adopté une nuit prêt des bois. Elle ne savait pas pourquoi elle mais a vrai dire, elle s'en moquait. Noé lui tenait compagnie et l'aidait parfois.

Naya leva quelque peu ses étranges yeux jaunes sur la jeune femme qui tenait Noé entre ses mains. Elle ne souriait pas vraiment mais son regard n'avait rien d'hostile. On sentait qu'elle n'était pas chez elle dans ces rues pavés. Cela se distinguait dans sa manière de se tenir. Crispée trop crispée. Oui, elle était plus a l'aise entourée du parfum des conifères et chêne. C'était avec leur odeur qu'elle était venue au monde, c'était avec elle qu'elle avait grandit.

Naya observa la jeune femme. Belle, racée, assurée. Tout ce qu'elle n'était pas. Pourtant, elle ne se sentait pas vraiment intimidée, peut être un peu curieuse. Les lèvres roses de la jeune fille s'entrouvrirent a nouveau.

« Je suis désolée, Noé aime les rousses. »

Comme si cela pouvait excuser le comportement de l'animal qui, elle le savait, devait se réjouir d'être tenu aussi doucement, aussi...tendrement. Elle pouvait presque entendre son ronronnement satisfait. Naya n'avait jamais comprit l'attirance presque maladive de Noé pour cette couleur feu mais dès qu'il en percevait l'éclat, il fonçait droit dessus. Comme maintenant. Naya n'avait pas pu le rattrapper avec assez de rapidité pour éviter a la jeune femme face a elle, une conquête intempestive de ses jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Jeu 5 Aoû 2010 - 22:57

    La rouquine tomba nez à nez avec deux yeux en amande qui la fixaient ... Pour le moins d'une étrange façon.

    Fut-ce la couleur, la forme ou la tonalité du regard qui lui était soutenu sans sourciller qui la surprit ? L'or étincelant ainsi exposé avait de quoi déboussoler et désarçonner, surtout quand on ne le voit pas s'approcher de vous aussi furtivement. En même temps, la gamine porteuse des jolies mirettes couleur métal précieux semblait dépasser avec grand peine le petit mètre cinquante que Kassandra surplombait sans difficulté sans avoir recours à ses torture-pieds. Il lui était donc bien ardu de baisser le menton sur tout ce petit bas peuple fourmillant qu'elle n'avait ni l'envie ni la possibilité de distinguer clairement. C'était comme ... Des petits insectes oui, voilà, qui s'agitaient sous les orteils d'un géant plus gêné par le léger frôlement que cela engendrait que par leur réelle présence, qu'il aurait pu écraser dans un accès de colère. Mais il les tolérait, parce que les géants n'ont que faire de choses inoffensives.

    Avec un sourire, la rouquine considéra l'enfant - oui, il était prétentieux de déclarer qu'à dix sept ans on était encore enfant alors qu'elle avait tout juste 24 petites années et qu'elle était aussi passée par ce stade où on n'est ni enfant, ni adulte, où rien n'est joué mais où tout semble déjà pourtant prédit d'avance, et qu'elle avait haï chaque fois où l'œil plein de commisération du passant se pose sur vous pour vous appeler "gamine". Mignonne comme une de ces toutes jeunes créatures, trop jeunes encore, à peine entrées dans le savant monde douloureux du sexe faible, elle semblait à la fois gênée, mais pas par Kassandra ou par ce qu'elle aurait pu dégager de mature, provocant et presque intimidant. Noé, ainsi s'appelait l'animal qui se trémoussait avec joie sur son épaule, regardant d'un oeil espiègle sa maîtresse réelle, qui allait déjà le séparer de la jolie rouquine qu'il tentait de charmer.

    L'attrapant avec douceur et dextérité, la pirate tendit l'animal à l'inconnue.

    « Charmant prénom pour ta petite bestiole, qui en plus, a du goût pour les femmes. »

    Elle riait, évidemment, mais si habile dans le maniement de l'ironie, elle en finissait par ne plus montrer avec insistance qu'elle plaisantait, laissant planer le doute pour la jeune humaine face à elle.

    « Tu ne m'as pas l'air des plus détendues ici. Peur des foules ? A moins que la brebis ne se soit égarée dans l'enclos des loups. »

    Parler en métaphore avait été un mauvais pli que Kassandra avait pris, sûrement à cause de ce foutu Ajilah qui lui aussi aimait les énigmes littéraires dans ses paroles. Aaaah, décidément, tout la ramenait à lui dans un étrange concert de coïncidences plus ou moins déplaisantes. Croisant les bras, la rouquine chicana malicieusement sa jeune interlocutrice, l'observant en penchant la tête légèrement sur le côté, comme on admire une petite poupée tout en cherchant le défaut dans la mécanique.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Ven 6 Aoû 2010 - 0:56

Naya esquissa un sourire timide. Presque rêveur alors que rien ne prêtait aux songes.

« Une feuille morte est belle. »

Il n'y avait aucune insulte dans ses quelques mots. En vérité, c'était un compliment. Mais un compliment a l'échelle de la jeune chasseuse. Il n'était pas sure que la rousse enflammée le prenne ainsi, mais cela, Naya n'en était pas consciente. Naya serra Noé contre son coeur et le glissa sous la masse de cheveux sombres.

« Je n'aime pas la ville. »

répondit elle simplement et directement a la question posée. Que l'on ne la prenne pas pour légèrement attardée hein, Naya reconnaissait l'ironie, la moquerie ou que sais je, mais elle n'y accordait pas vraiment d'importance. Il fallait la connaitre pour la blesser et ce n'était pas le cas de la belle rousse, de plus, elle n'affectionnait pas les jeux de mots ou autre, allant toujours droit au but en usant du minimum de mots.

« Mais je cherchais de l'amadou. »

Ajouta la jeune fille. Sa voix n'avait pas bougé d'un iota. Toujours aussi douce, toujours aussi suave. Naya s'exprimait toujours ainsi et si elle devait elever la voix, se n'était généralement pas bon signe.

Soudain, elle plongea dans le regard envoutant de la jolie rousse et sourit. Son premier vrai sourire.

« Je m'appelle Naya. Etes vous perdue ? »

Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Lun 9 Aoû 2010 - 21:31

    « Feuille morte ... Dois-je en déduire que je suis plate et cadavérique ou simplement que je suis rousse et jolie ? »

    Kassandra esquissa un sourire de crocodile, vous savez, le genre de sourires qui est sensé effrayer mais qui en fait ne l'est pas du tout. Bah, cette gamine était spéciale, et sa manière de parler également, mais peu importait, toute rencontre était bonne à prendre quand on songeait que c'était sûrement Eris qui forgeait notre avenir de ses propres mains d'excellente navigatrice.
    Quant à deviner si elle avait compris dans le bon sens la jolie petite métaphore à peine maladroite et vaseuse, la rouquine laissa planer le mystère. Il était bon de jouer un rôle qu'on n'était pas pour ... Tester les gens et les limites qui vont avec.

    La pirate arqua un sourcil. Peur de la ville. Eh bah, elle aurait tout entendu ! A part une paranoïa sur-dimensionnée qui expliquerait la crainte éventuelle qu'un pickpocket s'immisce dans vos poches où reposent vos précieuses piécettes, ou une crainte stupide de mourir étouffée par une foule obsédée à l'idée de vous écraser dans un bloc compact et humain, la ville n'avait d'effrayant que ses éventuels coupes-gorges, qui, reconnaissons-le, avaient ses petits charmes excitants et grisants. Bref, pour une môme - et d'après les souvenirs que Kassandra avait d'elle-même à son âge -, il fallait être bizarre pour avoir peur de la ville.

    Ah, décidément, cette "Naya" comme elle se présenta sur l'instant, était un spécimen bien à part. A moins qu'elle ne se basa uniquement que sur deux ou trois préjugés un peu trop surfaits, ou que son intuition féminine ne cherche justement que ça : de l'anormal, du suspect, de l'étrange. Oui, pour pimenter un peu le tout. Il faut bien avouer qu'après la courte vie de pacha isolé dans un domaine en or et une fuite en pleine nuit, il fallait bien reconnaître que ces quelques jours à Erac étaient d'un ennui ... Profond.

    « Appelle-moi Kassandra. »

    La jeune femme jeta un coup d'oeil par dessus l'épaule, montrant du pouce derrière elle un bonhomme bien gras et bien souriant qui semblait justement vendre l'exact produit recherché par notre petite adolescente toute intimidée. Ironiquement, l'ancienne mousse de l'Onirique poursuivit.

    « Sache que je n'ai pas pour habitude d'aider les fillettes, bien au contraire. Mais comme c'est ton jour de chance et que je m'ennuie, je vais te donner un petit coup de pouce. Qu'en dis-tu de ça ? »


    Et alors que la jeune femme l'observa d'un oeil attentif, elle semblait déjà tourner les talons, prête à "l'assaut".
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Mar 10 Aoû 2010 - 9:17

Naya sourit doucement, comme si son sourire était longuement pesé, longuement pensé.

-Que choisiriez vous ?

Répliqua-t-elle finement avant d'ajouter, des fois qu'elle ai vexé la jeune femme face a elle :

-Rousse et jolie.

On aura vite comprit que Naya ne s'embarrassait que rarement de mots superflu et allait directement a l'essentiel. Une chose était sure, elle ne ferait pas une brillante oratrice, mais savait synthétiser au maximum. Quelque part, la jolie rousse avait de la chance de lui avoir arracher plus de mot que certains en deux jours?

La jeune chasseuse nota la surprise de la femme lorsqu'elle asséna qu'elle n'aimait pas la ville. Elle comprenait que se fut quelque chose de stupide. Tout le monde aimait la ville, les boutiques et les échoppes. Le nombre de ménagères faisant leur marché tout les matins était impressionnant et là était l'occasion de se lier et de parler. Mais Naya n'aimait pas la foule. Elle n'avait pas forcément peur, mais elle l'évitait. Elle se sentait gauche et empreintée en ville. Idiote et peu sure d'elle. Et cela se voyait malheureusement. Elle ne craignait pas les voleurs car elle savait qu'elle ferait une proie bien squelettique pour eux mais quand même.

-Kassandra.

Répéta-t-elle toujours sur le même ton doux et unique avant de hocher légèrement la tête.

-Un peu dur mais joli.

Ajouta-t-elle tranquillement avant de se pencher sur la droite, le regard tourné vers la boutique qu'indiquait la jeune femme avant de reposer les yeux sur elle. Naya fronça légèrement les sourcils. Elle saisit l'ironie mais ne la comprit pas. Il était fort possible que la femme se moque d'elle oui. Peut être aurait elle dut paraître vexée ou légèrement agacée mais Naya s'en fichait en fait et ne portait que epeu d'importance a la chose. Cependant :

-Mon jour de chance ou le votre ? Si vous vous ennuyez...Mais merci.

Naya suivit le mouvement amorcé par la jeune femme, Noé sur l'épaule, soupirant après la femme.

-Vous êtes d'Erac ?

Curieuse ? Oui, toujours un peu et heureusement, sinon, la jeune chasseuse serait certainement devenu muette a force. La curiosité la poussait a parler et a poser des questions, donc...A s'ouvrir quelque peu aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Ven 13 Aoû 2010 - 21:54

    La pirate éclata de rire. Non pas un rire moqueur, froid ou annonciateur de remarques déplaisantes à l'encontre de la jeune fille, mais plutôt quelque chose d'hilare, sincèrement amusé. Il y avait dans ce petit mètre cinquante ou soixante qui se tenait face à elle, fraîche, candide et l'air de rien, touche à tout et avide d'informations, quelque chose de rafraîchissant et d'intéressant à exploiter. Une part de naïveté ou d'influence qu'aurait pu utiliser Kassandra à bon ou mauvais escient pour peu qu'elle eut bien choisi ses mots face à l'adolescente ... Et qu'elle avait des intérêts à trouver à la manipuler ainsi. A n'en pas douter, la petite avait des atouts et des forces qu'elle cachait habilement, mais elle gardait aussi cette âme timide et en retrait, un peu à la manière des observateurs ou des guetteurs qui préfèrent scruter les prédateurs et les terrains de jeux des proies avant de saisir l'occasion opportuniste pour vaincre les forts et terrasser les faibles.

    Levant les yeux au ciel comme face à un bambin qui aurait constaté que l'herbe était en effet verte, la mer bleue et les nuages blancs, la mousse considéra la cadette avec un poil d'affliction dans la voix.

    « Oui, je m'ennuie Naya, je te l'ai dit. Je n'ai que ça à faire de chercher un stupide allume-feu pour une môme trop terrorisée pour le faire elle-même. »


    Et la rouquine de lui jeter un regard désappointé. Soit elle était lente d'esprit au point que c'en était déconcertant, soit elle avait besoin qu'on la secoue comme un prunier pour qu'elle réalise qu'elle devait agir par ses propres moyens pour avoir ce qu'elle veut et passer par-delà les barrières de ses craintes. La jeunesse qui exsudait de cette charmante petite demoiselle encapée était presque attendrissante, à ceci près qu'évidemment, on n'attendrit pas les pirates avec des petites faiblesses et des mimiques en sucre d'orge. En fait, ce genre de personnes, on ne cherche pas à les faire s'apitoyer ou à créer un semblant de pitié et de compassion en eux : c'était comme chercher à provoquer un tsunami en plein désert ou instaurer la paix entre les drows et les elfes. Utopique et contre-nature.

    Un sourire carnassier ourla ses lèvres alors que tranquillement, la rouquine répondit à la question de Naya, l'entraînant dans son sillage sans pour autant lui accorder un réel regard, une réelle invitation de la main. Elle savait qu'elle suivrait, c'était le principal, il n'y avait pas à en douter.

    « Non. Meca. As-tu déjà entendu parler de cet endroit, dis-moi ? »

    Tandis que les deux humaines discutaient, celle qui avait pris la tête des commandes se dirigeait vers une petite taverne somme toute convenable, l'enseigne de métal pendant du haut des deux crochets de fer, les lettres proprement découpées dans un bleu maritime affichant le nom cocasse et savant de "L'Echoppe du Marin Borgne". Pour un peu on se serait cru sur la grand place de l'île aux pirates d'où elle était native ... Sauf que généralement les noms de comptoirs à rhum de ladite péninsule avaient des connotations beaucoup moins élégantes, plus crues, et surtout moins bien orthographiées, parfois - faut-il répéter que d'après une légende urbaine fort intéressante, les trois quarts des tavernes de Meca ont été ouvertes et inaugurées sous emprise de l'alcool ? -.

    « On entend tout et n'importe quoi au sujet de cette île. Encore plus que sur Nelen ou je ne sais quel petit lopin de terre perdu en plein océan d'Eris. Et vu ton degré de curiosité, j'imagine que tu serais peut-être rassasiée si j'étanchais ta soif de savoir à ce sujet. »
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Sam 4 Sep 2010 - 14:11

Naya se contenta de sourire avant de répliquer doucement.

« Je ne vous avait rien demander mais c'est aimable. »

Le dédain ou l'arrogance de la femme ne la touchait pas vraiment. Ni même le mépris qui perçait pas a coup dans sa voix. Après tout, cette femme avait les moyens d'être arrogante et Naya aurait aimé lui ressembler ne serait ce qu'un peu. Naya suivait, après tout, le temps ne la pressait pas vraiment et elle se sentait plus en sécurité accompagnée, même si la dite compagnie restait étrange aux yeux de la jeune fille. Noé semblait se perdre dans la contemplation des boucles enflammées de Kassandra et Naya sourit avec amusement.

« Oui. Vaguement. J'irais certainement d'ailleurs. »

Elle n'expliqua pas pourquoi, parce qu'elle n'en voyait pas l'interet et se demandait si la femme en avait quelque chose a faire. Elle semblait être de cette espèce que rien n'arrête, ni les remords, ni les regrets. De ces femmes qui écrasent l'existence sous leur volonté, quitte a piétiner les autres. La jeune rodeuse ne craignait pas d'être piétinée a son tour, peut être parce que pour elle, cette femme était une étrangère.

Naya marqua un léger temps d'arrêt devant la taverne, levant des yeux curieux sur la devanture. Un débit de boisson ? On ne trouvait pas de l'amadou dans un débit de boisson. Mais elle ne dit rien, se contentant d'entrer a la suite de sa compagne d'un instant. Etrange comme cela sentait mauvais. Le renfermé, la poussière, l'alcool et la sueur. Un mélange qui la prit a la gorge et elle ne peut s'empecher de grimacer. Elle écouta d'une oreille ce que rajoutait la rouquine et une étincelle amusée dança dans ses prunelles. Oui, elle serait le divertissement de cette femme durant quelques heures.

« Nelen aussi j'en ai entendu parler. On dit qu'il existe aussi une autre ile aux lois étranges. Mais je ne sais pas si cela est la vérité ou pas. Si vous venez de Meca vous avez du en entendre parler non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   Jeu 9 Sep 2010 - 17:37

    Elle poussa la porte de la taverne dans un rire de femme d'affaires avisée.

    « Eh bien tu sembles être tombée sur la bonne personne, le hasard fait bien les choses. »

    Les deux humaines entrèrent dans l'enceinte de l'établissement pour le moins enfumé, c'était le premier mot qui venait à l'esprit quand on rentrait dans l'antre du Marin Borgne. Des pipes, il en fleurissait de partout, des énormes, taillées dans le bois le plus sombre possible, des crasseuses, mal remplies, qui sentait une même odeur suspecte rappelant les écuries mal nettoyées, des petites, sobres et distinguées, bien enluminées. La plupart des clients étaient des hommes bourrus ou des inconnus qu'on distinguait mal à cause de leur chapeau de travers, de leur cache-oeil ou tout simplement de leur état de vieillesse avancée qui défigurait le moindre millimètre carré de peau faciale. Quelques femmes venaient ajouter à l'ambiance un petit côté décadent, entre les trois serveuses aux formes plus que généreuses et au visage vulgaire qui venaient ça et là répartir les chopes de bière et adresser des clins d'oeil à la cantonnade, faisant grimper les enchères des pourboires.

    Un pub bien sympathique, un peu mièvre au goût de la rouquine, mais qu'importe.

    S'attablant en poussant une chaise du pied en direction de Naya, la rouquine s'installa, lissant un pli de sa jupe avant de faire signe à la plus boudinée des trois employées de venir prendre les commandes. Sans attendre cependant que la jeunette face à elle puisse ouvrir la bouche et demander un quelconque jus de fruit ridiculement incommode dans ce genre d'établissements, Kassandra fit signe qu'elle et la brunette prendraient toutes les deux la même boisson, et ce liquide c'était ..

    « Du rhum, c'est ma tournée ! »

    Suivant d'un regard distrait la dite serveuse qui s'empressa d'aller chercher leur dû avec un sourire en coin moqueur tandis qu'elle notait la présence de la "gamine" à la table, Kassandra finit par poser un coude négligé sur la planche de bois usé par le temps et les chopines, cherchant par où commencer dans ses explications ... Mécaniennes.

    « Meca est une île assez ... Disons le clairement, les choses sont totalement différentes d'ici. La règle d'or à retenir est que ta liberté doit toujours primer sur celle des autres, car eh oui, je dois bien avouer que là-bas, chacun est libre de faire ce qu'il veut, c'est à la fois l'avantage et l'inconvénient majeur. On ne t'empêchera de rien et on ne te fera aucun mal tant que toi tu ne te mets pas à empiéter sur des affaires qui ne regardent pas ta petite frimousse, tu saisis ? »

    Oui, sûrement la sage petite enfant se demanderait pourquoi ils n'avaient pas été récupérer de l'amadou comme elle l'avait suggéré plus tôt. Il semblait que l'enfant diabolique se soit lassée de l'idée quelque peu ennuyeuse, et cherchait à établir des distractions moins ... disons le clairement, moins légales et beaucoup plus divertissantes que ce à quoi Naya lui avait fait penser de prime abord. Quel âge devait-elle avoir ? La quinzaine ... Peut-être un peu plus, Kassandra jaugeait d'un regard malicieux, promesse d'imprévus déstabilisants, sa doucette proie sans mot dire.

    « Dis-moi, Naya, quel âge as-tu ? »

    Croisant les bras sur sa poitrine, la demoiselle poursuivit, expliquant sa question somme toute prudente.

    « Entreprenir un voyage en mer est une question de maturité, de débrouillardise, d'argent, mais surtout d'âge. On ne va pas traverser Eris comme on irait chercher des allumettes ou du pain en charette. C'est bien plus risqué que ce que tu ne dois l'imaginer, et l'Océan n'est pas le domaine de prédilection de bien des gens sur ce continent. C'est ce que bien des adultes te diraient. Même si mon avis est légèrement différent ... Après tout il n'y a pas d'âge pour se jeter à l'eau. »

    Dans un claquement sourd, les verres de rhum s'invitèrent à la conversation. Kassandra saisit le sien et le leva en l'air, adressant un large sourire carnassier à Naya.

    « A ta santé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il court, il court, le furet ... [Naya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il court, il court, le furet ... [Naya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il court, il court, le furet ... [Naya]
» Il court il court, le renard
» L'apprenti qui répondait au nom de Nuage Court. [Nuage Court]
» [Mission] Elle court elle court, la maladie d'amour !
» Il court il court, Chisame...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: